jeudi 6 juin 2013

Nick Vujicic au Vietnam

un évangéliste non autorisé à prêcher (mais qui parle par sa vie)

Par Reg Reimer

3 juin 2013


NDLR : cette tournée incroyable dans un pays athée qui persécute encore actuellement les minorités chrétiennes (en particulier les Hmongs) a été organisée par un businessman bouddhiste qui a voulu faire une action de mécénat qui s'est révélée également une bonne affaire commerciale. Il n'en reste pas moins qu'en regardant les résultats encourageants que ce témoignage de vie a apporté dans ce pays athée, on peut se réjouir avec l'apôtre Paul que, quels que soient les bonnes et mauvaises motivations financières de ceux qui l'ont organisé, la vie de l'évangile a commencé à être publiquement connue par l'intermédiaire de Nick sur les grands médias nationaux... (Phil. 1 : 18.) Peut-être serait-il plus approprié d'ailleurs de parler de « pré-évangélisation », car l'emploi des termes « Dieu », « Jésus » et « ciel » étaient interdits (même s'ils ont été employés à plusieurs reprises par le traducteur sans que la censure ne s'interpose), mais retenons que beaucoup d'auditeurs touchés par son témoignage de vie sont allés visiter sa page Facebook et son site ou ont acheté ses livres (traduits en vietnamien) où son identité et son expérience chrétienne sont énoncées clairement.

L'incroyable évangéliste australien Nick Vujicic, âgé de 30 ans, né sans bras ni jambes, s'est rendu au Vietnam du 22 au 26 mai 2013. Bien que n'étant pas autorisé à prêcher lors des manifestations publiques, il a pris d'assaut le pays en tant que conférencier motivant. Il est devenu instantanément un héros ainsi qu’une idole!

«Nick», le nom sous lequel il est connu, a pris la parole lors de sept événements officiels, dont deux au sein des grands stades de Hanoi et de Ho Chi Minh-Ville. Trois des principaux événements ont été suivis à la télévision nationale sur VTV. Il a aussi fait de nombreuses interviews télévisées. Il a prêché un sermon de 40 minutes au sein de l'église Dinh Gia à Ho Chi Minh-Ville le matin de son départ, événement qui a été ajouté tardivement à son emploi du temps éreintant. Plus de 75.000 personnes ont assisté à ses représentations en direct et des millions d'autres l’ont regardé à la télévision nationale. 
 Vous auriez eu du mal à trouver un Vietnamien qui n'aurait pas entendu parler de « Nick ». Un déluge d'articles a inondé les journaux les plus lus du Vietnam et un tsunami de blogs, de tweets et de messages ont empli les médias sociaux. (Pour des exemples d’articles, faites des recherches sur Google en tapant « Nick Vujicic – Vietnam ». Les sites web en langue vietnamienne incluent aussi des traductions de leurs articles en anglais. Le site web chrétien vietnamien ainsi que d'autres sites chrétiens ont couvert cette visite selon la perspective de la foi. Le site de l’organisateur est  www.hatgiongtamhon.com , ce qui signifie «semence pour l'âme ».)

Cette tournée sans précédent a été parrainée par un consortium du groupe d'entreprise Sen Hoa dont le président, Le Phuoc Vu, est un fervent bouddhiste, ainsi que par First News et Vietnam Télévision (VTV) et une dizaine d’autres partenaires commerciaux. Le gouvernement communiste vietnamien possède et contrôle tous les médias. Des sources proches de cet événement ont déclaré qu’en plus de M. Vu, l'un des plus riches magnats du Vietnam, un laïc catholique influent et un responsable du Parti communiste en étaient les principaux initiateurs. S'il y avait des chrétiens évangéliques derrière tout cela, ils ont choisi de rester très discret.

La tournée de Nick a été méticuleusement et professionnellement établie. Selon la presse, plus de 1,5 millions de dollars ont été dépensés pour l'organisation et la publicité de cet événement. Outre une large couverture dans les médias électroniques, il y avait des panneaux, des bannières, des bandeaux, des bracelets et des T-shirts de Nick partout. Des billets gratuits étaient disponibles sur Internet et devaient être récupérés dans des bureaux des deux plus grandes villes du Vietnam. Certains billets gratuits ont été vendus pour l'équivalent de 10 $ à des personnes désireuses d'assister à ces événements.

Les chrétiens du Vietnam, aussi bien les catholiques que les évangéliques, ont été ravis. Les leaders chrétiens du Vietnam utilisent tous le mot «phep la», ou miracle. Ils parlent en fait de deux miracles. Le premier concernait le fait que l'évangéliste soit autorisé à venir au Vietnam communiste, et le second concerne le fait que les autorités agréent en tant que traducteur de Nick le jeune pasteur nouvellement installé dans la principale église évangélique de Hanoi. Le révérend Bui Quoc Phong, qui a étudié la théologie à Singapour et qui parle couramment l'anglais, a traduit les propos de Nick lors des deux plus grands événements qui ont eu lieu au stade de Hanoi et à celui de Ho Chi Minh-Ville, avec la participation respective de 25.000 et 40.000 personnes.

 Selon les organisateurs, le public ciblé était les étudiants, les jeunes ainsi que les hommes d'affaires, avec quelques petits événements organisés spécifiquement pour ces derniers. Les grands événements publics, mettant en vedette les entretiens de motivation de Nick, étaient très puissants en eux-mêmes. Qui mieux que lui pour parler de surmonter les obstacles, lui un homme sans bras ni jambes? Nick a appris à nager, surfer, et faire du saut en parachute. Il est marié à une belle femme et il a un fils. Il s'est rendu dans 44 pays où il a pu prendre la parole. Il est l'auteur de best-sellers et il est la quintessence du but, de la joie et de la gratitude

Nick a parlé de ses propres défis à devoir grandir en tant qu’enfant souvent victime d'intimidation en raison de son apparence et de ses handicaps. Il avait déjà tenté de se suicider. Il a parlé avec passion du fait de trouver la force de ne pas abandonner, ne pas perdre espoir, et de chérir et de poursuivre ses espoirs ainsi que ses rêves. Il a mis l’accent sur le but dans la vie ! C’était le plus bel exemple de la bonne odeur de Christ qu’un chrétien pouvait être.

Bien que limité dans le fait de prêcher les préceptes de l’Évangile, cet homme ayant l’habitude de surmonter l'impossible, en a fait une démonstration. En fait l'Évangile ne pouvait pas être complètement supprimé de toute façon. Lors d’un événement qui s’est tenu au stade de Hanoi on a apporté à Nick une petite fille qui était dans un état identique au sien. Lorsqu’ils se sont rencontrés, il lui a demandé : «Sais-tu pourquoi j'aime Dieu ? Parce que le ciel est réel! Un jour, lorsque nous serons au ciel, nous allons avoir des bras et des jambes. Et nous allons courir, et nous allons jouer et nous allons faire la course!». Des reportages ont affirmé que des «participants ont fondu en larmes » lors de cette déclaration puissante. 

C’était la seule référence directe de Nick à sa foi. Ayant été mis en garde de ne pas utiliser certains mots, l'interprète de Nick était par moments hésitant dans ses traductions. Mais Nick l’y poussait! Un des organisateurs a déclaré plus tard qu'il était sûr que lorsqu’il entendrait les mots concernant Dieu et le ciel il y aurait une « coupure de courant », mais il n'y en a pas eu ! Les livres de Nick, traduits en vietnamien étaient de plus en vente et sont devenus des best-sellers. Ils sont explicitement chrétiens. Le propre site web de Nick a également eu un énorme pic de visites. 

Deux questions principales viennent à l'esprit. Tout d'abord, quelle était la motivation des sponsors commerciaux et gouvernementaux dans la venue de Nick au Vietnam? Il semblerait que M. Vu, l’organisateur et le sponsor principal, lui-même un fervent bouddhiste, ait voulu faire quelque chose de positif pour les jeunes du Vietnam, car nombre d’entre eux sont sans but, indécis, découragés et manquant de modèles auxquels se référer. Ce problème est aussi ouvertement reconnu par les dirigeants communistes du Vietnam, et ceux-ci sont à court de solutions. Un tel événement pourrait être considéré par tous comme étant un événement bénéfique pour l’intérêt commun, pour restaurer la moralité qui est en plein naufrage ainsi que les bonnes traditions en voie de disparition. 

 Les médias étatiques ont publié quelques fortes plaintes concernant le montant important des sommes consacrées à cet événement par les sponsors en ces périodes économiques difficiles. Faisant écho aux critiques faites à Jésus lorsque l’on a oint ses pieds avec un parfum de prix, certains ont prétendu que l'argent aurait dû être dépensé pour les pauvres et les handicapés. Mr Vu a répondu avec tact aux plaintes concernant les coûts extravagants de la tournée de Nick, en affirmant: «Selon une perspective spirituelle, le montant est négligeable. L'histoire de Nick est une grande source d'encouragement pour les personnes défavorisées,les handicapés, les orphelins, les pauvres, les élèves dans des maisons de correction ainsi que pour de nombreux hommes d'affaires qui luttent et qui ont besoin d'encouragement. C'est comme de l'eau pour des personnes assoiffées qui se trouvent dans le désert, elle est très précieuse.» 

Cette douce réponse reconnaît clairement qu’il y a un besoin spirituel. Lors d'un dîner privé donné en l’honneur de Nick, dîner qui a eu lieu au sein du domaine de M. Vu, et qui comprenait deux conseillers bouddhistes de M. Vu, celui-ci s’est tourné vers Nick et lui a dit: «Je vois Dieu en vous, tant d'espoir et tant de joie ...! »

La seconde question majeure est : quels sont les effets et les résultats à long terme de la visite de Nick sur le peuple vietnamien ? Il y a ce qui relève de l'évidence. Avec son incroyable histoire, Nick a fortement soulevé la question de la situation des personnes déficientes et handicapées. Certaines de ces personnes étaient présentes sur scène avec Nick. Vingt-quatre personnes handicapées ont été reconnues et récompensées pour des réalisations exceptionnelles, chose rare au Vietnam où le respect et les dispositions envers les personnes handicapées laissent encore souvent à désirer. 

Après que Nick soit monté le 26 mai à bord de son avion en destination du Cambodge, la presse vietnamienne s’est tournée vers les « lendemains » de réflexions. Certains étaient perplexes face au phénomène idolâtre dont jouissait Nick. D'autres ont continué à exprimer de l’admiration face aux réalisations incroyables, au courage et à la joie dont il a fait preuve. Un article datant du 28 mai, article paru dans la Semaine du Vietnam (TuanVietNam) semblait particulièrement poignant. Il était intitulé: «Nick Vujicic: Après ce grand moment, allons-nous faire quelque chose?» Il faisait référence à la tournée de Nick en tant que phénomène vraiment rare qui a ému le pays en profondeur, du nord au sud. Il pose la question, à savoir, après que le calme soit revenu, si quelqu'un a pris en considération les effets durables de cet événement? 

L'article s’interroge: «Qu’est-ce qui est si inhabituel concernant ce phénomène?» et il s’interroge aussi Nick. Comment cet homme a-t-il pu retenir l'attention de jeunes souvent indisciplinés et confus, sans but et sans objectif? Un regard sur Facebook révélé la vacuité dans laquelle ceux-ci vivent souvent. Est-ce que Nick a ​​la «vitamine de l'âme » qui semble manquer à ces jeunes gens ? 

  L'article constate que le gouvernement ainsi que la société, les écoles et ainsi que l'éducation sont en situation d’échec face aux jeunes d'aujourd'hui. Les mauvais exemples de certains dirigeants du pays, les enseignants non qualifiés et un système éducatif défaillant, et des idéaux sans vie trouvés dans les livres ne sont pas à la hauteur de cette sorte de chose que représente Nick, L'article conclut que si la visite de Nick inspire vraiment les responsables de la formation des jeunes vietnamiens de sorte que ceux-ci se réveillent, les vietnamiens devraient alors arrêter de marchander le prix (de cette tournée), et devraient considérer que l'argent dépensé correspondait à des frais de scolarité raisonnables pour cette leçon très précieuse. 

Nick a rempli les objectifs des organisateurs de cette tournée et plus encore! D'un point de vue chrétien, il n’y aurait pas eu de meilleure préparation du sol pour l’Évangile. Cet évangéliste a labouré et exposé des champs prêts à être cultivé. Les églises ainsi que les chrétiens vietnamiens sont-ils prêts à semer et à arroser cette semence, puis à moissonner ? Ou pour reprendre une métaphore apparue plus tôt au sein de cet article, de fournir de « l'eau aux personnes assoiffées dans le désert, une eau très précieuse» ? 

Traduit de l'anglais par N. Pierre. 

Reg Reimer est missionnaire au Vietnam depuis 1966 et auteur du livre (en anglais) « Chrétiens du Vietnam : Un siècle de croissance dans l'adversité » (2011). 

 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire