vendredi 18 avril 2014

La nature profonde de l'opposition à l'Evangile.


« Les hommes essayent de se persuader que les objections au Christianisme proviennent du doute. Les objections aux Christianisme proviennent plutôt de l’insubordination, de l’aversion contre l’obéissance, de la rébellion contre toute forme d’autorité. En conséquence, les hommes ont jusqu’ici brassé du vent en luttant contre les objections, parce qu’ils se sont battus intellectuellement avec le doute au lieu de se battre moralement contre la rébellion. »

-Soren Kierkegaard


Je comprends Kierkegaard et contrairement à ce que certains pensent je ne crois pas qu’il faille contextualiser ses paroles et les enfermer dans une vision locale et séculaire de ce penseur danois du XIX° siècle. Il défini au contraire l’un des grands principes de la propagation de la foi en Christ. Car le message de la Bonne Nouvelle est vrai en lui-même et son acceptation ne dépend donc pas des bonnes (ou mauvaises) manières du facteur qui vient amener au monde cette Lettre d’Amour que Dieu lui a écrit en Christ.



Il fut une époque où Gandhi déclarait : « Je ne croirai au Christianisme que lorsque je verrai des disciples qui ressemblent vraiment à leur Maître, car ceux que je connais sont plutôt décevants… »… Quelques années plus tard, lors d'un voyage en Europe il a rencontré William Booth (le fondateur de l’Armée du Salut) et a été subjugué par son témoignage de vie. Il a alors déclaré devant témoins : « voilà un véritable disciple du Christ ! »… mais il n’est malheureusement pas devenu chrétien pour autant…



L’Écriture nous apprend que Dieu a mis en l’homme « la pensée de l’éternité » (Eccl. 3 : 11.). Ce qui fait que lorsque la Parole de Dieu est proclamée fidèlement, elle fait automatiquement vibrer quelque chose dans l’auditeur. A la façon d’une corde de guitare qui vibre par « sympathie » lorsque la même corde est pincée sur un autre instrument. C’est une expérience de physique : lorsque la touche de la note "la" est frappé sur un piano, toutes les "la" des instruments à cordes présents dans la pièce se mettent à vibrer à l’unisson. Les violons, les guitares et même le diapason se mettent à vibrer par « sympathie », parce que que cette fréquence (440 Hz) est aussi la leur. Il me semble que lorsqu’on devient amoureux, c’est le même genre de processus qui est à l’oeuvre. Il ne s’agit pas tellement de cognitif, mais de sympathie, de « vibrer avec » l'autre, ou l'Autre.



L’apôtre Paul disait la même chose d’une autre manière en citant le poète grec Aratos : « Nous aussi, nous sommes de sa race. » (Actes 17 : 28.). Ce qui fait que lorsque le véritable message de l’Évangile est proclamé, il ne laisse aucune créature sans réaction. Certains vont « vibrer » à l'écoute de la Voix de leur Créateur et chercheront à en savoir plus et à connaître l'Inspirateur de ces Paroles qui remuent intérieurement, mais d’autres vont au contraire « étouffer la corde qui vibre » et s’écarter à cause du dérangement provoqué, ou carrément s’opposer violemment pour faire taire cette « vibration par sympathie » qui les remue alors qu’ils ne le voudraient pas, car cela les dérange.



Je crois que c’est dans ce sens du refus d’une réaction intérieure initiée par la Parole Inspirée que Kierkegaard parle de rébellion et de révolte contre cette « sympathie intérieure » et donc contre l’Autorité suprême qui l’a mise en mouvement. On pourrait donc dire que celui qui s’oppose à l’Évangile refuse en fait de laisser s’exprimer en lui la communion avec le message qui résonne pourtant dans ses gènes en « sympathie de race » avec Celui qui l’a créé et qui veut le faire participer à sa Vie de Justice et d'Amour.



Jean-Luc B

5 commentaires:

  1. “On pourrait donc dire que celui qui s’oppose à l’Évangile refuse en fait de laisser s’exprimer en lui la communion avec le message qui résonne pourtant dans ses gènes en « sympathie de race » avec Celui qui l’a créé et qui veut le faire participer à sa Vie de Justice et d'Amour”. Exactement, et d’ajouter... en toute confiance puisque Adam et Eve vivaient bien ainsi avant leur chute. Jésus-Christ est venu pour cela; nous réétablir dans cet Esprit d'origine... si nous Lui faisons confiance, par sympathie intérieure.

    RépondreSupprimer
  2. Ce qui fait réfléchir devant l'obstination de résistance à la foi au vrai Dieu, c'est le pourquoi de cette opposition viscérale..........Et là, il me semble que nous sommes obligés de reconnaître, qu'il s'agit bien des nuques raides qui regimbent ....refusent de reconnaître leur besoin d’être mis en face de la nudités de leur cœur.....
    C'est bien ce terrible orgueil de l'être qui se rêvent suffisant et donc sans besoin de dépendance à celui qui pourtant a permis qu'il soit !!!!!
    Proclament et affirmant son indépendance, comme seule forme de liberté.....ayant dans le cœur le désir de toute puissance pour assujettir tous ceux qui oseraient s'opposer à sa fausse liberté...le libertaire.... car c'est bien de cette forme de liberté insultante que l'être se disant affranchi, se targue de posséder, résiste à l’appel de son créateur.

    Qui possède l'autre .....la pensée libérée ou la liberté de penser ?
    Car en définitive tout se passe dans le siège des pensées qui s’auto-gratifient et se sécurisent autant que faire se peut, pour légitimer et promouvoir ses propres idées.

    L'orgueil voilà la racine ....l'être que Dieu a créé est orgueilleux !
    Sans l'impacte du Saint Esprit pour révéler à l'être sa nudité, rien ne peut le toucher.....pour le faire changer.

    Voilà pourquoi dans nos églises, nous devons faire face à ce terrible combat du chrétien religieux, qui ne connaît de Dieu et du Fils, que ce qu'il en pense, faisant passer au filtre de ses propres évaluations du sujet, sa propre pensée sur la chose dite de la foi.

    Et ainsi avancent côte à côte les deux épouses, celle de la connaissance du bien et du mal et celle de la révélation sous l'autorité par l'Esprit du bien aimé .

    Il est possible de passer d'un camp à l'autre, mais cela ne peut se faire que par l'Esprit, qui révèle une connaissance supérieure à la pensée de l'homme ...

    C'est très bien ainsi , car celle ou celui qui est touché par cette révélation, perd dans l'impacte, tout orgueil de lui même ….et se retrouve aux pieds de celui qui la créé, tout tremblant et rempli de reconnaissance, pour le pardon libéré sur sa vie, dans l'effondrement de la superbe humaine, enfin réconcilié par l'Esprit, avec sa propre vérité, qui lui permet d'aimer vraiment et de se donner.

    RépondreSupprimer
  3. Bonjour Anonyme,

    Il me semble que tu parles au début de ton texte des non-croyants puisqu’ils “s'obstinent à résister à la foi au vrai Dieu, préférant leurs nuques raides et leurs indépendances comme seule forme de liberté”. Tu parles ensuite du terrible combat des chrétiens religieux de nos églises où règne l'orgueil chez eux aussi, n'est-ce pas ?
    Même s'il y a des points communs entre eux comme tu l’observes, je crois qu’il y a des différences.

    L'orgueil... Un chrétien né d'en-haut peut-être content justement de ne plus avoir ce comportement d'un malade qui s'ignore, en lui faisant défaut en plus. C'est en effet une maladie que d'être aliéné spirituellement. Aliéné dans le sens d'"être séparé", "coupé de". Dans ce cas; séparé de la Vérité, séparé de son Créateur, simplement parce qu'il se fie davantage à ses pensées, comme tu le constates, qu'à sa capacité à croire au-delà des apparences comme nous le révèle Jésus dans l’évangile de Jean chapitre 16, du verset 16 au verset 22. La réalité effectivement n’est pas uniquement celle que nous disent nos cinq sens lorsque notre coeur se réjouit de Sa présence.

    Il a bien une vague idée de quelque chose mais pour reconnaître la vérité dont il est déjà équipé pour cela, il lui faut une sacré bonne raison quand même pour qu'elle prenne tout son sens. Donc on ne peut pas en vouloir aux chrétiens religieux qui continuent de marcher au bord du chemin car ils n'ont pas encore fait Sa rencontre. C’est valable aussi pour les non-croyants qui eux, marchent d’après le sens qu’ils croient bon.

    Cette rencontre change tout. Elle est même capable de faire concevoir l'inconcevable comme par exemple croire que nous avons été crucifiés avec Jésus-Christ comme l'affirme l'apôtre Paul dans le livre des Romains ou dans le livre des Galates. On peut concevoir cela de différentes manières mais pour ma part je crois que vraiment, sans pouvoir l'expliquer, le fait de croire en Jésus-Christ fait que j'ai été crucifié avec Lui et que je suis passé de la mort à la vie. Alors quand je m'aperçois que l'orgueil frappe à la porte, je me dis :"l’orgueil est encore là" et je le laisse là où il est. L'orgueil n'a plus sa raison d'être comme avant, d'autant plus qu'il est la source de cette aliénation. Alexandre Soljenitsyne disait sur l’ampleur planétaire : "...de ce mensonge existentiel".
    Une autre racine vient du fait qu'au lieu de s'adresser à Dieu, on s'adresse à l'image que l'on se fait de Lui et cela pose problème car chacun le conçoit différemment au lieu de se taire pour L'entendre nous dire qu’il n’y a qu’un seul Esprit et un seul corps en Christ.

    Heureusement que Dieu est miséricordieux. C’est valable pour les non-croyants qui eux aussi ce font une image ou pas, de Lui. Donc si leurs images ne collent pas avec ce que tu leur annonces, c’est mal parti. Il faut une situation très particulière pour les inviter à voir au delà de cette image.

    RépondreSupprimer
  4. Si tu parles de l'orgueil dès le début concernant les non-croyants, alors ils sont orgueilleux autant qu’impassibles en général et cela devrait aussi nous parler.

    J'en veux pour preuve que d’autres prophètes dans d’autres domaines ont autant de mal à faire passer leurs messages pourtant vitaux et légitimes comme résoudre les problèmes écologiques, économiques ou sociétales, autrement dit; égoïstes, menteurs, destructeurs.

    Ca me surprend toujours de voir comment, depuis l’industrialisation, les hommes se laissent berner par les puissants, le progrès ou les super riches qui n’en n’ont jamais assez jusqu’à les déshumaniser. Ils acceptent pourtant leurs situations bon gré mal gré. Tout ça pour dire qu’il n’est pas étonnant, et on peut le comprendre, qu’ils se méfient, pas tous heureusement, de la religion ou du peu qu’ils en connaissent.
    Ils les ont rendu apathiques. Le sacré disparaît au profit de la matière, de la consommation, des médias qui les manipulent ou les enfument. J’illustre cela par le texte ci-dessous.

    Ces nuques raides sont peut-être une forme de résistance finalement, une défense, une autodéfense bien compréhensible face au peu de liberté qu’ils leurs restent. C’est pourquoi, pour faire face à cette apathie, les chrétiens n’ont d’autres choix, s’ils veulent régler ces problèmes qui nous sont communs, de s’accorder au yeux du monde par l’action du Saint Esprit dans leurs vies.

    Car enfin, ce monde est-il acceptable ?

    “Pauvres gens misérables, peuples insensés, nations opiniâtres à votre mal et aveugles à votre bien ! Vous vous laissez enlever sous vos yeux le plus beau et le plus clair de votre revenu, vous laissez piller vos champs, voler et dépouiller vos maisons des vieux meubles de vos ancêtres ! Vous vivez de telle sorte que rien n’est plus à vous. Il semble que vous regarderiez désormais comme un grand bonheur qu’on vous laissât seulement la moitié de vos biens, de vos familles, de vos vies. Et tous ces dégâts, ces malheurs, cette ruine, ne vous viennent pas des ennemis, mais certes bien de l’ennemi, de celui-là même que vous avez fait ce qu’il est, de celui pour qui vous allez si courageusement à la guerre, et pour la grandeur duquel vous ne refusez pas de vous offrir vous-mêmes à la mort. Ce maître n’a pourtant que deux yeux, deux mains, un corps, et rien de plus que n’a le dernier des habitants du nombre infini de nos villes. >>> Ce qu’il a de plus, ce sont les moyens que vous lui fournissez pour vous détruire. <<< D’où tire-t-il tous ces yeux qui vous épient, si ce n’est de vous ? Comment a-t-il tant de mains pour vous frapper, s’il ne vous les emprunte ?”

    Discours de la servitude volontaire – Etienne de la Boétie (19 ans en 1549)

    RépondreSupprimer
  5. Franck7 mai 2014 17:26

    3 images à déchirer.....Pour répondre au commandement de Dieu : Tu ne te feras pas d'image....... !

    La 1ère image concerne la projection de nos parents sur le devenir de leurs enfants .
    La 2ème image concerne la projection de ceux qui nous entourent et qui veulent nous imposer leurs images pour nous faire coller correspondre à leurs idées de notre devenir .
    La 3ème image concerne nos propres projections mentales sur le comment nous nous voyons et nous nous envisageons dans notre devenir .

    Dieu dit : Tu ne te feras pas d'image ni en haut dans le ciel, ni en bas sur la terre !!!!(sujet très important que je ne peux développer en quelques phrases)

    Ceci implique une réalité trompeuse de notre perception des autres et de nous même, qui nous oblige à réaliser que seul le créateur peut nous révéler qui nous sommes, pourquoi nous sommes et en vu de quoi !

    Accepter l'idée du besoin de révélation de nos êtres pour trouver le véritable sens d'être, reste le plus compliqué chemin de réflexion sur nous même !

    La se trouve l’œuvre de l'Esprit Saint, sans laquelle toute notre vie nous courons après le besoin de reconnaissance des hommes pour trouver sens à notre vie...alors que seul le Père notre créateur est à même de nous nommer et ensuite nous qualifier, pour nous libérer dans notre mission sur la terre.

    Aussi je crois que l'orgueil de l'être humain est la résultante du vide identitaire qu'il ne peut combler lui même par lui même ....et il ne le supporte pas , car sans le touché de Dieu, c'est simplement insupportable de ne pas savoir qui nous sommes et pourquoi nous sommes.

    Aussi l'orgueil prend sa racine dans la colère de ne pouvoir trouver des solutions pour se donner un nom acceptable reconnu et loué (Psaumes 139)

    L'orgueil, c'est le combat de l'homme naturel (séparé de son créateur) pour devenir .....à la force de son poignet !!!(La colère de la rébellion non identifiée)

    Aussi quand un homme (une femme) devient .....quelqu’un par ses propres efforts, il (elle) ne supporte pas la remise en question de son statue .....qui ferait échouer ,effondrer, tout son échafaudage de pensées mentales élaborées.... pour pouvoir exister.Un drame !!!!!

    Dieu sois loué il est venu se révéler à certains ....pour informer les êtres humains qu'ils ne sont pas abandonnés, oubliés, seuls ...

    Le 1er remède consiste à s'approprier le psaumes 139 !

    RépondreSupprimer