vendredi 2 août 2013

Christ au sein du livre de la Genèse (1) L'arbre d’Adam.



Stephen Kaung





Genèse 1/26; 2/8-9
ROMAINS 5/19-21

Le premier livre de la Bible, la Genèse, est un livre qui contient des récits de vies. Nous pensons parfois à la Bible en tant que livre de doctrines, d'enseignements, de vérité. C'est vrai. Mais lorsque vous ouvrez la Bible, le premier livre de la Bible est un livre qui contient des récits de vies. C’est vrai qu'il s’y trouve des enseignements, des doctrines et des vérités Mais la Genèse n'a pas été écrite en tant que livre d'enseignements, que livre de doctrines, ou même de livre de vérité. Elle a été écrite en tant que livre qui contient des biographies. Pourquoi cela ? Cela montre que l'intérêt de Dieu n'est pas principalement l'enseignement. L'intérêt de Dieu se trouve en l'homme. Il s'intéresse à l'homme. Le but de Dieu est dirigé vers l'homme. L'œuvre de Dieu est dans l'homme. Dieu fait son œuvre dans l'homme jusqu’à ce que celui-ci en arrive à ce que Dieu a conçu à l'origine pour lui. 

Le livre de la Genèse est principalement le récit de vies de huit personnes, bien qu’il y ait un certain nombre d’autres personnes mentionnées. Dieu a fait un certain travail dans la vie de ces huit personnes et il y a une particularité dans chacune des vies de ces personnes. Il s'agit d'une caractéristique, d’un symbole, d’une marque déposée, pour ainsi dire, révélant ce que Dieu a fait dans chacune de ces vies particulières. Et lorsque vous réunissez ensemble ces huit personnes, vous obtenez l'homme selon le cœur de Dieu. Dans un sens, ces huit personnes sont un type de Christ. Dans chacune d'elles, vous voyez un peu du Christ. Lorsque vous les mettez ensemble, vous retrouverez Christ, l'homme selon le cœur de Dieu. Et puis vous pouvez élargir le champ de votre réflexion et affirmer que le dessein de Dieu pour l'homme n'est pas d’ordre individuel, le dessein de Dieu pour l'homme est d’ordre collectif. Par conséquent, tout ce que Dieu a fait dans la vie de ces huit personnes, des personnes qui ne sont simplement que l'expression de ce que l'homme est, Dieu le fera en chacun de nous. Et ensemble, en tant que corps du Christ, nous allons révéler les mêmes marques déposées à la gloire de Dieu. C'est ce dont nous parle la Genèse.



La première personne est bien sûr Adam, et avec Adam on trouve un arbre, l'arbre d'Adam. Dieu a créé l'homme à son image. Par cela il ne se réfère pas à l'apparence extérieure, parce que l'image est en lien avec la qualité intérieure, cette ressemblance ou cette assimilation morale et spirituelle intérieure. Lorsque Dieu a créé l'homme, Il a créé l'homme à son image, avec cette même ressemblance morale et spirituelle intérieure. A cause de cela, l'homme peut accueillir Dieuen lui. L'homme est capable de contenir Dieu en lui [Dieu demeure en lui], pour ainsi dire, et être uni à Dieu dans la vie. C'est la beauté de la création de Dieu.  

Lorsque Dieu a créé l'homme, Il a juste utilisé de la terre rouge pour former le corps extérieur de l’homme. Le matériel est bon marché, juste de la terre rouge. Et pourtant, dans le Psaume 139, on nous dit que nous sommes faits d'une étrange et admirable manière[version Darby], et cela est vrai. Lorsque nous considérons le corps de l'homme, si nous analysons la terre et analysons le corps, nous trouverons que celui-ci contient les mêmes substances chimiques que celle-ci. Dieu a créé l'homme avec de la terre rouge et pourtant il a été formé d'une si étrange et si admirable manière. Notre corps est une merveille, mais ce n'est que la plus petite partie de celle-ci. 

L'homme n'est pas seulement un être physique, et cet être physique est un être merveilleux, mais l'homme est aussi un être moral et spirituel. En d'autres termes, parce que l'homme a été créé à l'image de Dieu, l'homme est différent de toutes les autres créations. Dieu a utilisé la terre rouge pour former le corps de l'homme et Dieu a soufflé le «souffle de vie» dans les narines de cette forme. Et la Bible dit: «L'homme devint une âme vivante. ». Dans la création de l'homme, il y a le corps, qui est formé de terre rouge. Avec ce corps, nous sommes conscients du monde physique qui nous entoure à travers nos cinq sens. Puis, lorsque le souffle de Dieu est entré dans cette forme, l'homme devint une âme vivante. Une âme signifie simplement qu'il devient un être vivant. Il y a une vie animée en lui, une vie créée en son sein. Il peut penser. Il peut s'exprimer. Il peut ressentir. Il peut décider certaines choses. Il y a là la volonté, la pensée et les émotions. Grâce à cette âme, l'homme est conscient de lui-même. Comment savons-nous que nous existons ? Parce que nous pensons, que nous avons des émotions et que nous exerçons notre volonté. Cela nous donne la conscience de nous-même.

Puis, le souffle de vie qui entre en nous devient notre esprit, un esprit humain. Nous avons une conscience, de l'intuition et la communion avec Dieu. Parce que Dieu est Esprit, et que nous avons été créés avec un esprit humain, nous pouvons adorer Dieu avec notre esprit. Dieu est Esprit et celui qui l’adore doit l'adorer en esprit et en vérité. Nous avons un esprit et cet esprit nous donne la conscience de Dieu. C'est la manière dont l’homme a été merveilleusement créé, un corps magnifique, une âme merveilleuse et un esprit extraordinaire. 

En ce qui concerne la création de l'homme par Dieu, lorsque l'homme a été créé, il a été créé complet. Mais en ce qui concerne le but que Dieu poursuivait en créant l'homme, cela n’a pas encore été accompli, cela n’est pas encore au point. Ceci est très important. En ce qui concerne l’acte de création, lorsque l'homme a été créé, il était parfait. Il ne lui manquait rien et il n’avait aucun défaut, tout comme un bébé. Lorsqu’un bébé naît, il est parfait, en ce qui concerne les membres de son corps. Et pourtant, le bébé a besoin de grandir en maturité, en virilité ou en féminité. C'est le but d’une naissance et cela doit progressivement se mettre en place. Lorsque l'homme a été créé par la main de Dieu, il a été créé parfait et complet, mais en ce qui concerne le dessein de Dieu lors de la création, cela doit attendre d’être perfectionné et d'être achevé. Comment savons-nous cela?

Dieu a en fait créé l'homme tel un vase. Être un vase n'est pas une fin, un vase est un moyen utilisé pour une fin. Un vase a pour but d'être rempli de quelque chose. Lorsque le récipient est rempli de de ce à quoi il est destiné, le but de ce vase est alors accompli. Supposons que nous avons façonné une coupe à boire. Nous pouvons fabriquer une très belle coupe, mais si elle n'est pas remplie d'eau, le but de cette coupe ne sera jamais respecté. Mais lorsque cette coupe est remplie d'eau, alors nous pouvons dire que le but de cette coupe est accompli.  

N'oublions donc pas que l'homme a été créé tel un vase pour Dieu, et non pas pour d'autres fins. C’est seulement après que l'homme est rempli de Dieu que le but de la création de l'homme est respecté. C'est pourquoi, si une personne n'est pas remplie de Dieu, elle demeure toujours vide. Nous pouvons la remplir avec de l'or ou de l'argent, mais elle demeure toujours vide. Comme l'a dit Saint Augustin: «Oh, mon Dieu, mon âme ne trouvera jamais son repos tant qu'elle ne reposera pas en Toi, car elle a été créée pour toi ». Pour cette raison, après que Dieu avait créé l'homme, Il a planté un jardin, le jardin d’Éden. Le mot Édensignifie «plaisir». Dieu a planté un jardin d'agrément. Dans ce jardin, Dieu a planté toutes sortes d'arbres fruitiers. Ils ne sont pas seulement agréables à regarder, ils étaient aussi bons à manger. Tous les fruits étaient pour la nourriture du corps physique de l'homme. Dieu a créé tous les arbres dans le jardin d’Éden et au milieu du jardin, il a planté l'arbre de vie, et à côté de l'arbre de vie, il a planté l'arbre de la connaissance du bien et du mal. 

Et Dieu dit à l'homme: «De tous les arbres du jardin, vous pourrez en manger librement, excepté l'arbre de la connaissance du bien et du mal. Car le jour où vous en mangerez, vous mourrez certainement ». Pourquoi est-ce que Dieu, après qu’Il ait créé l'homme, Il a mis l'homme dans un jardin? Eh bien, on pourrait dire que Dieu voulait que l'homme se réjouisse de ce que Dieu avait créé. Cela est vrai. Mais pourquoi est-ce que c’est au centre de ce jardin que Dieu avait planté l'arbre de vie? L’homme n’avait-il pas déjà la vie? 

L'homme est une âme vivante. L'homme a une vie animée en lui. L'homme peut marcher, parler, penser, l'homme peut faire beaucoup de choses. L'homme a la vie. Pourquoi est-ce que la Bible dit que c’est précisément au milieu du jardin, que Dieu a planté l'arbre de la vie? Parce que l'arbre de vie est le symbole de la vie divine de Dieu. En d'autres termes, c'est comme si Dieu, avait mis sa propre vie sous la forme d'un arbre. Pourquoi Dieu a-t-il mis Sa vie sous la forme d'un arbre? C'est parce que cela rend cette vie disponible pour l'homme. L'homme peut cueillir les fruits de cet arbre et en manger. L'homme peut alors avoir la vie divine en lui. Dieu met Sa vie à la disposition de l'homme. Dieu ne se contente pas de créer l'homme, en lui donnant une vie créée. Le dessein de Dieu était de donner Sa propre vie éternelle, incréée, et divine à l'homme, afin que lui et l'homme soient unis et deviennent un. C'est le dessein de Dieu. C’est pourquoi, dans le centre du jardin, il y avait un arbre de vie. Cela nous montre le vrai but de Dieu lors de la création de l'homme. Dieu a créé l'homme afin que l'homme puisse recevoir Dieu en lui-même et qu’il soit uni à Dieu dans la vie, dans l'amour, et dans ce but. C'est le dessein de Dieu. 

« Ceux qu'il a connus d'avance, il les a aussi prédestinés à être conformes à l'image de son Fils » (Romains 8/29). Dieu veut que nous recevions Sa vie et que nous soyons conformes à l'image de Son Fils unique, afin d'être comme Lui. Mais à côté de cet arbre de vie, Dieu a mis un autre arbre. On l'appelle l'arbre de la connaissance du bien et du mal. Ce n'est pas un arbre commun, c'est un arbre très particulier. Ce n'est pas un pommier, un poirier ou un pêcher. Tous ces arbres sont bons à manger, ce qui signifie qu'ils peuvent satisfaire les besoins du corps physique. A cette époque, l'homme ne mangeait pas de viande, sa nourriture était composée de fruits. Dieu a pourvu l'homme d’un corps et Dieu lui a fourni tous les bons aliments pour entretenir cet organisme. Tous les arbres du jardin sont destinés à être de la nourriture pour le corps physique, avec toutes ces différentes saveurs de sorte que cette nourriture ne soit pas monotone et insipide. Dieu aimait vraiment les personnes. 

Puis, il y a l'arbre de vie. C'est un autre type de fruit. Il nous donne la vie divine, il nous donne la vie pour notre esprit, dans notre esprit, nous pouvons avoir la vie de Dieu en nous. Nous trouverons ensuite l'arbre de la connaissance du bien et du mal. Cet arbre est un autre type d'arbre. C'est l'arbre de la connaissance. Quel genre de connaissances? La connaissance du bien et du mal. 

Parfois des personnes pensent qu'il y avait un mauvais arbre dans le jardin d’Éden, l'arbre de la connaissance du bien et du mal. Pensez-vous que Dieu planterait un mauvais arbre dans le jardin d’Éden? Tous les arbres sont bons. L'arbre de la connaissance du bien et du mal n'est pas un mauvais arbre. En fait, c’est le meilleur arbre de tout le reste des arbres, à l'exception de cet arbre qui lui est bien supérieur, l'arbre de vie, parce que l'arbre de vie est la nourriture pour notre esprit. L'arbre de la connaissance du bien et du mal est le fruit pour notre âme. Et les autres arbres sont la nourriture pour notre corps. La connaissance est pour notre âme. De toutes les connaissances dans le monde, il n'y a pas de connaissance plus élevée que la connaissance du bien et du mal.

Aujourd'hui, nous nous vantons d’être dans l'ère de la technologie. Nous sommes fiers de toutes ces sciences et de toutes ces inventions scientifiques dont nous disposons. Nous estimons beaucoup les sciences comme si les sciences étaient tout. Mais rappelons-nous, de toutes les connaissances du monde, la plus haute connaissance n'est pas une science, ce n'est pas la connaissance des choses physiques. La plus haute connaissance est la connaissance du bien et du mal. C'est la connaissance à travers le discernement de ce qui est bien et de ce qui est mal, de ce qui est juste et de ce qui est faux. C’est la connaissance morale, la connaissance de l'éthique, de la logique, de la philosophie, la connaissance rationnelle. Il n'y a rien de plus élevée que la connaissance rationnelle. Nous sommes des êtres rationnels parce que nous sommes si rationnels, si logiques. Nous pouvons savoir ce qui est bien, ce qui est mal. C'est la plus haute connaissance. En fait, en Chine, dans toute notre littérature, notre culture et notre science, nous considérons que la connaissance rationnelle est la connaissance la plus élevée. Ce n'est pas un mauvais arbre, mais cela signifie la mort si cet arbre est pris en dehors de la vie.  

Pourquoi Dieu a-t-il mis l'homme dans le jardin d'Éden avec au milieu du jardin l'arbre de vie et l'arbre de la connaissance du bien et du mal? Pourquoi Dieu a-t-il dit que l'homme ne doit jamais manger de cet arbre de la connaissance du bien et du mal, parce que s’il en mangeait, il mourrait? Je pense que c'est parce que Dieu a créé l'homme à son image. Dieu est une volonté libre. En d'autres termes, Dieu est libre. Il a une volonté. Il peut faire ce qu'il veut. Et lorsque Dieu a créé l'homme, Dieu a créé l'homme en tant que volonté libre. Dieu nous a donné une volonté et parce que nous avons un libre arbitre nous sommes libres. Nous sommes libres de choisir ce que nous voulons choisir. Dieu respecte notre libre arbitre. Donc, Dieu a donné à l'homme la possibilité d'exercer son libre arbitre pour faire son propre choix. Dieu n'a pas planté l'arbre de vie dans le jardin d’Éden et dit à l'homme: «Maintenant manges-en. Tu n’as pas le choix. Tu dois en manger. » Dieu n'a pas fait cela. Au lieu de cela, Il a mis un autre arbre sur le côté de celui-ci. D'une part, Dieu dit que nous pouvons manger de tous les arbres. Bien sûr, si on nous dit que nous pouvons manger de tous les arbres, sans doute que l'arbre qui est au milieu du jardin attirera notre attention. En d'autres termes, l'allusion porte sur cet arbre. Et Dieu dit: « Ne mange pas de l'arbre de la connaissance du bien et du mal. Ne pas manger cela. » . En disant cela, Dieu a essayé de dire aux personnes : « Pourquoi ne pas manger de l'arbre de vie? ». Malheureusement, l'homme n'a pas saisi l’allusion de Dieu. L'homme connaissait certainement celle-ci.
Dieu a placé l'homme sous un commandement pour une autre raison: «Tu ne mangeras pas de l'arbre de la connaissance du bien et du mal, car le jour où tu en mangeras, tu mourras certainement. » Dieu a tant aimé l'homme et ne voulait pas que l'homme meurt. Mais une autre chose que nous devons retenir, c'est que l'homme est placé au-dessus de toutes les créatures, mais au-dessous du Créateur. Parfois, nous oublions et nous pensons que nous sommes au-dessus de tout, même au-dessus de Dieu. Dieu a donc placé l'homme sous un commandement pour lui montrer que bien que l'homme soit au-dessus de toutes choses, il en est Un qui est au-dessus de lui. Il y a quelqu’Un à qui il doit obéir, afin que l'homme puisse connaître sa place dans l'univers. Dieu ne force pas l’homme à faire Sa volonté. Dieu a présenté sa volonté à l'homme et il lui a laissé le libre choix. Si l'homme voulait choisir l'arbre de vie, il pouvait le faire. Si l'homme voulait choisir l'arbre de la connaissance du bien et du mal, il pouvait aussi le faire. Dieu a donné à l'homme la liberté de choisir parce que l'homme a été créé avec une volonté libre. Que serait une volonté libre s'il n'y avait pas de choix, ou aucun moyen de choisir? Dieu respecte l'homme qu'il a créé. 

L'homme se tenait debout face à deux arbres, l'arbre de vie et l'arbre de la connaissance du bien et du mal. Et Dieu a mis l'homme devant ces deux arbres et a laissé l’homme choisir son propre destin. Allait-il choisir l'arbre de vie, et ainsi recevoir la vie de Dieu en lui, étant un avec Dieu, et accomplissant le dessein de Dieu lors de la création de celui-ci ? Ou allait-il choisir l'arbre de la connaissance du bien et du mal, c'est-à-dire ne pas désirer la vie de Dieu, mais vouloir valoriser sa propre âme? Voudrait-il augmenter ses propres connaissances et devenir lui-même un dieu, indépendant de Dieu, proclamant son indépendance vis-à-vis de Dieu? Il peut faire cela aussi, en disant: « Je n'ai pas besoin de Dieu. Je me fais moi-même Dieu»

La connaissance n'est pas mauvaise en soi. La connaissance du bien et du mal est certainement une bonne connaissance. Ce qui est désastreux, c'est d'avoir la connaissance du bien et du mal et ne pas avoir le pouvoir de faire le bien et de s'abstenir du mal. Cette connaissance énonce la mort et c'est ce qu'elle est. Il n'y a rien de mal à savoir certaines choses, rien de mal avec la connaissance du bien et du mal. Vous devriez avoir cette connaissance. Mais malheureusement, en dehors de la vie de Dieu, cette connaissance n’apporte que la mort et non la vie. C'est parce que nous avons la connaissance, mais nous n'avons pas le pouvoir de faire ce que nous savons être bien et ne pas faire ce que nous savons être mal. Dans Romains 7, cet homme cria et dit: «Misérable que je suis, pourquoi suis-je si malheureux? Je sais ce qui est bien, mais je ne peux pas le faire. Je sais ce qui est mal, mais je le fais. Je ne peux m'empêcher de le faire, donc je suis condamné. ». Elle apporte la mort. 

Avec la vie de Dieu, il y a la connaissance, mais cette connaissance apporte la vie. «Pour le connaître Lui et connaître que celui qui a été envoyé par Lui est la vie éternelle» (Jean 17/3). Qu’est-ce que la vie éternelle? La vie éternelle est aussi une connaissance, mais c'est une connaissance vivante. En d'autres termes, non seulement nous savons, mais nous avons le pouvoir de faire ou de ne pas faire certaines choses. C'est là où réside la différence. Et Dieu aime tellement l'homme qu'il veut que l’homme ait Sa vie. Et avec Sa vie, il aura la connaissance, mais avec cette connaissance il aura le pouvoir de faire ce qu'il doit faire. 

L'homme peut choisir s'il veut la vie de Dieu ou la connaissance du bien et du mal. Quelle est la différence? L'arbre de vie parle de la vie divine de Dieu. L'arbre de la connaissance du bien et du mal parle d'une connaissance rationnelle développée en l'homme en dehors de Dieu. Si nous prenons l'arbre de vie, alors la vie de Dieu devient la vie de notre esprit, parce que la vie de Dieu habite dans notre esprit. L'arbre de la connaissance du bien et du mal réside dans nos pensées, dans notre âme. La vie de Dieu en nous est une vie de foi. La vie de la connaissance rationnelle est une vie de raisonnement. L'arbre de vie en nous est une vie d'obéissance, mais l'arbre de la connaissance du bien et du mal en nous est une vie d’indépendance. L'arbre de vie en nous, c'est une vie d'union à Dieu, de dépendance de Dieu, de marche avec Dieu, de poursuite de Dieu. L'arbre de la connaissance du bien et du mal est une vie où l’on se tient hors de Dieu et où l’on cherche à se mettre en valeur pour être un dieu. L’un nous amène à la vie éternelle, l'autre nous amène à la mort. C'est la différence entre ces deux arbres et Adam devait faire un choix. 

Malheureusement, notre ancêtre a fait le mauvais choix. Au lieu d'accepter l'arbre de vie, l'homme a déclaré son indépendance vis-à-vis de Dieu. L'homme a été tenté de se mettre en valeur et essayé de faire de lui-même un dieu. Le résultat a été qu'il a fait de lui-même non pas un dieu, mais un démon. Au lieu d'être conforme à l'image du Fils de Dieu, il a été déformé et est devenu à l'image du diable. L'homme a été chassé du jardin d’Éden, et le chemin de l'arbre de vie a été gardé par des chérubins qui ont des épées flamboyantes. En d'autres termes, l’accès du chemin de l'arbre de vie a été complètement bloqué pour l'homme. C'est la tragédie de l'histoire humaine. Par la désobéissance d'un seul homme, nous avons tous été déclarés pécheurs. Nous sommes nés avec la connaissance du bien et du mal en nous. En Adam, le principe de vie est la connaissance du bien et du mal. Les personnes vivent selon le principe de la connaissance du bien et du mal. C'est le mieux que nous puissions vivre. Et à cause de cela, nous sommes tous sous une sentence de mort. Mais Dieu merci, Dieu a envoyé un deuxième homme dans ce monde, Christ. Ce deuxième homme qui est venu dans le monde, c'est la vie. Il est l'arbre de vie et Il est venu offrir la vie à l'humanité. Dieu nous a donné une seconde chance. Au Calvaire, Christ a été crucifié à la croix.

Qu’est-ce que la croix? Nous pensons aujourd’hui à la croix comme si c'était quelque chose de beau, quelque chose de glorieux. Des personnes utilisent de l'or et fabriquent une croix que l’on accroche autour du cou. Mais lorsque Christ a été crucifié à la croix, ce n'était pas lisse et beau. Au chapitre de I Pierre 2/24, il est dit, en effet : «Lui qui a porté nos péchés en son corps sur le bois.». Lorsque vous crucifiez un criminel, vous coupez un arbre. Vous n'essayez pas de le rendre lisse et très beau avant de mettre ce criminel sur l'arbre. Non, c'est juste un arbre qui est coupé, un arbre rugueux, raboteux. 

Notre Seigneur Jésus a été crucifié à un arbre. Nous avons mangé de l'arbre de la connaissance du bien et du mal, c'est pourquoi Christ a goûté la mort pour nous sur cet arbre. Il est mort au péché. Cet arbre, en premier lieu, représente donc l'arbre de la connaissance du bien et du mal. Vous et moi devrions être crucifiés là. Nous avons mangé ce fruit et nous devrions être crucifiés à cet arbre, mais notre Seigneur Jésus a goûté la mort pour chaque homme, pour chaque créature. Il a été crucifié sur cet arbre à notre place. Mais Dieu merci, après qu'Il ait été crucifié sur cet arbre, celui-ci s'est transformé en un autre arbre, l'arbre de vie. De la mort de Christ, de Son côté en sont sortis du sang et de l'eau, le sang pour l’expiation, la rémission de nos péchés, et de l'eau pour nous donner la vie de sorte que nous puissions recevoir une nouvelle vie. Au travers de Sa mort et Sa résurrection, Il a libéré Sa vie divine, Sa propre vie pour nous. Il a mis la vie à notre disposition à travers la Croix, l'arbre de vie. Sans la croix, Sa vie demeure en Lui-même, Jésus. Qu'est-ce que le Seigneur Jésus a dit lorsque les Grecs sont venus et ont voulu Le voir? Il a dit: «Le Fils de l'homme doit être glorifié. ». Mais qu'est-ce que cela signifie? Il a dit: «Si le grain de blé ne tombe en terre et ne meurt, il demeure seul. Mais s’il meurt, il portera beaucoup de fruits.» 

Sans la croix, la vie divine de Dieu demeure en Christ, mais elle demeure uniquement en Lui. Il a vécu une vie selon la vie perpétuelle de Dieu. Quelle vie Il a vécue ! Mais cela est rendu possible uniquement en Lui. C’est à travers la mort, la croix, que cette vie est mise à la disposition de tous ceux qui croient en Lui. A travers la croix, Sa vie est libérée afin que nous qui croyons en Lui puissions recevoir Sa vie en nous. D'une part, l’œuvre de Sa rédemption doit faire disparaître en nous les effets de l'arbre de la connaissance du bien et du mal. Christ a dû effacer nos péchés, Il a dû goûter à la mort pour nous afin que nous puissions passer du jugement, de la mort, à la vie. Il doit faire ce travail négatif afin de déblayer le terrain. Puis d’autre part, Il fait ce travail positif en nous donnant Sa vie.
A travers la croix du Calvaire il a été donné à l'humanité une seconde chance. Nous avons la possibilité de choisir. Ne blâmons pas Adam et ne disons pas qu'il a fait le mauvais choix pour nous. Dieu nous donne une autre possibilité de choisir nous-même. Qui allons-nous choisir? En Adam nous avons l'arbre de la connaissance du bien et du mal. En Christ nous avons l'arbre de vie. Par la désobéissance d'un seul homme, beaucoup sont devenus pécheurs, mais par l'obéissance d'un seul homme, beaucoup sont rendus justes. Choisirons-nous l'arbre de vie ou avons-nous encore envie de rester avec l'arbre de la connaissance du bien et du mal? Que voulons-nous?

L’Évangile [la bonne nouvelle ] de Jésus-Christ, c’est qu'Il est venu pour effacer les effets de l'arbre de la connaissance du bien et du mal, arbre qui représente la mort dans nos vies. Il est venu offrir sa vie pour nous afin que quiconque croit en lui ne périsse point, mais qu'il ait la vie éternelle. Dieu merci, nous avons fait le bon choix, nous avons choisi Christ, nous avons choisi la vie, et nous avons reçu Sa vie en nous. Sa vie en nous est notre principe de vie aujourd'hui. Nous voilà donc arrivés aux deux différents principes de vie. Ce sont deux différents modes de vie, deux lois différentes de vie. Le premier principe de vie consiste à vivre au travers de la vie divine. L'autre principe consiste à vivre au travers de la connaissance du bien et du mal.

Avant d’avoir foi dans le Seigneur Jésus, nous vivons au travers de la connaissance du bien et du mal, c'est le mieux que nous puissions avoir à ce moment-là. Si l'on considère quelque chose comme étant mal, nous nous disons: «Ne fais pas cela. ». Si nous considérons quelque chose comme étant bien, nous nous disons, « Eh Bien, c’est quelque chose que tu devrais faire ». Nous y pensons tout simplement, et nous raisonnons. Et d'après ce à quoi nous avons réfléchi, nous pensons que c'est ce que nous devrions faire ou ne pas faire. Notre raisonnement est probablement irrationnel, mais nous pensons que nous sommes très rationnels. Même si notre raisonnement est rationnel et qu’il est juste, que découvrons-nous? Nous découvrons que ce que nous pensons comme étant juste, nous ne le faisons pas, et que ce nous pensons comme étant mal, nous le faisons. C'était ainsi qu’était notre vie, et c'est pourquoi nous étions condamnés. Mais après que nous ayons reçu la vie de Christ en nous, et après avoir mangé de l'arbre de vie, le principe selon lequel nous vivons dorénavant ne devrait plus être la connaissance du bien et du mal. Cela devrait être le principe de la vie divine. Ne comprenons-nous pas cela ?  

Cela ne signifie pas que le chrétien doit prendre à la légère ce qui est juste, ce qui est faux; ce qui est bien ou ce qui est mal. Certainement pas. Certaines personnes deviennent tellement super-spirituelles, comme si elles étaient au-dessus de toutes les normes morales, comme si elles pouvaient faire de mauvaises choses et que tout serait juste. Non, certainement pas. Nous ne sommes pas pseudo-spirituels, dans le sens où nous ne pouvons pas négliger ce qui est juste ou faux ou bien ou mal. Bien sûr que non. Mais, en tant que chrétiens, nous devons vivre selon un principe supérieur. Et c'est le principe de la vie divine de Dieu. Tel est le principe par lequel nous vivons. En d'autres termes, le bien n'est pas assez bon pour nous.  

Quel dommage que de nombreux chrétiens aujourd'hui se posent la question suivante: «Est-ce mal? ». De nombreux jeunes chrétiens viendront à vous et vous diront : «Je vais faire cette chose. Pensez-vous que cela soit injuste? Pensez-vous que cela soit juste ? Pensez-vous cela soit bien? Pensez-vous que cela soit mal? Pensez-vous que cela est un péché? » Qu'est-ce que cela veut dire? cela veut dire que si cela n'est pas un péché, si cela n'est pas mauvais, si cela n'est pas injuste, si cela est bien, ils peuvent alors agir. Ces jeunes chrétiens sont toujours menés par la connaissance du bien et du mal. Lorsque nous entrons en relation avec des personnes, est-ce là encore nos critères? Si nous pensons que nous avons fait quelque chose de bien, et que ces personnes interprètent mal nos intentions, pensez-nous que nous avons le droit de nous battre parce que nous avons fait quelque chose de bien? Si nous avions fait quelque chose de mal, nous savons que nous sommes mauvais, « Très bien, j’accepte cela. ». Mais si nous sommes bons, comment allons-nous réagir? 

Réagissons-nous en fonction de la vie divine de Dieu en nous, ou agissons-nous ou réagissons-nous selon les normes du bien et du mal? Rappelons-nous, nous les chrétiens, que le principe directeur de la vie est la vie divine de Dieu. Notre question n'est pas de savoir si c'est bien ou mal. Notre question est: « Est-ce la vie, ou pas la vie? ». Ce n'est pas la question de savoir ce qui me concerne. C'est la question de savoir ce que Dieu pense. Nous vivons selon des fondements plus élevés parce que Christ est l'arbre de vie. Tel est le principe selon lequel nous vivons. Quel dommage que nous retombions si souvent au niveau du bien et du mal. Nous sommes encore en train de discuter de qui a raison, qui a tort, tu as tort, j'ai raison. C’est bien, c’est mal, comme si cela allait régler la question. Non, nous devons nous élever au-delà de cela. Quelque chose est peut-être bien, mais elle peut ne pas être la volonté de Dieu. Nous devons nous demander: est-ce la vie? Nous pouvons parfois souffrir un peu, mais nous nous sentons plein de vie à l'intérieur. À d'autres moments, nous pouvons fortement argumenter que nous avons raison, mais plus nous affirmons que nous avons raison, plus nous ressentons que nous sommes morts à l'intérieur. C’est cela être chrétien, parce que les chrétiens vivent selon des règles différentes.  

C’est donc plus qu’une simple question de recevoir la vie. Après que nous ayons reçu la vie de Christ, il nous incombe alors de vivre selon cette vie. Et non pas être conduits seulement par la connaissance du bien et du mal. Cela doit être plus élevé que cela. Nous devons être dirigés par la vie divine de Dieu en nous. Si nous le sommes, cette vie divine en nous va commencer à prendre forme. Nous serons progressivement transformés et nous serons conformes à l'image du Fils de Dieu. Quelle est l'image du Fils de Dieu ? Cette image, c’est un caractère moral et spirituel. Dieu veut que nous recevions non seulement Sa vie, mais que nous poursuivions aussi cette vie, que nous vivions selon cette vie. Alors que nous vivons cette vie, cette vie va croître en maturité, et nous allons devenir des personnes adultes, dans la mesure de la plénitude de Christ. C'est là le dessein de Dieu. 

Vous pouvez voir dans l'arbre d'Adam le dessein de Dieu pour l'homme. Même si l’homme a échoué devant cet arbre, Dieu nous a offert en Christ l'arbre de vie. L'épée flamboyante a en fait frappé notre Seigneur. Il a été mis à mort pour nous de sorte que le chemin qui mène à l'arbre de vie soit de nouveau ouvert et que nous puissions être invités à entrer sur ce chemin. Et après que nous ayons saisi cet arbre de vie, nous pouvons marcher dans cette vie même. Puisse le Seigneur nous venir en aide.

Stephen Kaung


(NDLR) : D'origine chinoise, Stephen Kaung s'est converti très jeune à Christ. Il a rencontré Watchman Nee pour la première fois en 1930 avant de finalement devenir un de ses collaborateurs dans l'œuvre du Seigneur.

Ce message a été donné lors d’une conférence à Richmond, en Virginie, en janvier 1982. C’est le premier d'une série de huit messages ayant pour thème Christ au sein de la Genèse, ceci au travers de la biographie de huit hommes.


(Traduction française par N. Pierre)



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire