jeudi 12 janvier 2012

Seuls ?

.
Savez-vous ce que c'est d'être seul avec Dieu ?


''Ses disciples une fois seuls, il leur expliquait tout.'' Marc 4, v. 34.

SEULS AVEC JESUS ! Jésus ne peut pas toujours nous prendre à part et nous expliquer ce que nous ne comprenons pas : il est forcé de tenir compte de ce que nous pouvons comprendre à un moment donné. Les vies des autres sont pour nous des paraboles, grâce auxquelles Dieu nous fait déchiffrer peu à peu le contenu de nos propres âmes. C'est un long travail : Dieu a besoin de toute l'éternité pour façonner à sa guise un homme ou une femme. Notre rôle à nous est simplement de permettre à Dieu de nous conduire à travers tous les replis tortueux de notre personnalité.Notre ignorance de nous-mêmes est fantastique. Nous ne voyons pas ce qui crève les yeux, notre jalousie, notre paresse, notre orgueil. Jésus nous révèle le triste contenu de notre triste personne, tout ce qu'elle recelait en elle avant que Sa grâce ait commencé d'agir en nous.Qui sont ceux qui ont appris à se regarder avec courage ?


Il faut nous débarrasser de l'idée, du préjugé tenace, que nous nous comprenons nous-mêmes.Dieu seul nous comprend.Cette suffisance instinctive est le ver rongeur de notre vie spirituelle. Pour peu que nous ayons pu entrevoir ce que nous sommes aux yeux de Dieu, nous ne parlerons plus jamais de notre grande indignité, parce que nous savons qu'elle existe, et qu'elle est inexprimable. Tant que nous ne sommes pas convaincus de notre indignité, Dieu pèsera sur nous pour nous arracher à nous-mêmes. Tant que persiste notre suffisance, Jésus ne peut rien nous expliquer. Il lui faut frapper à mort notre orgueil, mettre à nu nos attachements coupables. Il faut, pour que Dieu nous parle, la solitude du dépouillement.

-------------------------

''Lorsqu’il fut seul.., ils l’interrogèrent...''


Quand Dieu nous a fait enfin atteindre la solitude, grâce à l’affliction, au désespoir, à l’épreuve, à la maladie, par la rupture d’une vieille amitié ou la formation d’une amitié nouvelle - quand enfin nous sommes seuls, absolument seuls, brisés et confondus, alors il commence à nous expliquer ce qu’il faut que nous sachions. Considérez la manière dont Jésus faisait l’éducation des Douze. Ils lui posaient bien plus de questions que la foule. Ils le pressaient de questions, et lui ne se lassait pas de leur répondre. Mais ils n’ont vraiment compris qu’après avoir reçu le Saint-Esprit.


Jean 14 : 26 '' Mais le consolateur, l'Esprit-Saint, que le Père enverra en mon nom, vous enseignera toutes choses, et vous rappellera tout ce que je vous ai dit.''


Si vous marchez avec Dieu, la seule chose qui vous apparaît clairement, la seule chose dont Dieu veut que vous la voyiez clairement, c’est la manière dont il s’y prend pour conduire votre âme. Quant aux tristesses, quant aux perplexités de votre prochain, tout cela n’est pour vous que pénombre et mystère. Nous nous imaginons que nous savons où est tel ou tel de nos frères, jusqu’à ce que Dieu nous administre, comme une noire potion, la vision de notre propre pourriture. Il y a en nous d’épaisses couches d’obstination et d’ignorance que le Saint-Esprit peut seul nous révéler, et il ne peut le faire tant que Jésus ne nous a pas là, devant lui, seul à seul. Regardez bien: êtes-vous parvenu à cette solitude, ou bien votre esprit est-il sans cesse occupé de mille futilités encombrantes, relatives à votre santé, à votre extérieur, à vos petites activités, soi-disant au service de Dieu ? Jésus ne peut rien nous expliquer, tant que nous n’avons pas fait taire tout ce tintamarre, tant qu’il n’est pas seul avec nous.

Oswald Chambers
.

1 commentaire:

  1. Oui, la solitude est nécessaire et salutaire, et une fois qu'on est arrivé à ce stade qui est en fait la capacité d'écouter Dieu et de recevoir ses révélations, ça n'est que le début... du chemin qui commence à s'éclaircir.
    milliearuna

    RépondreSupprimer