mercredi 16 juin 2010

Comment entrer dans la Terre Promise ?

.
Je dirai d'abord, que cette vie bénie ne doit pas être considérée comme une chose que l'on atteint, mais plutôt que l'on obtient. Nous ne pouvons pas la gagner, nous ne pouvons pas grimper pour y parvenir, nous ne pouvons pas non plus la remporter. Nous ne pouvons rien faire, si ce n'est de la demander et de la recevoir. C'est le Don que Dieu nous fait en Jésus Christ. Lorsqu'on parle de Don , la seule chose que peut alors faire celui qui doit le recevoir, c'est de le prendre et de remercier ensuite Celui qui l'a donné.


Parlant d'un don nous ne disons jamais : '' Regardez ce que j'ai réussi à avoir'' pour nous vanter de notre habileté et de notre sagesse. Nous disons plutôt : '' regardez ce que l'on m'a donné'' et nous insistons sur l'amour, la richesse et la générosité de celui qui nous l'a donné. Tous les éléments qui composent notre salut relèvent d'un Don. D'un bout à l'autre, Dieu est le Donateur et nous sommes ceux qui reçoivent. Les plus grandes promesses ne sont pas faites à ceux qui accomplissent des exploits, mais à ceux qui ''reçoivent l'abondance de la grâce et du don de la justice''.

C'est pourquoi toute âme qui veut entrer dans l'expérience pratique de cette vie intérieure, doit se placer dans une attitude réceptive , en reconnaissant pleinement le fait qu'il s'agit du Don que Dieu fait en Jésus Christ et qu'aucun effort ou oeuvre personnelle ne peut permettre de l'obtenir.



On aura beau manifester envers nous un amour immense, il ne deviendra nôtre qu'à l'instant où nous croirons que nous sommes aimés.Je suppose que la plupart des chrétiens comprennent ce principe lorsqu'il s'applique à leur pardon. Ils savent que le pardon des péchés en Jésus aurait beau leur être constamment prêché, il ne deviendra pour eux réalité que lorsqu'ils le croiront et appliqueront ce pardon dans leur vie. Cependant, lorsqu'il s'agit de vivre la vie chrétienne, ils perdent de vue ce principe et s'imaginent qu'après avoir été sauvés par la foi, ils doivent maintenant vivre par les oeuvres et leurs efforts personnels. Au lieu de continuer à recevoir, ils commencent maintenant à faire. Ils ne comprennent pas ce que nous déclarons, à savoir que l'on entre par la foi dans la vie qui est cachée avec Christ en Dieu.

Cependant, la déclaration a été faite en termes très clairs : '' Comme nous avons reçu Jésus Christ le Seigneur , ainsi nous devons marcher en Lui.'' . Nous L'avons reçu par la foi, et par la foi seule. C'est pourquoi nous devons marcher en Lui par la foi, et par la foi seule. La foi par laquelle nous entrons dans cette vie cachée est la même que celle qui nous a fait sortir du royaume des ténèbres pour entrer dans celui du cher Fils de Dieu; la seule différence réside dans son objet. Nous avons alors cru que Jésus devenait notre Sauveur, Celui qui nous délivre de la culpabilité causé par nos péchés, et il a été fait selon notre foi.
Nous devons maintenant croire qu' Il est notre Sauveur, Celui qui nous délivre du pouvoir du péché et il sera fait selon notre foi. Nous avons alors cru en Lui pour obtenir le pardon, et ce dernier est devenu nôtre. Maintenant, nous devons croire en Lui pour la justice et elle deviendra nôtre également.

Nous L'avons alors pris comme Sauveur , c'est-à-dire Celui qui nous délivrera du châtiment encouru pour nos péchés, nous devons maintenant Le prendre comme Sauveur, c'est-à-dire Celui qui nous libère aujourd'hui de l'esclavage du péché.
Il a été alors notre Rédempteur; maintenant, Il doit être notre Vie. Il nous a alors sorti de la fosse et maintenant, Il va nous faire asseoir dans les lieux célestes avec Lui.

Tout ceci concerne, évidemment le domaine pratique. D'un point de vue strictement théologique et juridique, je sais que chaque croyant reçoit tout, dès l'instant où il se convertit. Mais du point de vue de l'expérience, rien ne lui appartient tant qu'il ne le revendique pas par la foi.

''Tout lieu que foulera la plante de votre pied, Je vous le donne''.
Dieu ''nous a bénis de toutes bénédictions spirituelles dans les lieux célestes en Christ'', mais tant que nous ne posons pas le pied de la foi sur elles, elles ne nous appartiennent pas. '' Selon ta foi'' est toujours à la fois la limite et la règle.

La foi dont je parle ici doit être une foi présente. Une foi qui est exercée au futur n'a aucune utilité. Un homme peut croire que ses péchés lui seront pardonnés un jour, dans l'avenir, et il ne trouvera jamais la paix. Il lui faut en arriver à une foi actuelle et dire, dans un acte présent d'appropriation : '' Mes péchés sont pardonnés, en cet instant précis.'' Alors, son âme commence à jouir du repos. De même, la foi qui recherche une délivrance future du pouvoir du péché ne fera entrer aucune âme dans la vie que nous décrivons.

L'ennemi se délecte de cette foi future, car il sait qu'elle est incapable de produire des résultats concrets, mais il tremble et s'enfuit lorsque l'âme du croyant ose revendiquer une délivrance présente et se considère comme étant maintenant libérée de son pouvoir.

Il n'existe peut-être pas d'autres mots que les quatre suivants, à porter une telle signification. J'aimerai que vous les répétiez plusieurs fois avec votre voix et votre âme, en mettant, à chaque fois , l'accent sur un mot différent :

Jésus me sauve maintenant -- C'est Lui.
Jésus me sauve maintenant -- C'est moi qui doit être sauvé.
Jésus me sauve maintenant -- C'est Sa tâche de sauver.
Jésus me sauve maintenant -- Il le fait tout le temps.

Résumons : pour entrer dans cette vie intérieure bénie de repos et de victoire, il faut franchir deux étapes : d'abord, l'abandon total et ensuite, la foi absolue.

Peu importe la complexité de vos circonstances ou les difficultés que vous traversez , ou votre entourage, ou votre caractère. Ces deux étapes, franchies de manière définitive et avec une résolution accompagnée de persévérance, vous conduiront tôt ou tard dans les verts pâturages et les eaux tranquilles de cette vie cachée avec Christ en Dieu.

Vous pouvez être certains de cela. Si, de plus, vous vous débarrassez de toute autre considération et tournez toute votre attention sur ces deux points, si vous êtes certain et n'hésitez pas , vos progrès seront rapides et votre âme atteindra le port désiré bien plus vite que vous n'auriez pu l'imaginer.

Répéterai-je les étapes , afin que personne ne fasse d'erreur ?

Vous êtes enfant de Dieu et vous aspirez à Lui plaire. Vous aimez votre divin Maître et vous êtes malade et lassé du péché qui L'attriste. Vous voulez vraiment être libéré de son pouvoir. Tous vos efforts ont été vains jusqu'ici. Maintenant, dans votre désespoir, vous vous demandez s'il est réellement possible, comme le prétendent ces gens heureux, que Jésus puisse et veuille vous délivrer. Vous avez certainement, au plus profond de votre cœur que c'est le cas et qu' Il est venu précisément pour vous délivrer de la main de tous vos ennemis.

Alors, faites-Lui confiance. Remettez-vous entre Ses Mains, sans aucune réserve et croyez qu' Il vous prend en charge. Puis, sachant ce qu' Il est et ce qu' Il a dit, croyez qu' Il vous sauve , dès maintenant. Tout comme vous avez cru, au début, qu' Il vous ôtait toute la culpabilité du péché, parce qu' Il l'a promis . Croyez maintenant qu' Il vous délivre du pouvoir du péché, parce qu' Il l'a promis. Que votre foi se saisisse maintenant du nouveau pouvoir qui est vôtre en Christ. Vous avez cru qu' Il est votre Sauveur vivant pour vous. S'Il est venu pour vous délivrer du châtiment futur, Il est également venu pour vous libérer de l'esclavage présent.

S' Il est venu pour porter vos meurtrissures, Il est également venu afin de vivre votre vie à votre place. Vous êtes tout aussi impuissant dans un cas comme dans l'autre. Vous auriez aussi facilement vous défaire de vos péchés que vous pouvez aujourd'hui accomplir votre justice. Christ, et Christ seul, peut accomplir ces deux miracles pour vous. Votre rôle, dans les deux cas, consiste à Le laisser faire et croire ensuite qu' Il agit vraiment dans ce sens.

Une femme, aujourd'hui une experte dans cette vie fondée sur la confiance, cherchait autrefois à entrer dans cette existence, au milieu des ténèbres et de sa perplexicité. Elle dit alors à l'amie qui essayait de l'y aider : '' Vous dites tous : Abandonne-toi et aie confiance, abandonne-toi et aie confiance...., mais je ne sais pas comment le faire. J'aimerai que tu le fasses à haute voix, ainsi je verrais comment tu fais.''

Dois-je le faire moi aussi à haute voix pour vous ? :

'' Seigneur Jésus, je crois que Tu peux et veux me délivrer des soucis , de l'inquiétude et de l'esclavage que je connais dans ma vie chrétienne. Je crois que Tu es mort afin de me délivrer, non seulement dans l'avenir, mais maintenant et ici. Je crois que Tu es plus fort que le péché et que Tu peux m'empêcher au sein de ma faiblesse extrême, de m'abandonner à ses pièges et d'obéir à ses ordres. Seigneur, je veux Te faire confiance et croire que Tu vas me garder. J'ai essayé de le faire par moi-même et j'ai échoué. Je suis complètement désespéré. C'est pourquoi je me donne à Toi. Je me donne sans réserve. Je me présente à Toi, corps, âme et esprit, tel un morceau d'argile, prêt à être modelé en ce que Ton amour et Ta sagesse voudront bien faire de moi. Maintenant, je suis à Toi.
Je crois que Tu acceptes ce que je T'offre : je crois que ce coeur pauvre, faible et fou, T'appartient et que dès cet instant, Tu commences à œuvrer en moi, afin de créer le vouloir et le faire, selon Ton bon plaisir. Je Te fais entièrement confiance, dès maintenant.''


Un homme dut un jour descendre dans un puits profond, en glissant le long d'une corde soi-disant de longueur suffisante. Avec épouvante, il se rendit compte qu'il était parvenu au bout de la corde et que son pied ne touchait toujours pas le fond du puits. Il n'avait pas la force de remonter et il ne voulait pas se laisser tomber, de peur de s'écraser au fond du puits. Il s'accrocha à la corde, jusqu'à ce que ses propres forces le trahissent, puis se laissa aller à ce qu'il pensait être sa mort. Il tomba dix centimètres plus bas et se retrouva sain et sauf sur le sol rocailleux.

Avez-vous peur de franchir cette étape ? Cela vous paraît-il trop brusque, un saut dans l'inconnu ? Ne savez-vous pas que l'étape de la foi ''tombe toujours sur un vide apparent, pour trouver le sol rocailleux'' ?
Si jamais vous devez entrer dans ce glorieux pays, où coule le lait et le miel, vous devrez tôt ou tard vous lancer dans les flots débordants, car il n'y a pas d'autre Chemin. Le faire dès maintenant vous épargnera peut-être des mois, voire des années de déception et de peine.

Ecoutez la Parole du Seigneur :

'' Ne t'ai-je pas donné cet ordre : '' Fortifie-toi et prends courage. Ne t'effraie pas et ne t'épouvante pas, car l' Eternel ton Dieu est avec toi, partout où tu iras.'' ( Josué 1 : 9 )

( extrait du chap.4 du livre ''le secret du chrétien pour une vie heureuse'' de Hannah W. Smith )

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire