samedi 4 septembre 2010

L'HOMME DE GLOIRE

Par C. Raymond GOLSWORTHY
Ce message a été donné oralement ce qui explique le « style très libre » dans lequel il est reproduit ici. (NdT). 

Lectures: Jean 20:1-10 Esaïe 53 Esaïe 25:8

Cette merveilleuse prophétie d'Esaïe 53 à été apportée 700 ans avant la mort du Seigneur Jésus-Christ. Sans aucun doute, ces paroles se rapportent au Seigneur Jésus-Christ.

Nous avons là quelqu'un qui engloutira la mort dans la victoire. Il a été dit que la mort est le plus grand « engloutisseur » de tous les temps; la mort est un monstre, et chaque jour, ce monstre engloutit des milliers d'êtres humains, et pas uniquement des personnes âgées, mais aussi des jeunes, et même des enfants sont quotidiennement engloutis par ce monstre dans le monde entier... Oui, il faut bien nous rendre à l'évidence, la mort est un très grand « engloutisseur », mais grâce soit rendue à Dieu pour Jésus-Christ, l'Homme de gloire.

Le prophète Esaïe avait prédit qu'Il viendrait dans le monde. Dans le chapitre sept, Esaïe avait annoncé qu'une vierge serait enceinte et qu'elle enfanterait un fils dont le nom serait Emmanuel, et ce prophète avait annoncé que ce même Emmanuel serait crucifié pour nos péchés et brisé pour nos iniquités. Ce prophète a aussi annoncé qu'Il engloutira la mort dans la victoire. Ce sont là les pensées que le Seigneur désire souligner dans nos coeurs aujourd'hui.


Une fois encore, notre attention est dirigée vers l'Homme de Gloire. Mais notre attention sera particulièrement centrée sur l'Homme de Gloire, Celui qui a englouti la mort dans la victoire. Il y a tant de choses qui peuvent être dites à propos de cet Homme de Gloire. Il y a beaucoup de raisons de l'appeler l'Homme de Gloire.

Il est l'Homme de Gloire en raison de Ses origines, hors du temps, avant la fondation du monde. Cette Gloire nous apparaît dans les premiers versets de l'Evangile de Jean, et le Seigneur Lui-même témoigne de la Gloire qu'Il avait auprès du Père avant la fondation du monde. Ainsi, Il fut l'Homme de Gloire avant que les temps aient existé.

Bien des fois, le Seigneur Jésus s'est appliqué à Lui-même cette expression: Je suis; avant qu'Abraham fut, Je suis, et lorsqu' Il s'exprime ainsi, Il « enjambe » les temps. Assurément, en raison de Ses origines, qui sont en dehors du temps, Il est l'Homme de Gloire. Il nous faut dire aussi qu'Il est l'Homme de Gloire en raison de Son caractère qu'Il a manifesté ici-bas, sur la terre, quand Il a séjourné parmi les hommes. Combien son caractère est magnifique! C'est un caractère qui surpasse tout, un caractère d'une beauté magnifique par rapport à Sa sainteté. Pierre a dit de Lui qu'Il n'a point commis de péché et qu'il ne fut jamais trouvé de fraude dans Sa bouche. Chacun de Ses actes était d'une beauté parfaite et même chacune de Ses paroles était d'une beauté excellente. Le psalmiste rend de Lui ce témoignage: « Tu es le plus beau des fils de l'homme » et dans ce psaume, il est écrit: « la grâce est répandue sur ses lèvres ». (Psaume 45:3). A bien des égards, Il était marqué par un caractère d'une parfaite beauté quand Il se mouvait parmi les hommes.
Rappelons encore combien Il a été glorieux, d'une beauté magnifique, même à l'heure de Ses souffrances indescriptibles. Son corps fut brisé sur la croix, bien des blessures Lui furent infligées dans Ses mains et Ses pieds, et, dans Son agonie, Il soupira: « j'ai soif ». Il est dit que Son visage fut défiguré plus que tout homme. Il était couvert de la sueur qui coulait sur Son visage, Son visage aimable.


Oui, de toutes ces manières, combien ce visage merveilleux fut défiguré par la méchanceté des hommes. Mais, n'est-il pas vrai que tout au long des siècles, des hommes et des femmes ont discerné en Lui une beauté qui surpasse tout? Même quand nous Le voyons sur la croix, dans cette situation terrible, nous ne pouvons nous empêcher de dire: « Il est plein de charme » comme dit le Cantique des cantiques. Oui, Sa Gloire, en tant que Fils de l'homme a pu être contemplée sur le Calvaire.

