vendredi 10 septembre 2010

L'autodafé

La décision d’un pasteur baptiste américain de brûler le coran en public à l’occasion de l’attentat du 11 septembre a provoqué l’émoi de l’opinion publique internationale qui y voit une nouvelle occasion pour fustiger l’ « intransigeance » de foi évangélique
 
Cette décision n’engage que le pasteur en question et non l’ensemble de la communauté évangélique qui a pour mission d’annoncer la Bonne Nouvelle du Royaume et non la guerre sainte.
 
Ceci étant, cet émoi surprend d’autant plus que l’autodafé par l’armée américaine, en mai 2009,  de milliers de bibles en Afghanistan n’a provoqué aucune réaction de la communauté internationale et d’une communauté chrétienne désormais prête à des compromissions avec les pouvoirs.
L’autodafé de bibles et de littérature chrétienne est pratiquée par la République Islamique d’Iran qui cherchant à capitaliser les divergences doctrinales au sein de la communauté chrétienne, évoque l’impératif d’éliminer les bibles de division suivant le canon protestant. Dernièrement la presse proche du pouvoir qui évoque souvent le péril chrétien a annoncé la saisie et la destruction de littératures et de « bibles sectaires ».
 
La société biblique a été fermée dès l’avènement de la révolution en Iran et la possession de la Bible « sectaire » est susceptible d’être considérée comme un délit en République Islamique. Il est demandé aux chrétiens de se mettre plutôt à lire la littérature islamique, les grands ayatollahs dont l’ayatollah Behjat très apprécié des agents de la Police Politique.
 
Au-delà de la haine que vouent les mollahs pour la Bible d’où on aurait effacé les prophéties sur Mahomet, il y a une souffrance imposée à la communauté chrétienne iranienne qui expérimente des vexations au quotidien, ce sous les regards complaisants d’une communauté internationale. Pire l’attitude de la communauté chrétienne occidentale qui semble déjà se faire à l’idée d’une dhimmitude prochaine et donc à ménager la sensibilité des extrémistes (?) musulmans… « arrêtez d’évangéliser, soumettez-vous en bon dhimmis »semble-t-on suggérer aux chrétiens orientaux. Sans doute une interprétation inadéquate du principe de « tendre l’autre joue ».


Par Sadegh 

http://analyse.over-blog.org/article-l-autodafe-56715061.html




 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire