jeudi 27 août 2009

Que faut-il faire pour être sauvé ?

--> -->


Cette question fondamentale a été posée tout au long de l'histoire de l'Église, et la Bible nous donne tous les élément utiles pour y répondre avec assurance. Nous allons donc parcourir ensemble les Écrits Inspirés pour que chacun puisse avoir une réponse claire qui l'amène à des actes vrais, qui déboucheront sur de convictions bien posées..
Pour commencer, il est important de préciser que la question du salut de notre âme n'arrive pas de façon anodine dans le détour d'une conversation, mais elle est le fruit d'un processus spirituel plus ou moins long qui a provoqué tout un travail intérieur, qui a abouti à la prise de conscience de l'état de perdition dans lequel se trouve l'homme qui ne vit pas dans la volonté de Dieu.
La prise de conscience que nous sommes perdu et que nous avons besoin d'être sauvés est une Oeuvre Divine. C'est l'Esprit de Dieu qui donne cette conviction, selon qu'il est écrit :
« Et quand il sera venu, il (le « Consolateur », le Saint Esprit) convaincra le monde de péché, de justice, et de jugement » (Jean 16. 8.)
Et si l'Esprit de Dieu a fait ce travail, c'est afin de préparer les coeurs à recevoir la réponse que donne l'Évangile :
« Crois au Seigneur Jésus, et tu seras sauvé, toi et ta famille. » (Actes 16. 31.)
« Repentez–vous, et que chacun de vous soit baptisé au nom de Jésus–Christ, pour le pardon de vos péchés; et vous recevrez le don du Saint–Esprit... » (Actes 2. 38.)
Car L'Écriture Sainte nous donne cette assurance :
« Celui qui croira et qui sera baptisé sera sauvé, mais celui qui ne croira pas sera condamné. » (Marc 16. 16.)
Remarquons bien la chronologie : croire d'abord et être baptisé ensuite.
Et non pas le contraire comme malheureusement beaucoup de systèmes religieux le pratiquent en baptisant des enfants qui n'ont encore aucune conscience et donc aucune foi... Le baptême biblique implique impérativement en premier lieu une prise de conscience personnelle de son état de perdition, et seulement ensuite, le passage dans les eaux du baptême et la réception du Saint Esprit.
« Le baptême, qui n’est pas la purification des souillures du corps, mais l‘engagement d‘une bonne conscience envers Dieu, et qui maintenant vous sauve, vous aussi, par la résurrection de Jésus-Christ » (1 Pierre 3. 21.)

Revenons maintenant sur quelques expressions qui sont souvent mal comprises :

- « Repentez–vous ! »(Actes 2. 38.) Ce terme de « repentance » vient du grec « métanoïa », qui signifie bien d'avantage que simplement « regretter ». Ce mot parle d'un changement complet de mentalité, de façon de penser et d'agir, d'une métamorphose complète de notre identité spirituelle. D'une «nouvelle naissance», selon les termes qu'a employé le Seigneur Jésus Christ Lui-même :
« En vérité, en vérité, je te le dis, si un homme ne naît de nouveau, il ne peut voir le royaume de Dieu... En vérité, en vérité, je te le dis, si un homme ne naît d'eau et d’Esprit, il ne peut entrer dans le royaume de Dieu. Ce qui est né de la chair est chair, et ce qui est né de l’Esprit est esprit. Ne t’étonne pas que je t’aie dit : Il faut que vous naissiez de nouveau. » (Jean 3. 3 et 5-7.)
Celui qui se « repent », prend l'engagement de changer complètement de manière de penser et d'agir. Par l'écoute et la mise en pratique de la Parole Divine, il va être transformé par l'action de l'Esprit en lui :
« Ne vous laissez pas modeler par le monde actuel, mais laissez–vous transformer par le renouvellement de votre pensée, pour pouvoir discerner la volonté de Dieu: ce qui est bon, ce qui lui plaît, ce qui est parfait. » (Rom. 12.2. Semeur).


- « Baptême » vient d'un mot grec qui signifie : « laver à grande eau »; « immerger ». Il ne s'agit donc pas de recevoir quelques gouttes sur la tête, mais d'être immergé dans l'eau. Car l'immersion symbolise l'enfouissement dans la mort du Christ et la sortie de l'eau symbolise la communion à sa sortie du tombeau pour le commencement d'une Vie Nouvelle, selon qu'il est écrit :
« Ignorez–vous que nous tous qui avons été baptisés en Jésus–Christ, c’est en sa mort que nous avons été baptisés ? Nous avons donc été ensevelis avec lui par le baptême en sa mort, afin que, comme Christ est ressuscité des morts par la gloire du Père, de même nous aussi nous marchions en nouveauté de vie. En effet, si nous sommes devenus une même plante avec lui par la conformité à sa mort, nous le serons aussi par la conformité à sa résurrection, sachant que notre vieil homme a été crucifié avec lui, afin que le corps du péché fût détruit, pour que nous ne soyons plus esclaves du péché; car celui qui est mort est libre du péché. » (Rom. 6. 3 à 7.)
Le baptême d'eau n'est pas un acte magique, mais la démonstration visible de l'engagement de foi dans un acte symbolique. Un peu comme la signature en bas d'un contrat de mariage et l'échange des alliances sont les preuves visibles et publiques de l'engagement pris.

- « Baptême du Saint Esprit. » Il s'agit d'une expérience sensible, audible et visible qui consiste à être immergé sous l'Esprit de Dieu qui nous « conduira dans toute la vérité » (Jean 16. 13.), c'est à dire qui nous fera connaitre Dieu et son Fils Jésus Christ. Car la Vie Éternelle que nous recevons par le baptême d'eau et d'Esprit, consiste à connaître chaque jour Celui qui nous a sauvé afin « de marcher d’une manière digne de Dieu, qui vous appelle à son royaume et à sa gloire. » (1 Thes. 2. 12.) :
« Or, LA VIE ÉTERNELLE, C‘EST QU’ILS TE CONNAISSENT, toi, le seul vrai Dieu, et celui que tu as envoyé, Jésus-Christ. » (Jean 17. 3.)
« Au reste, frères, puisque vous avez appris de nous comment vous devez vous conduire et plaire à Dieu, et que c’est là ce que vous faites, nous vous prions et nous vous conjurons au nom du Seigneur Jésus de marcher à cet égard de progrès en progrès. » (1 Thes. 4. 1.)
« Ayant donc de telles promesses, bien-aimés, purifions-nous de toute souillure de la chair et de l’esprit, en achevant notre sanctification dans la crainte de Dieu. » (2 Cor. 7. 1.)
« Recherchez la paix avec tous, et la sanctification, sans laquelle personne ne verra le Seigneur. » (Heb. 12. 14.)

JLB

22 commentaires:

  1. Bonsoir

    Je voudrais une précision, tantot en lisant ma bible je lisais actes 8.... et j'ai été interpellé par ce passage : Et comme ils continuaient leur chemin, ils rencontrèrent de l'eau; et l'eunuque dit: Voici de l'eau, qu'est-ce qui m'empêche d'être baptisé?
    37 Et Philippe lui dit: Si tu crois de tout ton coeur, cela t'est permis. Et l'eunuque répondant, dit: Je crois que Jésus-Christ est le Fils de Dieu.
    38 Et il commanda qu'on arrêtât le chariot; et ils descendirent tous deux dans l'eau, Philippe et l'eunuque; et Philippe le baptisa.
    =========================================
    C'est vrai peu importe son age, sa race, s'il etait un homme ou une femme qu'est ce qu'il l'empêchait de se faire baptisé.

    Philippe lui dit si tu crois de tout ton coeur que Jesus Christ est fils de Dieu. Je peux te baptisé.

    Je me dis maintenant si mon enfant qui est consciente et zélée pour le Seigneur, malgré son jeune age pourquoi je ne pourrais pas la baptiser ??? (elle n'est pas a l'age de bébé)

    Je vois nulle part, dans les passages de la bible, qu'on ne peut pas baptiser un enfant.

    Surtout si l'enfant comprend et qu'elle désire ardemment d'être baptisé.

    Je voudrais juste avoir un avis supplémentaire.

    QUE DIEU VOUS BENISSE

    Solange

    RépondreSupprimer
  2. personnellement, j'ai été baptisé à 8 ans et je ne vois pas pourquoi je n'aurais pas dû l'être.

    j'ai aussi reçu le baptême catholique étant nouveau-né,... mais ça c'est complètement autre chose, et complètement inutile et ridicule.

    RépondreSupprimer
  3. En termes de principes généraux, il est exact qu'il n'y a pas d'age précis pour être baptisé. Cependant il est nécessaire de faite preuve de sagesse avant de devenir acteur de cet acte d'engagement.

    Premièrement, le baptême étant un acte d'engagement PERSONNEL (1 Pierre 3. 21.) il est donc nécessaire que celui qui le demande croie et comprenne personnellement ce qu'il va accomplir.

    Comme le fait remarquer Tommyab, un bébé ne croit pas, ni ne comprend ce qu'on lui fait et son baptême n'a donc aucune validité spirituelle, puisque d'après l'Écriture il est nécessaire de croire AVANT d'être baptisé (Marc 16. 16.).

    Ce n'est pas l'inscription dans un registre qui amènera à recevoir le salut, mais la foi personnelle de celui qui croit, qui le confesse publiquement et qui persévère jusqu'à la fin dans ce qu'il a reconnu pour vrai.

    C'est pour cela qu'il est important de bien discerner les véritables motivations de celui qui veut être baptisé avant d'accéder à sa demande.

    J'ai assisté il y a quelques années à une série de baptêmes d'adolescents dans une église catholique. Il étaient en age de comprendre, mais il était flagrant qu'il ne s'agissait pour eux que d'une cérémonie d'initiation leur permettant d'entrer dans le groupe.

    Ils n'avaient visiblement pas compris ce que signifiait l'ensevelissement avec Christ dans les eaux du baptême, ni la communion à sa résurrection. D'autant plus que les quelques gouttes qu'ils recevaient sur le front n'aidaient pas à signifier un ensevelissement...

    Ils étaient là simplement parce que leur famille avait effectué sur eux une pression plus ou moins affectueuse afin de leur amener à accomplir un acte rituel d'initiation, mais malheureusement il n'étaient pas là à cause d'une expérience personnelle qui les aurait amené à croire et à comprendre le sens du sacrifice de Jésus Christ pour le salut de leur âme. Prenons garde que l'aveuglement de l'affection paternelle et maternelle ne nous entraine pas à tomber dans les mêmes erreurs!

    Le baptême biblique est la conjonction de trois actions divines:

    - Action du Père qui attire à Lui et qui ouvre l'intelligence pour saisir la réalité du salut en Christ (Jean 6. 44 – Mat. 16. 16-17.)( « si tu crois de tout ton coeur, cela est possible » Actes 8N 39.);

    - Action du Fils qui nous sauve par la communion à son sacrifice sanglant (Jean 3. 36 – Apoc. 1. 5.); (« si nous sommes devenus une même plante avec lui par la conformité à sa mort, nous le serons aussi par la conformité à sa résurrection » Rom. 6. 3. 0 5.)

    - Action du Saint Esprit qui vient nous équiper pour témoigner de la grâce reçue.« Vous recevrez une puissance, le Saint-Esprit survenant sur vous, et vous serez mes témoins... » (Actes 1. 8.)

    L'acte visible du baptême biblique devrait normalement manifester publiquement ces trois actions.

    Jean-Luc B

    RépondreSupprimer
  4. Merci

    Pour ses compléments.

    Maintenant, si c'est pour un approfondissement de sa foi.... OUI je pense donc qu'elle peut le faire.

    Ce sera fait comme l'a fait Philippe avec cet eunuque, sans cérémonie autour, ni toutes les traditions humaines, tout simplement.

    Merci encore.

    QUE DIEU VOUS BENISSE TOUS

    solange

    RépondreSupprimer
  5. Bonjour Jean-Luc,

    Puis-je avoir ta permission pour mettre sur mon blog ton commentaire sur l'âge pour se faire baptiser(14 avril 2010 09:28)?

    Milliearuna

    RépondreSupprimer
  6. Ma chère Millie,

    Les textes et les commentaires de ce blog sont à disposition de tous ceux qui veulent en faire usage.

    Merci cependant de les citer intégralement (pour ne pas en déformer le sens) et d'en préciser l'origine.

    Fraternellement.

    Jean-Luc B

    RépondreSupprimer
  7. Bonjour à tous,

    Je crois que si la Bible nous confirme que déjà à l'âge de huit ans (voir les versets que je cite à la fin), un enfant est responsable devant Dieu, il faut nous présenter devant le trône de Sa Grâce pour connaître le moment pour baptiser ou pas nos propres enfants !

    Que le Saint-Esprit de Dieu nous confirme lui-même ce moment, sachant qu'un enfant qui est normalement enseigné sur la parole du Seigneur dès l'enfance, sera automatiquement (puisqu'il est sous la protection divine sanctifié par le ou les parents convertis) conduit par le Saint-Esprit de Dieu lui-même, si il recherche sa présence, bien sûr.

    Mon fils aimait Jésus déjà à 4 ans mais il ne comprenait pas encore l'ensevelissement. Récemment, il a été touché alors que je lui lisais un passage au sujet de la volonté de Dieu concernant le baptême (Marc) et il m'a spontanément déclaré : "Je veux prendre mon bain maman !" J'ai été surprise car je le pensais trop jeune, il n'a que six ans et demi. Mais après avoir prié et avoir vérifié qu'il avait compris la croix, pour lui, comme pour chaque individu, il a insisté et a lui-même réclamé l'autorisation auprès de son père qui ne voulait pas en entendre parler la première fois que je lui ai annoncé la révélation de son fils.
    Un mois plus tard, le Saint-Esprit ayant fait son oeuvre, j'ai reçu l'accord et j'ai baptisé mon fils moi-même dans ma baignoire, Gloire à Dieu !

    Je crois que la simplicité de Christ nous enseigne bien des choses que les traditions ont tendances à nous faire voir autrement, ce qui nous rend fébriles et donc vulnérables face aux convictions que Dieu nous donne pourtant si nous restons ancrés en Lui.
    Voilà pourquoi selon moi, il faut tout mettre devant Dieu en Esprit et en Vérité, et n'agir que si nous recevons directement du Saint-Esprit (après avoir vérifié dans la Parole) une pleine conviction dans son coeur.

    Nous sommes tous et toutes différents, nos enfants aussi, mais nous devrions tous et toutes arriver au même but, alors restons fixés sur LUI, amen !
    Je vous bénis tous, à bientôt, Flo.

    Second livre des Rois 22:1 (Ostervald)
    Josias était âgé de huit ans quand il devint roi, et il régna trente et un ans à Jérusalem. Sa mère s'appelait Jédida, fille d'Adaja, de Botskath.

    Second livre des Rois 24:8 (Ostervald)
    Jéhojakin était âgé de dix-huit ans quand il devint roi, et il régna trois mois à Jérusalem. Sa mère, fille d'Elnathan, de Jérusalem, s'appelait Néhushta.

    RépondreSupprimer
  8. Bonsoir Flo,

    Je dois te dire que je suis un peu surpris de la manière dont tu as organisé toute seule le baptême de ton fils, et l'apparent « retrait » de ton mari.

    Comme je l'expliquais plus haut, les parents ne sont pas les personnes les plus objectives pour discerner la véritable conversion de leur enfant. Surtout lorsqu'il règne dans le coeur de leur progéniture un désir de faire plaisir à leur maman qui peut très facilement fausser leurs déclarations, en leur donnant inconsciemment le contenu qu'attendent les « entrailles maternelles »...

    Personnellement, je déconseillerait à des parents de baptiser eux-mêmes leurs enfants sans avoir consulté au préalable des frères et soeurs en Christ qui n'ont pas d'enjeux affectifs dans cette affaire. Car il y a le risque important de mélanger l'affectif et le spirituel et de jouer un jeu dangereux qui n'aidera pas les enfants à entrer dans la liberté en Christ.

    La communion véritable d'un disciple ne peut se vivre qu'en étant libéré des liens charnels et affectifs nécessaires à la structuration de la personnalité d'un enfant.

    J'ai vu plusieurs baptêmes orchestrés par des mères enthousiastes et qui ont posé de gros problèmes à ceux qui les avaient subis, car ils n'étaient pas totalement le fruit d'un travail de l'Esprit, mais un mélange de sentiments plein de confusions où l'envie de faire plaisir primait sur le désir de vérité. Ce qui a parfois impliqué d'en arriver à une rupture totale pour pouvoir enfin être vécus dans la vérité d'une véritable conversion avec baptême de l'Esprit.

    N'allons pas trop vite en besogne dans ce domaine. Suivons plutôt l'exemple de Paul qui est resté plusieurs années à Corinthe en ne baptisant qu'une poignée de convertis. Ceux dont il était certain que la totalité de l'expérience baptismale avait été expérimentée.

    Fraternellement.

    Jean-Luc B

    RépondreSupprimer
  9. Bonjour Flo,

    Chaque situation étant particulière, c'est pourquoi j'essaie de comprendre. D'après ce que tu écris, pourquoi ne pas avoir partagé ce projet de baptême de votre fils à des frères et soeurs affermis en Christ, afin de connaître également leur discernement à ce sujet avant, et non uniquement après, une fois que c'était déjà fait ?

    Fraternellement,

    Carole

    RépondreSupprimer
  10. Je pense que Florence, a cru bien faire, etant donné la réponse que vous m'aviez donné aux alentours du 14 Avril.

    Elle s'est appuyée sur la réponse a mes questions quoique son enfant soit plus jeune que le mien.

    Que Dieu vous garde

    Solange

    RépondreSupprimer
  11. ... sauf que d'après ce que j'ai appris depuis, le fils de Flo était déjà baptisé depuis deux mois lorsque j'ai donné ma réponse le 14 avril...

    Mais j'attends toujours sa réponse, pour qu'elle nous dise elle-même où elle en est.

    Jean-Luc B

    RépondreSupprimer
  12. Bonjour à tous,

    Carole et J.Luc B, en particulier,

    J'ai été interpellée par le message de Solange ici lorsque j'ai trouvé un moment pour venir voir l’évolution de ton site J.Luc, car il n’y a pas d’inscription pour le suivi des commentaires sur ton blog, alors que sur d’autres sites de semblables je suis informée du fil des commentaires et des articles par messagerie, ce qui est fort pratique pour pouvoir répondre rapidement quand on s’adresse à nous par exemple. Je t’avais contacté sur Google et t’avais laissé ma messagerie à ce propos il y a déjà un bon moment de cela, mais tu ne m’as jamais répondu.

    Solange est une Soeur que je connais depuis 2009, j'ai donc répondu à la suite de sa réflexion sur le baptême tout naturellement. Je n'avais pas vu vos derniers commentaires suite au mien, et c'est tout simplement pour cela que je ne vous avez pas répondu à toi et à Carole, vous l’avez à présent compris je l’espère. Je trouve cela très peu amène d'avoir été contactée comme je l'ai été dans ce contexte par Carole, je m'explique :

    Elle m'a contacté par messagerie, et j'ai été surprise du ton employé, car je ne comprenais pas pourquoi venir vers moi ainsi, je te cite Carole : "Il me semble avoir compris que tu es une personne intègre, aimant parler avec honnêteté et franchise, n'ayant pas peur de partager tes convictions et de répondre en toute sincérité à toute question posée concernant ta vie de foi avec le Seigneur.
    Dans ce cas, pourquoi cela semble si difficile de répondre sur Porte Parole ?"
    N'aurait-il pas été plus approprié de me dire simplement : "Flo, il y a des commentaires à la suite du tien sur tel article chez J.LucB, pourrais-tu venir les lire et y répondre s’il te plait ?". Que veut dire ce ton de réprobation, au nom de quoi et de qui ?

    Je suis d'accord avec la précision que Jean-Luc a apportée au sujet du lien affectif/maternel, et c'est pour cela que nous ne devons jamais rien faire sans en avoir reçu une pleine conviction (ainsi que vérifier dans la Parole de Dieu qu'elle vient bien de LUI). Car si j'avais reçu la confirmation que c'était ma motivation de mère seule, qui me conduisait à baptiser mon fils, (puisque j'ai prié pour le savoir) je n'aurais jamais décidé de le faire ! Je l'ai d'ailleurs précisé pour qu'il n'y ait aucune confusion à ce sujet, dans mon commentaire.

    Quant au « retrait » du papa, il n'est pas converti, nous ne pouvons donc comparer son attitude avec celle d'un père chrétien, il me semble. Mais la première chose que j'ai faite quand mon fils m'a dit avoir compris que le baptême était nécessaire pour suivre Jésus-Christ, a été de l'en informer le soir même. Je savais qu'il me jugerait et j'ai affronté cette discussion désagréable dans la paix du Seigneur car son esprit ne pouvait comprendre le choix de son fils. Je lui ai donc dis que j'attendrai de recevoir son approbation pour le faire pour qu’il soit rassuré et j’ai prié, sachant que Dieu fait toute chose par la puissance de Son Saint-Esprit. C’est ainsi que quand mon fils est venu lui-même lui dire (un mois plus tard) qu’il voulait être baptisé pour obéir à Dieu et non à maman, mon mari a cédé en précisant que si sa non foi ne lui permettait pas de toujours comprendre nos convictions, il convenait qu’il n’avait pas le droit de nous interdire de faire ce que nous, nous pensons être juste. J’ai alors vu la puissance d’action du Saint-Esprit de Dieu à l’œuvre en Lui, alléluia ! Gloire à Son Nom !
    (A suivre)...

    RépondreSupprimer
  13. Depuis, pour te répondre J. Luc, nous prions ensemble tous les matins dès le levé, c'est mon fils lui-même qui se soucie d'aller chercher son petit frère pour se joindre à nous. Il était fort difficile de caractère et ne supportait jamais la moindre réflexion de la part de personne, ses camarades de l’école y compris (qu’il évangélise d’ailleurs naturellement). Et depuis, même la maîtresse ne revient pas de sa nouvelle "docilité". Il reste un enfant, avec les difficultés qu'il rencontre comme bien d'autres, mais Gloire soit rendue à Dieu, il est vraiment une nouvelle création en Jésus-Christ et se laisse façonner tout comme moi, chaque jour, entre les mains du Seigneur ! Son père ne cesse de me dire qu’il le trouve « mieux » et qu’il est heureux de voir l’équilibre que nous avons dans notre foyer de plus en plus. Il ne fait même plus de réflexions désagréables quand nous rendons grâces à table et rappelle même à nos enfants de se taire, quand je commence et qu’ils chahutent parfois ! C’est aussi mon mari (non converti) qui rappelle à mes enfants quand ils traînent la patte pour aller au lit, que je les attends pour prier ! Quand je suis absente (chez ma belle-sœur par exemple), c’est encore lui qui me confirme que les enfants ont bien fait leur prière et que c’est l’ainé qui veille au sérieux du cadet pour la faire dans la bienséance.
    Mon fils baptisé ne cesse de reprendre son petit frère quand il le voit mal se conduire, avec des paroles bibliques à l’appui (même si parfois il se laisse un peu aller à la blague avec lui) et il a des paroles très sages à son encontre, pour son jeune âge. Il commence à lire SA Bible, car il a fait de gros progrès en lecture, et je sais que bientôt, il la méditera de manière autodidacte car il a soif de vérité en Jésus-Christ. Il supporte de mieux en mieux les moqueries de tous ceux qui nous entourent et qui voient notre foi en action chaque jour, et quand il dérape à cause de la chair, il s’en repent aussitôt en m’avouant le soir ce qui a « cloché ». Nous prions alors ensemble, il recherche la présence de Dieu dans la repentance sincère et se laisse conduire par le Saint-Esprit. Même avec le plus gros égo du monde, je ne pourrai jamais retirer aucune gloire ni pour cela, ni pour rien de ce que Dieu fait en nous et à travers nous, nous sommes à Lui et quelle grâce que de le servir et lui obéir ! Dieu est grand et Très Puissant, Il sait exactement comment et quand toucher les cœurs, alléluia ! Il faut LUI faire confiance avec un cœur et un esprit bien disposé pour toutes choses, j’en suis convaincue et j’invite tout le monde à rechercher avec ardeur SA Présence pour l’être aussi pour toutes choses propres à chacun.

    En ce qui concerne ma "concertation" avec d'autres frères et soeurs dans le Seigneur, je suppose que vous parlez de ceux qui sont mes proches semblables, il s'avère qu'au jour d'aujourd'hui mon assemblée physique la plus proche est constituée d'une seule chrétienne qui apprend depuis peu à marcher par l'Esprit, et d'un couple qui sont encore charnels que je ne vois qu'à "l'occasion", selon leur bon vouloir, ( mais je prends leurs visites comme une grâce malgré tout, car cela en est une, même si nos convictions sont très différentes), de nos deux très jeunes garçons convertis et baptisés (à ma Sœur en question et moi-même), et de quelques autres personnes en grande détresse que Dieu a placé près de moi pour que je puisse les aider surtout et avant tout... Mais ceci est un autre sujet.
    (A suivre...)

    RépondreSupprimer
  14. Je les aime tous dans le Seigneur, mais le Seul qui est véritablement bien placé pour me guider, comme ce fut toujours le cas depuis le début de ma conversion, est le Saint-Esprit lui-même !
    Les autres n'aimant pas tellement ma marche spirituelle qui consiste à avancer avec foi, piété, charité et conviction, et non à "tourner en rond" ("ou autour du pot"), quand les choses sont pourtant très claires à la lueur de la Parole.
    Il semblerait qu'ils préfèrent bien plus la convoitise du monde que l'assise dans les lieux célestes où nous sommes pourtant en Jésus-Christ, pour la plupart du peu qui m’entourent. Je vis toujours dans un village « isolée » et je ne recherche absolument pas d’églises bâtiments puisque Jésus-Christ lui-même m’en a fait sortir ! Je vivrais une véritable communion fraternelle avec mes semblables quand ils seront disposés à partager ce que le Seigneur nous enseigne de faire pour LUI. Ma porte leur est grande ouverte puisque c’est celle de mon cœur que j’ai ouvert en premier et je suis ravie de les visiter quand ils recherchent ma présence. Ils savent que je refuse de faire par mimétisme des choses dites spirituelles qui ne le sont pas quand je n’en reçois pas la conviction et nous nous respectons ainsi. Je n’ai ni le devoir ni le pouvoir de les contraindre à marcher autrement, juste de les soutenir en portant de bons fruits pour leur propre avancée, par amour fraternel.

    Pour finir, je profite de l’occasion d’être de passage ici pour préciser (pour ceux qui sont au courant comme toi Carole) que ma belle-soeur handicapée qui dépérissait chaque jour d'avantage de manière très inquiétante ces derniers mois, et encore plus ces derniers jours, étant dans une grande détresse que je ne détaillerai pas ici, a eu tant besoin de moi physiquement, psychiquement, et bien sûr spirituellement, que je reste à son chevet presque jour et nuit pour faire ce que mon Père m'enseigne dans Son Amour pour elle.
    Peut-être qu’en prenant ce « détail » en considération, je serai moins jugée de ne pas penser à fouiller les blogs de tous mes semblables !
    Il faut savoir que tous la voyait « mourante », j’ai reçu la conviction que Dieu avait travaillé en elle depuis toutes ces années de présence, de lectures bibliques quotidiennes, et surtout d’un profond amour, pour la préparer à le rencontrer. Je témoigne en conclusion que Dieu l'a sauvée Vendredi, elle a accepté Jésus-Christ comme son Sauveur, je l'ai aussitôt baptisée puisque c'est ce jour là où je lui prenais le bain et que j’avais tant prié et jeûné pour que cela arrive, par l’onction du Saint-Esprit, et c’est arrivé ! Gloire à Dieu qui sait toujours ce qu'Il fait et comment nous utiliser, à un moment décidé par LUI, pour SA Seule Gloire, alléluia, amen !

    (A suivre … et Fin)

    RépondreSupprimer
  15. Faites tout selon l'Esprit chers biens aimés du Seigneur, en conformité avec la parole, usez de beaucoup de charité et d'humilité surtout, les fruits en sont bien plus savoureux. Ne faites rien selon la chair, qui est toujours en quête d'une part d'orgueil pour ramener à elle ce qui ne lui appartient plus ! Veillez, dit la parole (1Pierre 5.8) car vous risqueriez de vous trompez de combat si vous n'y prenez garde, et faire bien plus de dégâts sinon, que le bien que vous pensez apporter. Le malin porte aussi ce nom pour une bonne raison !

    Soyez vigilant(e)s car certains ne sont pas encore assez affermis pour supporter certaines de nos "erreurs charnelles de parcours" sans risquer d’y perdre de belles plumes au passage ! Que chaque âme prenne bien conscience que toute la vérité est en Jésus-Christ lui-même (Jean 14.6) et que nous pouvons faire un peu de bien avec nos bouches, mais souvent... Tellement de mal ! N'attristons pas le Saint-Esprit je vous en conjure, que Dieu nous protège car les temps d'apostasie sont là.
    Je vous laisse chers biens aimés, avec tout mon amour, ma joie et ma paix, car Dieu est bon et grand, je vous béni tous et toutes biens aimés du Seigneur, sachant que Ses brebis entendent toujours SA Voix, soyez assurés que Dieu veille sur nous, nos esprits et sur SA Parole, amen !
    Bonne suite à vous tous, je viendrai voir (quand l'Esprit me l'insufflera) la suite, si il y en a une.

    Bien Fraternellement, Flo.

    RépondreSupprimer
  16. Bonjour Flo,

    Pour ce qui concerne les flux rss, si Jean-Luc le permet, les voici :

    http://blogporte-paroles.blogspot.com/feeds/posts/default

    http://blogporte-paroles.blogspot.com/feeds/comments/default

    Merci pour tes réponses.

    Yannick

    RépondreSupprimer
  17. Merci, Flo pour ta longue réponse, et à Gakari1 pour les liens de flux.

    Pourquoi y voir un jugement là où il y a questionnement sur ton silence sur PP, cela alors que dans le même temps tu écrivais ailleurs sur le net ?

    Pour différentes raisons, techniques ou autres, tous les sites n'ont pas forcément ''un suivi des commentaires''. Cependant, lorsqu'une personne décide de poster sur un blog qui n'en a pas, il lui faudra bien aussi accepter le fait d'en assumer ''les désagréments et les conséquences à l'ancienne'' qui vont avec, en revenant régulièrement par elle-même sur le site en question afin d'y lire une éventuelle suite d'échanges et de réactions suite à son post, sans attendre forcément que qqun vienne l'en avertir.

    Le Seigneur nous travaille tous chère Flo, moi y compris, et crois bien que je n'y suis pas épargnée. Que tout soit fait en nous en finalité pour Sa seule gloire.

    Il nous est mentionné dans les Ecritures les deux à 3 témoins qui viennent valider le témoignage de Dieu. C'est pourquoi il est si précieux de pouvoir partager avec des frères et soeurs ( que nous côtoyons autour de nous, comme également sur le net ) afin d'en écouter leur point de vue devant le Seigneur. ( Jean 8 : 17-18 )

    Il est exact que le Saint-Esprit nous parle, par exemple concernant une décision à prendre. Cependant,personnellement, il m'a fallu du temps pour comprendre qu' il est essentiel de prendre le temps d'attendre le moment de Dieu et la suite de Ses directives.

    Une ou plusieurs confirmations solides de Sa part qui viendront attester, comme témoins supplémentaires, que cela vient bien de Lui, attendant patiemment avec joie et confiance le temps, où Lui, Il donnera Son feu vert pour agir selon Sa volonté.
    Que cela prenne des mois ou des années n'ayant finalement pas d'importance. L'essentiel étant d'être en relation avec Lui, à Son écoute, dans la mise en pratique de la foi.

    Et personnellement, je crois que le baptême d'eau est une décision qui fait justement partie de ce temps de Dieu.

    Nous savons que le Seigneur utilise toutes sortes de moyens pour nous parler, les Ecritures, les circonstances, des personnes affermies en Christ, mais je remarque aussi de plus en plus qu'Il peut également nous surprendre en utilisant les choses folles et faibles de ce monde qu'on rejetait ou qu'on ne s'y attendrait pas forcément au premier abord.

    Cependant, ce qu'Il nous promet,et si cela vient bien de Lui, Il l'accomplira toujours en Son temps .

    '' Car vous avez besoin de persévérance, afin qu’après avoir accompli la volonté de Dieu, vous obteniez ce qui vous est promis.'' ( Hébreux 10:36 )


    Pour terminer, une dernière question si tu veux bien Flo : d'après ta compréhension des Ecritures, une personne qui accepte Jésus dans sa vie , renonçant à elle-même pour le suivre par la foi, fait-elle partie de l' Eglise ou devrait-elle se faire baptiser par immersion d'eau pour espérer en faire partie ?

    Que notre Bien-Aimé Seigneur te bénisse et te fortifie ainsi que toutes les personnes que tu côtoies.

    Fraternellement,
    Carole

    RépondreSupprimer
  18. Cher Yannick,
    Merci pour les liens.
    Bonne suite... Flo.

    RépondreSupprimer
  19. Chère Carole,

    Ta réflexion sur mon silence ici et ma présence ailleurs n'est pas appropriée. Elle justifie seulement que ta démarche vers moi était guidée par certains sentiments qui ne devraient pas primés sur notre unité spirituelle en Jésus-Christ.
    Tu m'as jugé dès lors que tu as précisé qu'il m'était "si difficile" de répondre (ce qui sous-entend que je sais qu'une réponse est attendue alors que c'est faux). De plus, tu m'apostrophe de la sorte juste après que je t'ai laissé un message privé (à la suite d’un message de « réconfort » de ta part que je n’ai pas recherché, mais auquel j’ai répondu en toute simplicité et authenticité), te confessant les dures épreuves que nous traversons en rapport à la situation très complexe de ma belle-soeur en fin de vie. Il me semble que le bon sens, inspiré par l'amour fraternel, découle de lui-même de ce que cette attitude ambiguë implique en conséquence, le discernement en atteste.

    Je me dois donc de rectifier, car je ne mens pas, et cela peut-être très offensant de se l'entendre suggérer. Quant-à ma fréquentation d'autres sites, tu n'as pas à en juger non plus, du moins pas de la sorte, c'est encore inapproprié. Inutile de me faire la morale également au sujet de la façon dont je choisis et comprends l'utilisation des sites sur lesquels je navigue, c'est déplacé dans ce contexte là, surtout que c’est à Jean-Luc que je m’adressais, s’il juge bon de m’en dire d’avantage à ce sujet il saura le faire lui-même, j’en suis convaincue. Pour le reste, en partageant avec l’Esprit du Seigneur, je me réjouis de l’échange que nous pouvons avoir même si nous n’avons pas tout à fait les mêmes convictions, sois-en assurée.

    La clarté étant faite, car c'est dans la lumière que nous devons avancer avant tout et pas dans l'obscurité, passons à autre chose veux-tu ?
    Pour le temps de Dieu, je suis la première à le prêcher et encore une fois, je l'ai précisé dans mon commentaire, tout doit être fait selon la pleine conviction que Dieu met lui-même en CHACUN de nous, individuellement d'abord et collectivement ensuite (mais de quel collectif s’agit-il exactement ? A chacun(e) d’interroger le Seigneur et de comprendre ce qu’Il nous enseigne à ce sujet, en recevant une pleine conviction dans son cœur de la réponse lue, entendue, bref reçue).

    (A suivre…)

    RépondreSupprimer
  20. (Suite et fin...)

    Pour répondre à ta dernière question, il est important de distinguer ce que faire parti de l'Eglise veut dire exactement.
    Il y a beaucoup de chrétiens qui ont "accepté" Jésus mais qui ne sont même pas nés de nouveau ! Ils ne peuvent donc absolument pas marcher par l'Esprit étant encore des chrétiens charnels, tant qu'ils sont ainsi dominés par la puissance de péché qui vit dans leur chair. Et ils ne verront pas le Royaume de Dieu s'ils n'apprennent pas à se repentir sincèrement et à marcher par l'Esprit, dans la purification et la sanctification que la croix exige de fait ! La Parole est très claire à ce sujet (Mat.9.17, Jean3.3, et Hébreux 6.1 à 8...).

    L'Epouse (l'Eglise) doit être sans tâche ni ride. Comme Dieu est trois fois Saint, il nous faut reconnaître et mourir à nous-mêmes (symbolisé par le baptême d'eau), renaître et vivre en LUI (baptême de l'Esprit), et marcher par l'Esprit en allant de purification en sanctification (pour espérer pouvoir nous revêtir de la couronne incorruptible et gagner la victoire totale -déjà acquise pour nous dans les lieux célestes-, sur le péché !)
    C'est ma compréhension des écritures en ce qui concerne le salut en Jésus-Christ, sachant que c'est par l'obéissance avant tout que nous grandissons spirituellement, et non par nos oeuvres ou autre chose du style. Alors si Dieu dit qu'il faut être baptisé d'eau et d'esprit, qu'il en soit ainsi !

    Jésus répondit: En vérité, en vérité je te dis, que si un homme ne naît d'eau et d'esprit, il ne peut entrer dans le royaume de Dieu. (Jean 3.5)

    Dans l’amour du Seigneur, je t'embrasse bien affectueusement. Flo.

    RépondreSupprimer
  21. Bonjour Flo,j'ai bien entendu.

    Fraternellement,

    Carole

    RépondreSupprimer
  22. Amen Carole !
    Sois bénie, bonne suite à toi et à tous les visiteurs de ce blog.
    Flo.

    RépondreSupprimer