Nous souvenons-nous que sur la Croix, au-dessus de Sa tête figurait cette inscription en trois langues: « Voici le roi » et nous nous souvenons que ce brigand, ce malfaiteur qui était crucifié à côté de Lui, avait reconnu en Celui qui était cloué sur la croix centrale, le Roi des rois et le Seigneur des seigneurs. Il est probable que cette révélation pénétra dans le coeur du malfaiteur au moment même où Jésus priait pour ceux qui Le maltraitaient et le tourmentaient. La lumière du Ciel pénétra dans son coeur, et ce brigand, avec le reste de vie et le peu de forces qui lui restaient encore s'écria: « Seigneur, souviens-toi de moi quand tu entreras dans ton règne ». Il est toujours, et encore l'Homme de Gloire, dans Ses souffrances, sur la colline de Golgotha et nous pouvons remercier Dieu de ce que cette Croix était le premier degré, la première marche qui Le conduisit sur le Trône céleste. Or l'apôtre Paul écrivit que Christ mourut pour nos péchés, qu'Il fut enseveli, et Paul dit également qu'Il ressuscita le troisième jour, selon les Ecritures. Oui, Dieu soit loué, car nous qui croyons, nous sommes dans la compagnie de ceux qui se réjouissent en un Sauveur ressuscité.

Le troisième jour, très tôt le matin, cet Homme de Gloire sortit de la tombe, et s'Il était l'Homme de Gloire quand Il était sur la Croix, Il était encore l'Homme de Gloire lorsqu' Il sortit du tombeau, dans une glorieuse victoire. A présent, nous voulons méditer quelques instants sur la réalité de l'Homme de Gloire, comme Celui qui est ressuscité et a remporté la victoire. Nous dirons des choses très simples à propos de la résurrection du Seigneur Jésus-Christ. La première chose à propos de cette résurrection, c'est qu'elle fut prophétisée très tôt, des centaines d'années avant qu'elle ait lieu. Nous avons mentionné plus haut Esaïe 25 où il est dit au verset 8: « Il engloutira la mort pour toujours ». Mais ouvrons notre bible au chapitre 53 d'Esaïe; habituellement, nous considérons ce chapitre comme celui qui décrit la crucifixion du Seigneur Jésus.

Assurément, ce chapitre s'applique à Ses souffrances au calvaire. La plupart des versets de ce chapitre nous montrent comment Il souffrit; cependant ce même chapitre passe de ses souffrances à la résurrection. Ainsi, dans ce chapitre, il est spécifié qu'Il eut Son sépulcre avec les méchants puis ensuite qu'on a mis Son tombeau avec le riche. Voila une chose étrange, Il est né dans une étable, Il vivait, se mouvait parmi des gens pauvres et cependant, le prophète dit que Son tombeau sera parmi les riches. Souvenons-nous que ce fut un riche qui demanda à Pilate le corps de Jésus-Christ. Joseph d'Arimathée avait un tombeau, peut-être préparé pour lui-même et pour sa famille, dans l'enceinte de la ville. Mais Joseph était dirigé par le Saint-Esprit.

Secrètement, dans son coeur, il était un disciple du Seigneur, aussi il se rendit vers Pilate et il réclama, il « mendia » le corps de Jésus, afin de le déposer dans son beau sépulcre.

Lorsque l'on procédait à des crucifixions, on préparait tout près du lieu, un trou dans lequel on allait ensevelir les crucifiés après leur mort, et ce trou inhospitalier et rude qu'on avait creusé était appelé le sépulcre du méchant. Il est permis de supposer qu'il y avait à proximité, un de ces grands trous affreux qui avait été creusé pour le Seigneur Jésus, le jour où Il allait mourir. Pourquoi avons-nous dit un « grand trou? ». Parce qu'il y avait trois corps à jeter dans ce trou; c'est l'explication d'Esaïe 53:9: « On a mis son sépulcre avec le méchant ». Même pour le Seigneur, on avait préparé le sépulcre du méchant, mais le corps du Seigneur ne fut pas jeté dans ce trou, car le prophète avait annoncé qu'Il serait avec le riche dans Son tombeau. Ainsi, Il fut enseveli dans le sépulcre de l'homme riche.


J'ai vu, personnellement, ce tombeau à Jérusalem. C'est un tombeau merveilleux, taillé dans le roc. J'ai même eu le privilège d'entrer dans ce tombeau et... d'en ressortir. Oui ces choses ont été prophétisées des siècles avant qu'elles ne s'accomplissent. Dans le verset 10 d'Esaïe 53, l'expression utilisée à propos de la résurrection dit qu'après Sa mort, Il prolongera Ses jours. Non, la Croix n'était pas une fin, même l'ensevelissement n'était pas la fin de cet Homme de Gloire, car l'Ecriture dit qu'Il prolongera Ses jours et il est dit aussi que le plaisir de Dieu prospérera entre Ses mains. Ainsi, cette résurrection fut prophétisée sept siècles avant qu'elle n'ait lieu. Remarquons encore une chose à propos de cette résurrection: elle fut décrite par un terme particulier par le Seigneur-Jésus en parlant de Lui-même. Le Seigneur fit un jour cette déclaration: « Je suis la résurrection et la vie ». C'est Lui-même qui a dit cela, en présence du tombeau de Lazare. Oui, Christ affirme à cet instant « Je suis la résurrection! » Que voulait-Il dire par là? Par cette déclaration, Il affirmait en sorte: c'est moi le maître dans toute cette affaire de mort... Il pouvait parler ainsi à cause de Sa nature, en raison de ce qu'Il était, de Son caractère. Il était plus fort que la mort. En fait, la mort ne représente une terreur que pour le pécheur; là où il n'y a pas de péché, là où il n'y a pas d'égoïsme, d'égocentrisme, là la mort ne présente aucun sujet de crainte pour nous. A cause de ce qu'Il était en Lui-même, la mort n'avait aucun pouvoir sur Lui. En raison de la qualité même de Sa vie, Il n'avait aucune crainte de la mort. Il est plus fort! Il est maître de tous ces mystères de la mort. Sa maîtrise absolue sur ce mystère de la mort était contenue dans le titre qu'Il portait. Quel Homme de Gloire que notre Seigneur! Il est plus fort que la mort.

Il y a une autre pensée que nous pouvons partager à propos de Sa résurrection. Oh oui il est l'Homme de Gloire, en vertu de Sa résurrection. Maintenant, nous pourrions également considérer la victoire de Sa résurrection par rapport à quatre barrières qu'Il franchit au moment de Sa résurrection.

La première barrière qu'Il franchit fut cette grande pierre qui était roulée à l'entrée du sépulcre. Le Seigneur Jésus a franchi cette barrière, Il est passé au travers, parce qu'Il était le Créateur des cieux et de la terre. Vous vous dîtes peut-être: ne fut-ce pas les anges qui enlevèrent cette pierre pour que Jésus puisse sortir du tombeau? Si vous lisez attentivement le récit de la résurrection, vous constaterez que ce ne furent pas les anges qui ôtèrent la pierre, mais ils n'étaient là que pour annoncer que Jésus était déjà sorti, au travers de cette barrière. Après que le Seigneur Jésus eut émergé du Sépulcre, alors un ange fut envoyé pour rouler la pierre et pour s'asseoir dessus. L'ange était là uniquement pour proclamer la victoire. Cette pierre roulée à l'entrée du tombeau fut donc la première barrière que Jésus eut à franchir et à vaincre. Dans un autre passage nous lisons que Christ ressuscité traversait des portes fermées. Si nous affirmons qu'Il traversait des portes fermées, nous pouvons croire qu'Il passa au travers d'une pierre roulée devant l'entrée du tombeau. Maintenant, pénétrons plus avant dans cette affaire.

Il y avait encore une autre grande barrière que le Seigneur Jésus-Christ dût franchir en ce matin de la résurrection. Il nous est précisé qu'un sceau avait été apposé sur cette grande pierre (Matthieu 57:65). Les pharisiens étaient toujours dans la crainte tout au fond de leur coeur; ils craignaient que Jésus puisse quand même sortir du tombeau, c'est pourquoi ils imaginèrent une sorte de stratégie. Ils se rendirent vers Pilate et lui dirent: « Si nous ne prenons pas des précautions, les disciples viendront pour dérober le corps de Jésus ». Aussi ces pharisiens eurent recours à l'aide du représentant de l'Empire Romain. Ils dirent: « Nous avons à prendre des précautions toutes spéciales ».Voilà pourquoi des soldats romains furent désignés et placés à l'entrée du sépulcre. C'est pour cette même raison qu'un sceau romain fut apposé sur cette pierre à l'entrée du tombeau. Nous savons que Pilate représentait l'Empire Romain, et en réponse à la crainte des pharisiens, il disposa donc une garde romaine pour surveiller le tombeau et le sceau de l'autorité romaine fut apposé sur la grosse pierre qui en fermait l'entrée.

Pourquoi soulignons-nous ces détails? Parce que la Résurrection est pleine d'une signification à portée universelle. Or le Seigneur Jésus-Christ en ce matin où Il sortit du tombeau ne vainquit pas seulement la tombe et la pierre, mais Il triompha et remporta la victoire sur tout l'Empire Romain. Savez-vous que ces soldats romains et que ce sceau n'étaient en réalité que des symboles représentant la grande puissance de l'Empire Romain et nous affirmons de plus que toutes les puissances des ténèbres, quelles qu'elles soient, ne peuvent ni s'opposer ni interférer avec cette grande victoire de la Résurrection du Seigneur Jésus. Le Seigneur Jésus est plus fort que les nations avec tous leurs rois. C'est pourquoi le Seigneur Jésus déclare à la fin de Matthieu 28: « Toute autorité m'a été donnée dans les cieux et sur la terre ». Il est bon de nous rappeler cela quand nous partons vers les nations pour annoncer l'Evangile de notre Sauveur Bien-aimé. Peu importe où nous allons. Lorsque nous sortons pour annoncer l'Evangile du Seigneur, nous posons nos pieds sur un territoire qui a été conquis et assuré par notre Seigneur Jésus. Il est bon de savoir cela lorsque nous pénétrons dans les cités païennes et les villages. Jésus-Christ est élevé au-dessus de tous les rois et de tous les dominateurs de la terre, au-dessus de tous les présidents de cette terre, au-dessus de toutes les principautés et les puissances invisibles. Nous avons besoin de savoir que le Seigneur Jésus-Christ détient toute autorité dans les cieux et sur la terre. Ainsi, ni la pierre, ni le sceau, ni les soldats ne purent arrêter ou retenir le Seigneur dans Sa victoire, dans Sa victoire de résurrection, Il franchit tout cela.

Nous mentionnerons aussi une troisième barrière qu'Il eut à surmonter. Je pense maintenant à ces leaders, à ces conducteurs religieux qui se rendirent chez Pilate pour réclamer le corps de Jésus. A cette époque, il y avait à Jérusalem un retranchement en quelque sorte, une position fortifiée des religions mortes et ces pharisiens étaient simplement le symbole, les représentants d'une religion morte et traditionaliste. Eux non plus ne voulaient pas que le Seigneur Jésus sortît de la tombe. Il semblerait même que ces pharisiens avaient plus de puissance que Pilate lui-même. Pilate condescendait même aimablement à ce qu'ils lui demandaient de faire. Il faut savoir qu'il y a une grande puissance cachée derrière la religion traditionnelle. Bien des choses pourraient être dites à ce sujet mais nous nous en abstenons. Si vous essayez de sortir du camp de la tradition religieuse, vous vous trouverez face à une puissance formidable. Certains d'entre vous qui adorent le Seigneur en esprit, dans des petits groupes, des petites assemblées connaissent quelque chose de cet antagonisme de la religion. Mais qu'advint-il de toutes les stratégies, de tous les plans imaginés par les pharisiens? Nous disons que c'était une grande puissance, mais a-t-elle pu empêcher cet Homme de Gloire de sortir du tombeau? Il semble que le Seigneur Jésus, tranquillement et majestueusement, a tout simplement balayé tout cela de côté et est sorti triomphalement. Nous avons dit que la pierre ne put empêcher la « Victoire » de sortir du tombeau; nous avons également dit que la puissance de ce grand Empire romain ne put empêcher la manifestation de cette victoire de la Résurrection et la tradition religieuse non plus ne put empêcher la manifestation de cette victoire.

Et quelle était la quatrième barrière qui tentait d'empêcher cette victoire? Je me réfère maintenant à Satan lui-même et à toutes les puissances de l'enfer. Oh Satan aurait pu faire n'importe quoi pour empêcher l'Homme de Gloire de sortir du tombeau. En fait c'était lui, Satan, qui se tenait derrière les pharisiens, c'était Satan qui se tenait derrière ces soldats romains. Voyons-nous ces quatre barrières: la pierre, une petite barrière en comparaison des autres; le sceau et les soldats romains; les pharisiens ingénieux et rusés, tous animés par une énergie de Satan, tous ont voulu empêcher cet Homme de Gloire de sortir de la tombe. La suite du texte va maintenant nous donner un récit simple des évènements qui s'ensuivirent. Vous souvenez-vous que les anges dirent aux disciples: « Il n'est point ici, Il est ressuscité comme il l'avait dit. Venez, voyez le lieu où il était couché, et allez promptement dire à ses disciples qu'il est ressuscité des morts..... et voici, Jésus vint à leur rencontre et dit: je vous salue. Elles s'approchèrent pour saisir ses pieds et elles l'adorèrent. » (Matthieu 28: 6 à 9).

Ainsi l'histoire se continue tout simplement; Jésus sortit du tombeau, rien ne put l'en empêcher. Toute autorité appartient désormais à cet Homme de Gloire, et nous Le voyons dans Sa résurrection. Et je vous pose une question: pouvez-vous empêcher le soleil de se lever à l'horizon, à l'orient? Bien sûr, vous dites: non je ne peux rien y changer. Maintenant supposons que nous mobilisions toute l'armée française avec son équipement et son armement moderne et que nous visions l'horizon à l'orient, et supposons qu'on y ajoute encore toutes les armées de l'Europe, en y ajoutant les armes atomiques les plus performantes, arrêterions-nous le soleil dans son lever? Que se passerait-il?? Demain matin, le soleil se lèvera tout tranquillement ...

C'est ce que le Seigneur Jésus a fait le matin de la Résurrection, parce qu'Il est l'Homme de Gloire, plus grand que tous les rois de la terre, plus grand que toutes les puissances de l'Enfer. Et je vous affirme que si vous Lui faites confiance, cette même puissance agira en votre faveur. Si nous en avions le temps, je pourrais vous le montrer dans la Parole. Il y a un chapitre spécial qui parle de la puissance qui a fait sortir Jésus du tombeau d'entre les morts, et la chose merveilleuse, à propos de ce chapitre, c'est qu'il y est montré que cette puissance est pour ceux qui croient. J'aime tellement la simplicité de ces affirmations. Il n'y a qu'une seule chose qui soit réclamée de notre part, une seule condition, cette puissance agit en faveur de ceux qui croient. Vous entrez dans une situation, vous êtes effondré, vous êtes courbé au milieu de votre situation difficile et vous dites simplement: je crois! C'est simple, et la puissance de la Résurrection est mise en action pour toi. Oh, il se pourrait que tu doives t'armer d'un peu de patience, car c'est la foi et la persévérance qui héritent les promesses. Mais la chose de base, c'est de redire toujours à nouveau dans le fond de son coeur: je crois, oui je crois! Quel est ce passage qui affirme que cette puissance est pour ceux qui croient? Lisez Ephésiens 1, seconde partie du chapitre: « la puissance de Sa Résurrection agit envers nous qui croyons ». Dieu soit béni de nous avoir donné cet Homme Glorifié, Dieu soit loué, Il est vivant, je sais qu'Il est vivant et toi aussi tu le sais, Il vit en toi, si tu as placé ta vie sous Sa Seigneurie.

Vous qui lisez ces lignes, avez-vous rencontré ce Christ vivant, vous êtes-vous abaissé à Ses pieds? Ne laissez pas passer un jour de plus sans avoir « touché Christ ». Aujourd'hui, humiliez-vous, Il plaide avec vous, n'attendez pas plus longtemps, tombez à Ses pieds, confessez-Lui vos péchés, implorez Sa miséricorde, remerciez-Le pour Son précieux Sang répandu pour vous sur la Croix. Demandez-Lui de faire de vous un homme nouveau, demandez-Lui de vous donner Sa vie nouvelle. Faites-Lui confiance, Sa miséricorde est infinie, Sa grâce est aussi pour vous. Recevez-Le aujourd'hui par la foi et ce sera le commencement d'une vie toute nouvelle, entièrement nouvelle. Une vie vécue en union de coeur, en communion avec Jésus, l'Homme glorifié.

Amen.

 http://connaitrechrist.net/Site/RG/HommeGloire.htm


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire