dimanche 7 octobre 2012

Heureux les doux


Yves I-Bing Cheng

Heureux ceux qui sont doux,car ils hériteront la terre (Matthieu 5: 5.) 

 Ils sont heureux ceux qui sont doux. Bienheureux est l’homme doux. Dieu l’a béni car il aura la terre en héritage. 

Comment décrire le portrait de l’homme doux? À quoi ressemble-t-il? Qu’est-ce qui le caractérise? C’est ce que nous tenterons d’expliquer dans la leçon d’aujourd’hui.

Une qualité spirituelle
 
Tout d’abord, j’aimerais vous faire remarquer que la notion de douceur dans ce passage n’a rien à avoir avec la faiblesse de caractère, ou la nonchalance d’un esprit insouciant, ou encore à la mollesse d’une personne. Il ne s’agit pas d’une caractéristique naturelle de la personnalité mais plutôt d’une qualité spirituelle.
Elle est mentionnée par l’apôtre Paul en Galates 5.23 comme étant un fruit de l’Esprit. Mais le fruit de l’Esprit est … douceur. Certaines Bibles utilisent le mot ‘débonnaire’, une traduction plutôt faible si vous voulez mon avis. ‘Heureux les débonnaires.’ Cette traduction donne l’impression qu’il s’agit d’individus inoffensifs et bonasses qui ont peur des conflits. Or je ne crois pas que Jésus parlait de ce type de personnes.

On a souvent mentionné que la douceur, la pauvreté d’esprit et l’humilité correspondent à une seule et même chose. Et je suis de ceux qui partagent cette opinion. Être doux, c’est être pauvre en esprit. C’est être humble. C’est pourquoi la Bible Édition de Genève a la traduction, Heureux les humbles de cœur, car ils hériteront la terre! Tout ce que nous avons déjà dit sur la pauvreté en esprit et l’humilité s’applique également à la douceur. En étudiant le sujet de la douceur chrétienne aujourd’hui, nous aurons l’occasion d’approfondir davantage cette importante qualité spirituelle.

Heureux ceux qui sont doux, car ils hériteront la terre! Comment comprendre cette Béatitude? Comme cela arrive souvent, ces mots trouvent leur origine dans le texte de l’AT. En effet, le livre des Psaumes contient un verset presque identique à Matthieu 5.5. Il s’agit plus exactement du Psaume 37.11. Si voulez comprendre la troisième Béatitude de l’évangile de Matthieu, je vous recommande de lire attentivement le Psaume 37, et plus particulièrement le v. 11. Voici ce qui est écrit.

Psaume 37.11. Les humbles posséderont le pays et feront leurs délices d’une paix complète.

La similarité entre ce verset des Psaumes et celui des Béatitudes peut se voir de cette façon. Comme on l’a mentionné plus tôt, les humbles sont les doux. On parle des mêmes personnes. Le privilège de ‘posséder le pays’ dans le livre des Psaumes est synonyme de l’expression ‘hériter la terre’ dans les Béatitudes. Le mot hébreu yarash, traduit ici par ‘posséder’, comporte deux principaux aspects dans l’AT. Dans le contexte militaire, il correspond à l’action de prendre possession d’un territoire et d’en contrôler les activités. Dans le contexte civil, il s’agit de prendre possession dans le sens d’un héritage. C’est pourquoi on peut dire que ‘posséder le pays’ a la même signification que ‘hériter la terre’.

 Le verbe ‘posséder’ apparaît à cinq reprises dans le Psaume 37. C’est un mot important pour notre étude car il va nous aider à définir clairement le caractère de l’homme doux ou humble. En mettant en parallèle les cinq versets où l’expression ‘posséder la terre’ est utilisée, nous serons en mesure de dresser le portrait de celui qui possédera ou héritera la terre, i.e., le doux. Ainsi, la définition du mot ‘doux’ se dessinera progressivement.  Nous y reviendrons dans un instant.

Pour le moment, je vous invite à ouvrir votre Bible et à lire lentement le Psaume 37. Nous allons nous servir de ce Psaume pour déterminer les caractéristiques de ceux que la Bible appelle les doux. À cet égard, je vais citer plusieurs versets tirés de ce Psaume. Je n’aurai pas le temps de le lire dans son entier mais je vous suggère de prêter une attention particulière aux passages qui seront utilisés dans notre étude.

Les doux sont les justes

Le Psaume 37 mentionne trois caractéristiques qui s’appliquent au doux. Avez-vous pu les observer? Tout d’abord, nous notons que deux types d’individus au profil opposé sont les sujets principaux de ce psaume. Il s’agit du juste et du méchant. D’ailleurs le Psaume 37 débute en faisant mention des méchants. Nous lisons au premier verset, Ne t’irrite pas contre les méchants, n’envie pas ceux qui font le mal. Les méchants, ceux qui commettent l’iniquité.

Puis, quelques versets plus loin, au v. 6, le psalmiste parle d’une autre sorte de personne : le juste. Il est décrit comme étant celui qui démontre de la droiture. Il fera paraître ta justice comme la lumière, et ton droit comme le soleil à son midi. Il s’agit de la même personne qui est mentionnée au v. 11 et dont on dit qu’elle est humble.

Psaume 37.11. Les humbles posséderont le pays et feront leurs délices d’une paix complète.

Cette relation devient encore plus évidente lorsque nous regardons le verset parallèle. Écoutez bien le v. 29 et prenez note de l’analogie.

Psaume 37.29. Les justes posséderont le pays, et ils y demeureront à jamais.

Voyez-vous le parallèle? Les humbles, ceux que les Béatitudes appellent les doux, sont les justes. Ils sont ceux qui posséderont le pays. Ils sont ceux qui hériteront de la terre et qui l’habiteront pour toujours. Voilà donc mon premier point. Dans la pensée biblique, on ne peut pas être doux sans être juste. Les doux sont les justes. Et les justes sont les doux. Dieu a fait la promesse qu’il donnera la terre en héritage aux doux, aux justes. Ce sont eux qui posséderont la terre.

J’aimerais ouvrir ici une petite parenthèse concernant la justice chrétienne. En 1Jean 3.7, nous lisons, … Celui qui pratique la justice est juste, comme lui-même (le Seigneur) est juste. L’apôtre Jean déclare que le juste est celui qui pratique la justice. Tenir des propos qui soulignent l’importance de la droiture dans la foi chrétienne ne suffit pas. Il faut la pratiquer. Le discours du chrétien doit toujours s’accompagner d’un comportement qui supporte ses paroles. C’est pourquoi dans le Psaume 37, on utilise le terme ‘saints’ pour désigner les justes. Lisons le v. 28.

Psaume 37.28. Car l’Éternel aime la droiture, et il n’abandonnera pas ses saints (i.e., ceux qui marchent dans la droiture) …

J’aime bien cette traduction de la Bible Darby qui utilise ici le mot ‘saints’ dans le même sens que les justes, i.e., ceux qui vivent dans la justice et la piété. Pourquoi sont-ils appelés des ‘saints’ dans le Psaume 37? Le v. 31 nous en donne la raison : car la loi de Dieu est gravée dans leurs cœurs. La loi de son Dieu est dans son cœur (v. 31)… Lorsque la Bible affirme que la loi de Dieu réside dans leurs cœurs, elle parle de toute évidence de ceux qui pratiquent la juste loi de Dieu. Il en est de même pour les doux puisqu’ils sont les justes. Les doux sont les justes et les justes sont les doux. Ils mettent en pratique la justice.

Les doux attendent le Seigneur

Le deuxième trait distinctif qui caractérise le doux est le suivant : le doux est celui qui sait attendre le Seigneur. Il est patient et compte sur l’Éternel. Écoutez le v. 9.

Psaume 37.9. Car les méchants seront arrachés, mais ceux qui attendent le Seigneur posséderont le pays.

La structure de cette phrase ressemble à celle d’un verset que nous avons cité. Encore une fois, nous reconnaissons les mots ‘posséder le pays’. Nous avons vu précédemment que les doux posséderont le pays. Les justes posséderont le pays. Nous lisons maintenant que ce sont ceux qui attendent le Seigneur qui posséderont le pays. Comment pourrait-on définir cette caractéristique, ‘attendre le Seigneur’? L’expression ‘attendre le Seigneur’ désigne une certaine tranquillité d’esprit, une certaine quiétude.

Au v. 7, il est écrit, Garde le silence devant l’Éternel, et attends-toi à lui. Le psalmiste nous exhorte à attendre le Seigneur et il nous dit dans ce même verset en quoi cela consiste. Ne t’irrite pas contre celui qui réussit dans ses voies, contre l’homme qui accomplit de mauvais desseins. Celui qui attend le Seigneur ne s’irrite pas contre l’homme qui réussit. Le mot hébreu traduit ici par le verbe ‘irriter’ contient la notion de chaleur, de feu. On s’irrite dans le sens de s’enflammer, de brûler de colère, de s’échauffer sous la frustration.

‘Ne vous mettez pas en colère contre celui qui prospère,’ nous dit le psalmiste. La colère est dirigée contre l’homme mauvais qui vit dans la voie du succès. Cela nous offusque. Nous sentons une colère ardente nous monter au visage lorsque nous voyons les méchants prospérer alors que les justes se font bafouer. Nous connaissons tous des gens qui trichent le gouvernement en ne déclarant qu’une portion de leurs revenus et qui vivent sur un grand pied. D’un autre côté, nous connaissons aussi des gens honnêtes qui se font un devoir de payer tous leurs impôts malgré des revenus qui permettent à peine de suffire à leurs besoins essentiels. Cette injustice apparente nous révolte.

Écoutez maintenant le verset suivant. Laisse la colère, abandonne la fureur; ne t’irrite pas, ce serait mal faire (Psaume 37.8). Ne te laisse par entraîner par la colère car cela ne mènerait qu’au mal. Pourtant, tout bas dans votre cœur, vous vous dites, ‘Pourquoi ne devrais-je pas être furieux? Cette inégalité justifie ma colère. N’ai-je pas raison?’ La réponse du psalmiste montre une toute autre façon de voir les choses. Retournons au v. 9. ‘Ne vous abandonnez pas à la colère. Ne vous irritez point.’ Pourquoi? Car les méchants seront arrachés, mais ceux qui attendent le Seigneur posséderont le pays. ‘Nous n’avons rien à craindre. Dieu s’occupera personnellement de cette injustice. Notre Dieu est un Dieu juste. Quiconque commet le mal ne pourra échapper au juste jugement de Dieu. Tôt ou tard, la justice de Dieu se fera sentir. Dieu défend le juste et condamne le méchant.’

La notion d’un Dieu protecteur, prenant la défense de ceux qui sont injustement traités, resurgit de nouveau dans le Sermon sur la Montagne lorsque Jésus dit, Mais moi, je vous dis de ne pas résister au méchant. Si quelqu’un te frappe sur la joue droite, présente-lui aussi l’autre (Matthieu 5.39). Ce verset ne fait pas l’éloge de l’être passif qui se laisse abuser sans opposition. Il souligne plutôt la nécessité d’accepter les injustices de notre monde sans user de représailles. La Bible nous demande de rester en silence devant le Seigneur, de l’attendre, et de compter sur lui pour que la justice se rétablisse. Si on porte atteinte à votre personne, ne ripostez pas avec un esprit de vengeance. Laissez Dieu prendre votre défense. Ce principe spirituel apparaît tant dans le livre des Psaumes que dans le Sermon sur la Montagne.

Vous savez, il y a dans notre monde une loi qui semble expliquer le rôle de l’agressivité dans le comportement humain. Il s’agit de la loi du plus fort. Les plus forts et les plus habiles sont ceux qui parviennent à imposer leur volonté. Ils ont appris à se battre pour survivre dans un monde dur. Il faut savoir se défendre, se dit-on, sinon on risque de se faire piétiner par les plus malins. Si on ne se protège pas, qui va venir à notre secours? Personne! N’est-ce pas? Personne? Vraiment? Il semble logique de raisonner de cette façon, du moins pour l’homme naturel. Mais dans le monde spirituel, ce raisonnement devient invalide. Nous devons changer notre manière de penser. Dans le monde spirituel, notre force ne provient pas de notre personne. La source de la puissance spirituelle se trouve en Dieu. Regardez le v. 34.

Psaume 37.34. Attends-toi à l’Éternel, et garde sa voie; et il t’élèvera afin que tu possèdes le pays, quand les méchants seront retranchés, tu le verras.

Ce verset nous informe que Dieu élèvera ceux qui auront attendu le Seigneur. Humilie-toi devant l’Éternel. Espère en Dieu. Et il t’exaltera. Il t’élèvera et tu posséderas le pays. Les doux sont ceux que Dieu exaltera par sa puissance.

Il y a ici un principe de puissance spirituelle qu’il faut savoir appliquer adéquatement. Dieu est incontestablement à l’œuvre pour protéger notre condition spirituelle. La puissance de Dieu se manifestera dans nos vies à condition de ne pas résister à l’œuvre du Saint Esprit en nous. Ainsi la force d’une personne dans le monde spirituel est une question de puissance, de puissance spirituelle. Cette puissance qui vient d’en haut est attribuée à ceux qui attendent patiemment le Seigneur.

Les doux sont généreux

La troisième caractéristique du doux porte sur sa générosité. Écoutez le v. 22 et observez à nouveau la répétition de la même expression.

Psaume 37.22. Car ceux que bénit l’Éternel possèdent le pays, et ceux qu’il maudit sont retranchés.

Qui sont ceux qui possèderont le pays? Ceux que Dieu bénit. Et qui sont ceux que l’Éternel bénit? Pour répondre à cette question, il faut lire le verset précédent, le v. 21, où il est écrit que le juste est compatissant et qu’il donne généreusement. Dieu bénit ceux qui partagent leurs avoirs. Il est si généreux qu’en donnant, il fait montre de compassion. Regardez bien le v. 26 : Toujours il est compatissant, et il prête; et sa postérité est bénie. Le doux est une personne généreuse. Il donne et donne et prête sans cesse, démontrant un cœur compatissant.

Prenez note de cette intéressante observation concernant le doux et la générosité qui le distingue. Voici ce que le psalmiste nous dit au v. 25.

Psaume 37.25. J’ai été jeune, j’ai vieilli; et je n’ai pas vu le juste abandonné, ni sa descendance mendiant son pain.

‘J’ai vécu bien des années et me voilà vieux,’ nous raconte le psalmiste. Mais je n’ai jamais vu le juste ou le doux abandonné par le Seigneur. Je n’ai pas vu non plus leurs descendants mendier leur pain.’ C’est pourquoi il fait confiance en l’Éternel. Les doux ne seront jamais abandonnés. On ne verra pas leurs enfants errer dans la rue, réduits à mendier leur nourriture, car Dieu pourvoira aux besoins de ses fidèles.

Est-ce que cela vous rappelle un enseignement du NT? Il s’agit encore une fois de l’enseignement donné par Jésus dans son Sermon sur la Montagne. Essayez de vous souvenir de ses paroles au chapitre 6 de Matthieu. ‘Faites confiance à Dieu et il subviendra à tous vos besoins. Cherchez d’abord le royaume des cieux et tout le reste vous sera donné par surcroît. Car si Dieu s’occupe des oiseaux du ciel et des fleurs des champs, à plus forte raison il prendra soin de vous. Vous pouvez en être assurés.’ Cette conviction encourage le doux à se montrer des plus généreux. Il fait grâce et donne sans chercher à se faire rembourser.

Nous commençons maintenant à avoir une compréhension plus précise de ceux que Jésus appelle les doux dans les Béatitudes. Heureux ceux qui sont doux, car ils hériteront la terre! Il s’agit d’une qualité spirituelle présentant plusieurs aspects. Ainsi nous avons vu que les doux marchent dans la droiture. Les doux attendent patiemment le Seigneur. Et finalement, les doux font preuve d’une grande générosité envers leurs prochains.

Un exemple de douceur

Il y a dans la Bible un personnage dont on dit qu’il était rempli de douceur. En fait, les Écritures affirment qu’il était le plus doux de tous les hommes. Personne ne pouvait se mesurer à lui quand il s’agissait d’être doux. Savez-vous de qui on parle? Écoutez ce verset en Nombres 12.3

Nombres 12.3. Et cet homme, Moïse, était très doux, plus que tous les hommes qui étaient sur la face de la terre.

Moïse était cet homme. Il était très doux. Certaines traductions utilisent le mot ‘humble’. Or, Moïse était un homme très humble (Bible La Colombe). Dans la version des Septante, i.e., la traduction grecque de l’AT, nous retrouvons le mot praus. Il s’agit du même mot grec utilisé en Matthieu 5.5 et qu’on a traduit par le mot ‘doux’. Dans le texte hébreu de l’AT, le mot traduit par ‘doux’ ou ‘humble’ est également utilisé pour signifier la pauvreté, qu’elle soit matérielle ou en esprit. C’est pourquoi je vous ai fait remarquer au début de cette leçon que la douceur, l’humilité, et la pauvreté en esprit ont pour sens la même qualité spirituelle. Ce sont des termes équivalents. Être doux, c’est être pauvre en esprit. C’est être humble.

Donc Moïse était un homme très humble, plus doux qu’aucun autre être humain sur terre. Mais comment la Bible peut-elle faire une telle déclaration? Dans quel sens Moïse était-il si doux? Regardons l’incident qui se produit au chapitre 12 du livre des Nombres.

Cette histoire implique le frère et la sœur de Moïse. Miryam et Aaron avaient visiblement de la rancune contre Moïse. Ils tirèrent avantage de leurs liens fraternels pour critiquer ouvertement leur jeune frère. En effet, Moïse avait épousé une femme kouchite ou éthiopienne, et ce mariage était au cœur de leur litige. Miryam et Aaron ne pouvaient pas approuver une telle union. Un Hébreu a le devoir de marier une personne de sa race. Il n’a pas à chercher ailleurs. Ils étaient scandalisés de voir Moïse prendre pour épouse une femme qui n’avait aucune association ancestrale avec le peuple hébreu.

Nombres 12.1. Miryam et Aaron parlèrent contre Moïse au sujet de la femme kouchite qu’il avait prise, car il avait pris une femme kouchite.

Leurs reproches ne s’arrêtaient pas là. Ils avaient d’autres choses à dire à Moïse. Écoutez le verset suivant.

Nombres 12.2. Ils dirent: Est-ce seulement par Moïse que l’Éternel parle? N’est-ce pas aussi par nous qu’il parle? Et l’Éternel l’entendit.

En d’autres mots, ils se plaignaient d’avoir bien peu de place sous le leadership de Moïse. ‘Es-tu le seul à être un prophète ici, Moïse? Qu’en est-il de nous?’ Il y avait au cœur de leur dispute une jalousie cachée. Dieu avait fait de Moïse le chef du peuple choisi, le principal prophète de la nation juive. Myriam et Aaron commençaient à envier la position de leur frère. Cette jalousie les poussa finalement à parler contre Moïse au sujet de son mariage et de son leadership.

C’est ici que Moïse montre toute son humilité, toute sa douceur. On ne le voit pas dire, "Pourquoi m’attaquez-vous de la sorte? Vous ne dites que des sottises. C’est moi que Dieu a choisi pour diriger la nation. Vous n’avez pas à me critiquer ainsi." Il semble que Moïse ait choisi de ne pas s’engager dans un affrontement contre ses agresseurs. Il n’a pas dit un seul mot en guise de riposte. Au lieu de rendre la pareille avec sa bouche, je suis convaincu que Moïse a gardé le silence devant l’Éternel. Il l’a attendu. Et c’est justement pour souligner cette attitude que nous avons au v. 3 la déclaration selon laquelle Moïse était un homme exceptionnellement doux. S’il en était autrement, on aurait pu ignorer ce verset, passant immédiatement du v. 2 au v. 4, et rien n’aurait changé quant à la signification du reste du passage.

Rempli de douceur et de compassion

Dieu a puni Myriam pour avoir tenu des propos insultants à l’égard de son frère. Le v. 10 nous informe qu’elle fut frappée d’une lèpre, blanche comme la neige. Voyant ce qui arrivait à Myriam, Aaron se devait de réagir. Il implora Moïse de prier Dieu pour qu’elle soit guérie. Et quelle fut la réponse de Moïse? ‘Tant pis pour elle. Elle a ce quelle mérite.’ Pas du tout. Remarquez sa réaction au v. 13.

Nombres 12.13. Moïse cria à l’Éternel, en disant: O Dieu, je te prie, guéris-la!

"Je t’en supplie Seigneur, guéris ma sœur de sa maladie." On ne perçoit aucune trace de vengeance. Malgré les mauvaises paroles de Myriam, il n’y avait que de la compassion pour celle-ci. Quelle générosité de cœur! On comprend pourquoi la Bible dit de Moïse qu’il était plus doux que tout autre homme sur la terre.

Nous saisissons maintenant le sens des paroles de Jésus quand il dit, Heureux ceux qui sont doux, car ils hériteront la terre. Ils sont heureux, ceux qui sont doux, tout comme Moïse était doux, car ils posséderont le pays. Car ils recevront la terre en partage. Dieu désire que les chrétiens marchent dans la douceur, à l’exemple de Moïse. Par sa grâce, nous pouvons y parvenir.

Dans la prochaine leçon, nous nous pencherons sur la deuxième partie de cette Béatitude. Nous étudierons la signification d’avoir la terre en héritage en relation avec l’enseignement du Christ concernant le salut.

www.entretienschretiens.com

 

 


3 commentaires:

  1. Avoir la terre en héritage c'est entrer dans le royaume de Dieu .....
    c'est donc les doux qui prendront possession du Royaume.... Et qui l'habitent déjà sur terre.....en pratiquant la mentalité de royaume.

    * C'est un texte qui me parle beaucoup car j'ai bien du mal à ne pas réagir face aux agressions .....J'ai encore un grand bout de chemin à faire pour être appelée doux(ce

    Lorsque j'ai entrepris des recherches sur mes pères huguenots .. Et bien j'ai trouvé qu'il y en avait un sur le groupe de mes père que l'on surnommait Jean le doux à cause de sa douceur ..
    Ceci fut écris sur le document qui a servit au procès de condamnation pour aller sur les galères ....

    Mon ancêtre Jean le doux est allé sur les galères malgré sa douceur remarquée !!! MG

    RépondreSupprimer
  2. Comme j'apprends à être reconnaissante dans les moments d'abondance comme dans les moments de disette, quand je vais au desert et que je passe au creuset, quand je meure un peu plus chaque jours à moi même pour te laisser vivre en moi! Comme j'aime être accueilli par les autres quand je sais que c'est toi qui vit en eux, la paix, la securite la joie, la bienveillance envahie l'atmosphère!
    qu'il e...st bon de se retrouver entre freres et soeurs quand on croit que la solitude vous a gagné et que dieu n'a pas dit encore son dernier mot pour vous consoler ou vous etonner!
    Quand vous semblez fatiguée ou dans la tempête à la merci des desirs et des doutes il est là et il veille, je chasse alors les chimères et me dit au plus profond de mon être : qu'est ce que tu aimes ? qu'est ce que tu aimes voir, aimes entendre, sentir, regarder? qu'est ce qui te fais plaisir , qu'est ce qui t'es agreable, qu'est ce que tu aimes toucher, qu'est ce que tu aimes voir dire ou faire? qu'est ce que tu aimes me voir ecouter, qu'est ce qui est un sujet de joie pour toi qu'est ce qui est un sujet de larmes seigneur!qu'est ce qu'il y a vraiment au fond de mon coeur! eclaires mes tenèbres que je m'en débarasse avec toi! tu es une personne vivante, je cherche alors à mieux te connaitre pour t'obeir et me nourire aupres de toi, tu es ma vie mon pain mon esperance! eloignes de moi la cupidité, la vanite, l'orgueil l'avarice, les mensonge, l'infidelite, le manque d'amour et toutes sortes de péchés et d'impuretes pour que je sois une adoratrice en esprit et en verite, que ma louange soit une offrande agreable agreer par toi comme celle d'abel, donne moi l'amour de la verite, la sagesse le discernement non pas pour moi et ma gloire mais pour te glorifier toi dans chacun de mes gestes, dans chacunes de mes pensees de mes paroles, de mes ecrits, dans chaque geste du quotidien! que j'apprenne à aimer comme toi tu aimes à voir comme toi tu vois, à accueillir comme toi tu accueilles à pardonner comme toi tu pardonnes oui j'ai tant a apprendre de toi, je ne suis rien sans toi, j'ai besoins de toi de ta force de ta grace...si nous nous pouvions egalement faire tout "cela" et "etre" tout cela avec notre prochain, nos enfants, nos maris, nos femmes, nos freres, nos familles nos voisins, prendre le temps de les voir, de les regarder de les ecouter de les toucher de les accueillir, de leur parler d'agir de prier de chanter de leur partager la parole prendre le temps d'aimer comme jesus fait avec nous !!nous nous porterions peut être mieux?

    RépondreSupprimer
  3. là sera alors la douceur et l'humilite!vivi

    RépondreSupprimer