dimanche 20 février 2011

L'Assemblée des justes

http://www.pasteurweb.org/EntreePasteurweb.htm

Réfléchir à la nature de l'Assemblée des justes m'a aidé à me situer plus librement par rapport à ce qu'on appelle l'Eglise et les églises,  mais surtout a mieux réaliser la valeur de ma relation personnelle avec le Seigneur Jésus-Christ, le centre et la source de toute véritable vie. 

Le salut de notre âme ne dépend pas de l'église à laquelle nous appartenons, mais du Christ seul.

Si nous recevons le témoignage des hommes, le témoignage de Dieu est plus grand; car le témoignage de Dieu consiste en ce qu’il a rendu témoignage à son Fils.
Celui qui croit au Fils de Dieu a ce témoignage en lui-même; celui qui ne croit pas Dieu le fait menteur, puisqu’il ne croit pas au témoignage que Dieu a rendu à son Fils.
Et voici ce témoignage, c’est que Dieu nous a donné la vie éternelle, et que cette vie est dans son Fils.
Celui qui a le Fils a la vie; celui qui n’a pas le Fils de Dieu n’a pas la vie.
Je vous ai écrit ces choses, afin que vous sachiez que vous avez la vie éternelle, vous qui croyez au nom du Fils de Dieu. 1 Jean 5.9-13

Nous donnons souvent  aux mots un sens hérité des traditions  et des cultures, ou  simplement des idées reçues.
Quelle est la signification exacte de ces deux expressions : "l'assemblée", "les justes" ? En quoi le fait d'en comprendre le sens peut-il nous aider à vivre mieux la réalité de notre communion avec Dieu le Père, avec le Seigneur Jésus-Christ, par le Saint-Esprit ?

C'est ce que nous allons étudier dans cette page.

Quelle que soit l'idée que nous nous faisons de l'importance d'une église, rappelons nous toujours que le chef, le centre,  la source de vie, c'est Christ. Le salut ne vient pas des églises, mais de Christ, le Saint-Esprit n'est pas donné par les églises mais par Christ, notre croissance spirituelle dépend en premier lieu de notre communion avec Christ, même si les églises y participent.

Apprenons donc la juste signification de cette expression : l'Assemblée des justes.

L'Assemblée.

La Bible désigne par ce vocable l'ensemble de ceux que Dieu rassemble pour en faire un peuple qui lui appartient, l'Eglise de Jésus-Christ composée d'hommes et de femmes rachetés par le sang de leur Sauveur et Seigneur, nés et scellés du Saint-Esprit, assemblés pour être un peuple à part, c'est à dire saint, comme l'écrit l'apôtre Pierre :

Vous, au contraire, vous êtes une race élue, un sacerdoce royal, une nation sainte, un peuple acquis, afin que vous annonciez les vertus de celui qui vous a appelés des ténèbres à son admirable lumière, vous qui autrefois n’étiez pas un peuple, et qui maintenant êtes le peuple de Dieu, vous qui n’aviez pas obtenu miséricorde, et qui maintenant avez obtenu miséricorde. 1 Pierre 2.9,10

Déjà dans l'Ancien Testament il est question de l'Assemblée d'Israël ou l'Assemblée des enfants d'Israël, désignée aussi comme l'Assemblée au désert. Actes 7.38

Parle à toute l’assemblée des enfants d’Israël, et tu leur diras: Soyez saints, car je suis saint, moi, l’Eternel, votre Dieu. Lévitique 19:2

Par cette parole, Dieu indique la nature de son assemblée : être sainte, c'est à dire "à part pour Lui".

Maintenant, si vous écoutez ma voix, et si vous gardez mon alliance, vous m’appartiendrez entre tous les peuples, car toute la terre est à moi; vous serez pour moi un royaume de sacrificateurs et une nation sainte. Voilà les paroles que tu diras aux enfants d’Israël. Exode 19:5

C'est ce que souligne Balaam dans la vision  que Dieu lui montre.

Je le vois du sommet des rochers, Je le contemple du haut des collines: C’est un peuple qui a sa demeure à part, Et qui ne fait point partie des nations. Nombres 23:9

Sans refaire ici l'histoire du peuple d'Israël, nous remarquons le sens du nom qui lui est donné : "L'Assemblée de Dieu". Nombres 13.1

Dans le Nouveau Testament apparait une autre "Assemblée" : l'Eglise de Jésus-Christ ou encore "l'Eglise de Dieu".

En fait c'est le même mot qui est utilisé à l'origine :  le mot grec "Ekklêsia", du verbe ek kaleô, qui signifie "appeler hors de", mis à part.

Les traductions de la Bible utilisent le mot "église" pour désigner les assemblées des croyants dans les différentes villes ou régions..

Les Eglises se fortifiaient dans la foi, et augmentaient en nombre de jour en jour. Actes 16:5

Toutes les Eglises de Christ vous saluent. Romains 16:16 

Or le sens que les gens  donnent au mot "église" fait plutôt penser à une institution ecclésiastique, avec ses rites, son clergé, son système hiérarchique. Parfois il désigne tout simplement des bâtiments ou des locaux servant au culte.

Le mot "assemblée" permet de redonner à l'église sa véritable nature : non pas une institution, une organisation, encore moins un bâtiment,  mais l'assemblée de ceux qui appartiennent à Jésus-Christ, dans le sens de "appelés pour être mis à part" et rassemblés afin d'être unis au Seigneur qui en est le chef et par lui unis les uns aux autres.

C'est cette assemblée parvenue à la perfection que l'apôtre Jean a vue en vision dans le ciel :

Après cela, je regardai, et voici, il y avait une grande foule, que personne ne pouvait compter, de toute nation, de toute tribu, de tout peuple, et de toute langue. Ils se tenaient devant le trône et devant l’agneau, revêtus de robes blanches, et des palmes dans leurs mains.
Et ils criaient d’une voix forte, en disant: Le salut est à notre Dieu qui est assis sur le trône, et à l’agneau.
Apocalypse 7.9

C'est l'assemblée des enfants de Dieu, nés de nouveau en Jésus-Christ  par l'Esprit de Dieu, appelés "les premiers nés". Ceux dont les noms sont inscrits dans le livre de vie de l'Agneau. Apocalypse 21.27

L’assemblée des premiers-nés inscrits dans les cieux, Hébreux 12:23

Cette assemblée est premièrement celle du Seigneur Jésus-Christ qui par l'offrande de sa vie  en a racheté   chacun de ceux qui la composent .

Puis il y a les "assemblées" qui réunissent  dans les villes, dans les villages, dans toutes les régions du monde, les disciples de Christ.

Nous remarquons dans le Nouveau Testament la façon dont les assemblées  fonctionnaient, avec les différents services ou ministères et surtout avec l'assistance du Saint-Esprit, qui a été envoyé pour en être le conducteur, le soutien, le défenseur. C'est ce que nous observons dans les églises des premiers temps de la foi chrétienne.  Ce qui est selon la pensée de Christ, le Seigneur de l'Eglise.

Dieu n'attache pas d'importance aux dénominations. Pour Lui être protestant, évangélique, catholique, orthodoxe, baptiste, pentecôtiste, etc.  ne veut rien dire. Ce qui est important c'est être enfant de Dieu, né de nouveau en Jésus-Christ, avoir été justifié par la foi en Christ et pratiquer la justice.

Dieu ne fait point de favoritisme mais qu’en toute nation celui qui le craint et qui pratique la justice lui est agréable. Actes 10.34

Le problème c'est que depuis le début la tendance à s'identifier selon les normes du monde a  entrainé les disciples à s'attacher aux hommes plus qu'au Seigneur. Nous le voyons déjà dans l'église de Corinthe, à qui l'apôtre Paul reproche de se ranger derrière des leaders.

Car, mes frères, j’ai appris à votre sujet, par les gens de Chloé, qu’il y a des disputes au milieu de vous.
Je veux dire que chacun de vous parle ainsi: Moi, je suis de Paul! et moi, d’Apollos! et moi, de Céphas! et moi, de Christ!
1 Corinthiens 1.11,12

A partir du moment ou les disciples se réclament d'une personne, d'une dénomination, d'une étiquette, il y a division de fait. On aura beau prêcher l'unité, ce n'est qu'un discours. La réalité c'est que chacun demeure dans sa "maison" !

Et puis, si nous nous mettions à la place des incroyants ?

Je passais en voiture devant un lieu de culte qui avait comme enseigne "Eglise Protestante Evangélique", un peu plus loin j'ai lu sur une façade "Eglise baptiste", dans une autre rue "Assemblée de Dieu" ... Il y a tellement d'enseignes différentes que l'on s'y perd.

Pour les gens du dehors c'est certainement une occasion de rejet de l'Evangile, beaucoup placent ces lieux de culte au rang des enseignes des boutiques des commerçants, les autres y voient les rivalités d'opinions religieuses différentes, enfin, certains se demandent ou est la vérité.

Moi je suis de ...

A partir du moment ou nous nous réclamons d'une confession de foi particulière nous fermons la porte à toute véritable communion fraternelle selon l'Esprit de Dieu, qui Lui est sans étiquette. Le Saint-Esprit n'appartient à aucune dénomination religieuse !

L'Assemblée véritable, c'est celle qui est en Jésus-Christ. Je ne puis être assemblé, uni, à d'autres croyants que par mon union personnelle avec la personne du Christ.

Les formes diverses du culte ou de l'adoration, sont le fait des différentes confessions religieuses, elles n'ont pas de valeurs en elles mêmes.

Dieu n'attache pas d'importance aux expressions apparentes, mais il regarde au cœur de ceux qui l'adorent ou le prient, alors que les hommes attachent tellement de considération aux manifestations visibles de leur piété.

L’Eternel ne considère pas ce que l’homme considère; l’homme regarde à ce qui frappe les yeux, mais l’Eternel regarde au cœur. 1 Samuel 16:7

La véritable Assemblée, est celle qui assemble des hommes et des femmes qui sont en premier lieu unis à Jésus-Christ. C'est l'assemblée de ceux dont les noms sont écrits dans les cieux.

Il n’entrera chez elle rien de souillé, ni personne qui se livre à l’abomination et au mensonge; il n’entrera que ceux qui sont écrits dans le livre de vie de l’Agneau. Apocalypse 21:27

Cette Assemblée est toujours en construction. Elle sera définitivement achevée le jour ou Jésus rassemblera ses élus de tous les endroits de la terre.

Alors le signe du Fils de l’homme paraîtra dans le ciel, toutes les tribus de la terre se lamenteront, et elles verront le Fils de l’homme venant sur les nuées du ciel avec puissance et une grande gloire.
Il enverra ses anges avec la trompette retentissante, et ils rassembleront ses élus des quatre vents, depuis une extrémité des cieux jusqu’à l’autre.
Matthieu 24.30,31

Car le Seigneur lui-même, à un signal donné, à la voix d’un archange, et au son de la trompette de Dieu, descendra du ciel, et les morts en Christ ressusciteront premièrement.
Ensuite, nous les vivants, qui serons restés, nous serons tous ensemble enlevés avec eux sur des nuées, à la rencontre du Seigneur dans les airs, et ainsi nous serons toujours avec le Seigneur.
1 Thessaloniciens 4.16,17

En attendant ce jour, nous nous efforçons  de trouver la communion avec ceux dont le cœur est sincère, sachant que ces "assemblées" sont encore loin de ressembler à ce que le Seigneur a prévu et enseigné.

Recherche la justice, la foi, la charité, la paix, avec ceux qui invoquent le Seigneur d’un cœur pur. 2 Timothée 2:22

Conscient de mes propres imperfections je m'efforce de plaire à Dieu qui me fait miséricorde. Alors puisqu'il nous supporte avec tant de patience, œuvrant en nous pour nous faire paraitre devant lui saints, irrépréhensibles et sans taches, nous aussi usons de patience envers tous.

Ainsi donc, comme des élus de Dieu, saints et bien-aimés, revêtez-vous d’entrailles de miséricorde, de bonté, d’humilité, de douceur, de patience.
Supportez-vous les uns les autres, et, si l’un a sujet de se plaindre de l’autre, pardonnez-vous réciproquement. De même que Christ vous a pardonné, pardonnez-vous aussi.
Mais par-dessus toutes ces choses revêtez-vous de la charité, qui est le lien de la perfection.
Et que la paix de Christ, à laquelle vous avez été appelés pour former un seul corps, règne dans vos cœurs.
Colossiens 3.12

Les justes

Qui sont-ils ?

Dieu affirme par la voix de ses  prophètes et par les auteurs du texte biblique qu'aucun être humain n'est juste par lui-même. Je dis bien : par lui-même et dans le sens de la perfection.  De nombreuses passages bibliques y font référence.

Nous ne sommes pas justes non plus parce que nous nous considérons comme tels ou parce que d'autres le déclareraient.

Le principe de la justification selon la pensée de Dieu, ce qui est essentiel, est établi selon les règles fixées par lui, à savoir :  C'est Dieu qui justifie.

1) Celui que Dieu déclare juste l'est en fonction de la grâce divine au moyen du sacrifice de Jésus-Christ

2) La justification est accordée à celui qui croit en Christ. 
Car tous ont péché et sont privés de la gloire de Dieu; et ils sont gratuitement justifiés par sa grâce, par le moyen de la rédemption qui est en Jésus-Christ.
C’est lui que Dieu a destiné, par son sang, à être, pour ceux qui croiraient victime propitiatoire, afin de montrer sa justice, parce qu’il avait laissé impunis les péchés commis auparavant, au temps de sa patience, afin, dis-je, de montrer sa justice dans le temps présent, de manière à être juste tout en justifiant celui qui a la foi en Jésus.
Romains 3.23-26
 
3) Etre juste c'est aussi pratiquer la justice

Petits enfants, que personne ne vous séduise. Celui qui pratique la justice est juste, comme lui-même est juste. 1 Jean 3:7

Donc, les justes sont ceux que Dieu  a justifiés parce qu'ils ont cru à la valeur du sacrifice expiatoire de son Fils unique à la croix,  qui ont été purifiés, lavés de leurs péchés par le sang du Seigneur  Jésus-Christ.

Ils ont lavé leurs robes, et ils les ont blanchies dans le sang de l’Agneau. Apocalypse 7.14

C'est l'œuvre de Dieu.

Car c’est par la grâce que vous êtes sauvés, par le moyen de la foi. Et cela ne vient pas de vous, c’est le don de Dieu.
Ce n’est point par les œuvres, afin que personne ne se glorifie.
Car nous sommes son ouvrage, ayant été créés en Jésus-Christ pour de bonnes œuvres, que Dieu a préparées d’avance, afin que nous les pratiquions
. Ephésiens 2.8-10

Néanmoins, sachant que ce n’est pas par les œuvres de la loi que l’homme est justifié, mais par la foi en Jésus-Christ, nous aussi nous avons cru en Jésus-Christ, afin d’être justifiés par la foi en Christ et non par les œuvres de la loi, parce que nulle chair ne sera justifiée par les œuvres de la loi. Galates 2:16

Notre appréciation de la justice est certainement  faussée lorsque nous prenons comme référence les critères de la société humaine qui depuis longtemps a perdu le sens de véritables valeurs morales, allant jusqu'à appeler bien ce qui est mal.

Malheur à ceux qui appellent le mal bien, et le bien mal, Qui changent les ténèbres en lumière, et la lumière en ténèbres. Esaïe 5:20

Il y a dans la Bible des personnes qui sont appelées justes, Noé, Job, Lot, et bien d'autres, non qu'elles soient parfaites, mais parce que leur façon de vivre était agréable à Dieu :  "en toute nation celui qui le craint et qui pratique la justice lui est agréable." Actes 10.34

Ainsi la nature d'une personne appelée juste est décrite dans cette simple phrase :
 
Noé était un homme juste et intègre dans son temps; Noé marchait avec Dieu. Genèse 6:9

Noé se distinguait des autres hommes par sa conduite au regard de Dieu qui lui a dit :
 
"Je  t’ai vu juste devant moi parmi cette génération." Genèse 7:1

C'est donc Dieu qui détermine si une personnes est juste, en fonction de ce qu'il connait de nous, de nos sentiments par rapport à Lui et de notre manière de vivre.

C’est par la foi qu’Abel offrit à Dieu un sacrifice plus excellent que celui de Caïn; c’est par elle qu’il fut déclaré juste, Dieu approuvant ses offrandes; et c’est par elle qu’il parle encore, quoique mort. Hébreux 11:4

Nous revenons ainsi au principe élémentaire de la relation avec Dieu : la foi

C’est par la foi qu’Enoch fut enlevé pour qu’il ne vît point la mort, et qu’il ne parut plus parce que Dieu l’avait enlevé; car, avant son enlèvement, il avait reçu le témoignage qu’il était agréable à Dieu.
Or sans la foi il est impossible de lui être agréable; car il faut que celui qui s’approche de Dieu croie que Dieu existe, et qu’il est le rémunérateur de ceux qui le cherchent.
Hébreux 11.6

En conclusion, la justice selon la pensée de Dieu consiste en deux choses :

- La première : le juste c'est celui qui est justifié par la foi, selon ce qui est écrit :
Car nul ne sera justifié devant lui par les œuvres de la loi, puisque c’est par la loi que vient la connaissance du péché.
Mais maintenant, sans la loi est manifestée la justice de Dieu, à laquelle rendent témoignage la loi et les prophètes, justice de Dieu par la foi en Jésus-Christ pour tous ceux qui croient. Il n’y a point de distinction.
Car tous ont péché et sont privés de la gloire de Dieu; et ils sont gratuitement justifiés par sa grâce, par le moyen de la rédemption qui est en Jésus-Christ.

C’est lui que Dieu a destiné, par son sang, à être, pour ceux qui croiraient victime propitiatoire, afin de montrer sa justice, parce qu’il avait laissé impunis les péchés commis auparavant, au temps de sa patience, afin, dis-je, de montrer sa justice dans le temps présent, de manière à être juste tout en justifiant celui qui a la foi en Jésus. Romains 3.20-26

- La seconde : celui qui est juste c'est celui qui vit selon ce qui est agréable à Dieu, qui marche avec Dieu en faisant ce qui est juste et cela aussi c'est la caractéristique de ceux qui  qui croient en Jésus-Christ : une foi active, en conformité avec ce que Dieu demande à l'être humain.
 
Ainsi parle l’Éternel: Observez ce qui est droit, et pratiquez ce qui est juste; Car mon salut ne tardera pas à venir, Et ma justice à se manifester. Esaïe 56:1

Au reste, frères, que tout ce qui est vrai, tout ce qui est honorable, tout ce qui est juste, tout ce qui est pur, tout ce qui est aimable, tout ce qui mérite l’approbation, ce qui est vertueux et digne de louange, soit l’objet de vos pensées ... Et le Dieu de paix sera avec vous. Philippiens 4:8,9

La justice de celui qui est déclaré juste par Dieu est comme un vêtement dont il est revêtu et qu'il doit conserver propre.

Cependant tu as à Sardes quelques hommes qui n’ont pas souillé leurs vêtements; ils marcheront avec moi en vêtements blancs, parce qu’ils en sont dignes.
Celui qui vaincra sera revêtu ainsi de vêtements blancs; je n’effacerai point son nom du livre de vie, et je confesserai son nom devant mon Père et devant ses anges.
Apocalypse 3:4,5

Retenons donc l'avertissement du Seigneur :

Le temps est proche ...  que le juste pratique encore la justice, et que celui qui est saint se sanctifie encore.
Voici, je viens bientôt, et ma rétribution est avec moi, pour rendre à chacun selon ce qu’est son œuvre.
Apocalypse 22.10


2 commentaires:

  1. Bonjour Jean-Luc,

    Je ne suis pas toujours d'accord avec "Pasteur Web" mais il y a un fait ici précisé avec lequel je le suis :

    "Le temps est proche ... que le juste pratique encore la justice, et que celui qui est saint se sanctifie encore.
    Voici, je viens bientôt, et ma rétribution est avec moi, pour rendre à chacun selon ce qu’est son œuvre. Apocalypse 22.10"

    Je tiens à préciser que le chrétien né de nouveau ne pourra se revêtir de sa robe blanche s'il n'apprend pas à marcher par l'Esprit, car c'est ainsi, pas à pas, qu'il parviendra à se laisser totalement dépouiller de ce qui reste de charnel en lui, et se laisser revêtir de sainteté et de purification par l'action du Saint-Esprit.

    Je profite de mon passage pour te saluer et te souhaiter le meilleur dans notre Seigneur à toi et aux autres biens aimés du blog.

    J'ai récupéré un commentaire que tu as fais par l'intermédiaire du blog d'Aline, concernant la domination. Comme je partage cette exhortation, je la met sur mon nouveau blog. Voici le lien si tu veux y faire un tour à l'occasion :
    http://flochrist.wordpress.com/ sois le bienvenu.
    Bonne suite à toi, fraternellement, Flo.

    RépondreSupprimer
  2. Amen!
    Merci pour ce texte qui en dis long, que le Seigneur touche le coeur de ce qui le liront!
    QDVB fraternellement.Paty

    Mon blog :" LA vie en Yahushua " gloire a Dieu!!!
    Paty.blog4ever.com

    RépondreSupprimer