vendredi 16 mars 2018

L’homme Jésus-Christ, seul médiateur





Il y a par endroits dans les Écritures des formules lumineuses qui permettent de nous affermir dans le Règne divin et nous évitent ainsi de tomber dans les pièges de l’ennemi. C’est dans une des épîtres de Paul que se trouve l’expression que nous allons sonder aujourd’hui pour en tirer la moelle nourrissante.



« Dieu notre Sauveur… veut que tous les hommes soient sauvés, et parviennent à la connaissance de la vérité. car il y a un seul Dieu, et un seul médiateur entre Dieu et les hommes JÉSUS-CHRIST, HOMME, qui s'est donné lui-même en rançon pour tous ; c'est le témoignage rendu en son propre temps ; pour lequel j'ai été établi prédicateur et apôtre... » (1 Timothée 2 ; 3-7.)



Nous sommes dans une époque troublée où de nombreuses conversions ne se sont pas appuyées correctement sur la Parole divine et sont malheureusement particulièrement exposés aux nombreuses manœuvres tentatrices de l’ennemi de nos âmes. Les apôtres savaient bien qu’après leur départ il s’introduirait dans les assemblées des loups cruels dont la seule ambition serait de dévorer les brebis vulnérables du troupeau (Actes 20 ; 29.), et une grande partie des enseignements apostoliques vise ainsi à nous donner des outils scripturaires capables de nous aider à leur résister victorieusement.


La réception du Saint Esprit n’a absolument pas pour objectif de nous dispenser d’une bonne connaissance de l’Écriture comme certains le disent, mais au contraire de nous donner faim et soif de cette Parole divine qui a été écrite pour notre édification par des hommes poussés par l’Esprit (2 Pierre 1 ; 21.).


« le consolateur, l'Esprit Saint, que le Père enverra en mon nom, vous enseignera toutes choses, et vous rappellera tout ce que je vous ai dit. » (Jean 14 ; 26.)



Pour que le Saint Esprit puisse nous le rappeler, il faudra bien que nous l’ayons déjà entendu. Si nous ne connaissons pas les Écritures, parce que nous ne les avons pas lues, ou trop peu, le Saint Esprit ne pourra pas nous rappeler ce qui y est écrit ! Rappelons-nous que lorsque Jésus rempli du Saint Esprit a été tenté au désert, c’est en proclamant la Parole écrite par Moïse plus de 1 500 ans avant qu’Il a résisté au diable. Le Fils de Dieu qui était pourtant le Verbe Vivant a considéré comme indispensable de citer les Écrits Inspirés pour résister au Tentateur. Aux différentes tentations, le Seigneur répondait : « il est écrit ! ». L’Esprit lui rappelait ce qui avait été écrit d’avance et c’est en se saisissant de cette arme tranchante qu’est « l’épée de l’Esprit » ( Éphésiens 6 ; 17.) qu’il a vaincu le Tentateur. Ces choses ont été écrites pour nous servir d’exemple afin que nous puissions le suivre victorieusement sur ce chemin de vie.



Dans le texte de 1 Timothée 2 par lequel nous avons introduit notre réflexion, il est question de l’Unique Médiateur qui nous a été donné pour entrer en communion avec le Père. Beaucoup de chrétiens aujourd’hui savent que ce Médiateur est le Christ, mais bien peu ont relevé que le Texte nous précise qu’il s’agit de « Jésus-Christ HOMME ». Nous avons en effet la grande tentation de nous fabriquer un Jésus fantasmatique, qui correspondrait peut-être mieux à nos idées et nos désirs, mais qui éloignerait de Celui qui manifestait il y a 2 000 ans l’amour et la justice du Père au milieu des hommes. Prenons garde de ne pas nous fabriquer un Jésus mystique que chacun visualisera à sa manière, mais qui ne sera jamais le Véritable et Unique Médiateur dont les Écritures nous parlent (Exode 32; 4.).



Pour nous garder de cette tentation, l’Écriture nous a donné cette parole de Paul qui nous explique que le seul médiateur entre Dieu et les hommes se trouve être Jésus-Christ HOMME. Ce Jésus véritable, nous ne le trouverons ni dans les chambres intérieures, ni au désert extérieur (Mathieu 24 ; 26.), pas plus qu’au fond de notre coeur comme certaines démarches mystiques venues d’orient essaient de nous le vendre ces derniers temps (hésychia), mais nous ne pourrons Le connaître objectivement qu’en lisant les évangiles. Ce n’est qu’au moyen des Écritures que nous pourrons connaître le véritable homme Jésus qui a vécu parmi nous il y a 2 000 ans. Nous ne pouvons découvrir le seul Médiateur qui nous amène au Père qu’en recevant avec foi le témoignage de ceux qui l’ont vu et connu lors de son incarnation et ce témoignage ne se trouve que dans les évangiles et les épîtres. Ceux qui prétendent que tous les hommes auraient en eux une étincelle du divin cachée au fond du coeur et qu’il suffirait d’apprendre les bonnes techniques pour aller la rencontrer, ceux là n’ont rien compris à la solution radicale annoncée dans les Écritures pour nous débarrasser du péché.



Aujourd’hui, sur le marché du spirituel il nous est vendu toutes sortes de «produits» alléchants qui prétendent apporter un «plus» à la vie chrétienne. Des hommes ou des femmes proposent des expériences «fortes» dans des «séminaires» ou des «retraites» qui seraient prétendument utiles pour mieux vivre sa vie chrétienne et mieux nous faire connaître le Christ. Mais c’est oublier ce que l’apôtre Pierre nous enseignait il y a bientôt 20 siècles :



« Sa Divine Puissance nous a donné tout ce qui contribue à la vie et à la piété, au moyen de la connaissance de Celui qui nous a appelés par sa propre gloire et par sa vertu... » (2 Pierre 1 ; 3.)



Remarquons bien qu’il n’est pas question ici de quelque chose que Dieu nous donnera plus tard, après certaines expériences mystiques ou autres «délivrances», mais de quelque chose qui nous a déjà été donné au moyen de la connaissance de Celui qui nous a appelé, c’est à dire du Christ. Réjouissez-vous ! Tout ce qui contribue à la vie et à la piété vous a déjà été donné lorsque vous avez répondu à l’appel du Sauveur et comme le dit ce Texte vous en prendrez possession de plus en plus si vous continuez à marcher dans Ses traces en mettant en oeuvres les dons reçus.



Comme le dit ce Texte de l’apôtre Pierre, il est important de préciser que la connaissance objective de Jésus-Christ n’est pas suffisante pour nous donner la Vie d’En Haut, car cette Vie implique une union intime, pratique et quotidienne avec le Médiateur de notre salut : Jésus-Christ homme. Cependant l’objectivité est indispensable pour ne pas nous laisser entraîner dans des voies de garages plus ou moins mystiques provenant des traditions humaines et des principes élémentaire du monde (employés par des leaders qui ne servent pas le Corps, mais qui se servent de lui pour assouvir leur désir d’influence).



Ne vous laissez pas vendre ce que vous avez déjà reçus d’En Haut ! Apprenez seulement à progresser dans la mise en pratique de la nature nouvelle que le Seigneur vous a donnée le jour où Il s’est révélé à vous, quand vous avez répondu à son appel. Mais comme un sportif accompli a besoin de beaucoup d’entraînement afin d’espérer gagner sa compétition, de même le disciple du Christ a besoin de « muscler » sa nouvelle identité, afin que l’accès au Règne divin lui soit pleinement accordée (2 Pierre 1 ; 10-11.). Dieu a déjà donné les « muscles » nécessaires, la part de l’homme consiste simplement à les exercer pour les fortifier. Et la vie chrétienne quotidienne sous la lumière du Seigneur se chargera de donner tous les exercices nécessaires pour cela...





« Prenez garde que personne ne fasse de vous sa proie par la philosophie et par une vaine tromperie, s'appuyant sur la tradition des hommes, sur les principes élémentaires du monde, et non sur Christ. CAR EN LUI HABITE CORPORELLEMENT toute la plénitude de la divinité. Vous avez tout pleinement en Lui » (Colossiens 2 ; 8-10.)




 
Jean-Luc B






Dans le même ordre d'idée :











 



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire