mardi 22 décembre 2009

La cartographie spirituelle : une obsession erronée du démoniaque.



(Cette réflexion de Leanne Payne sur les pratiques erronées de ce que certains appellent improprement « le combat spirituel », vient des soins qu'elle a dû apporter à beaucoup de personnes qui ont été « abimés » par les pratiques abusives et les enseignement non scripturaires que véhiculent cette conception païenne du conflit entre la vérité de l'Évangile et l'opposition des puissances ténébreuses. Car Il est important de bien garder à l'esprit que les prétendus « ministères de délivrance » laissent dans leur sillage des personnes qui ont souvent besoin d'être libérées de schémas de pensées qui les lient et les mettent dans les attitudes de passivité préjudiciables à une vie de sanctification véritable.

Il est incontestable que les esprits mauvais existent réellement. Tout chrétien qui veut marcher dans la vérité de l'Évangile y sera confronté d'une manière ou d'une autre, mais il est cependant important de ne jamais oublier que le Nouveau Testament s'est bien gardé de nous donner un enseignement systématique sur le sujet de la délivrance de leur pouvoir. Tous les évangiles et les épitres mettent en avant la puissance de la Parole Divine sur les manoeuvres des ténèbres
et sur le fait que la victoire se trouve dans la connaissance, vivante et par la foi, du Christ et de son oeuvre, mais surement par dans une connaissance théorique et systématique (une « gnose ») des hiérarchies démoniaques et de leurs noms plus ou moins folkloriques. Les chrétiens qui s'égarent dans ces sciences sorcières et leurs visions faussées du monde spirituel, peuvent obtenir certains résultats passagers, mais ce sera malheureusement au détriment d'un apprentissage sain de la croissance spirituelle et donc d'une véritable entrée dans la liberté en Christ par la foi.

Jean-Luc B)






Depuis 30 ans dans le cadre de PCM (Pastoral Care Ministries : Ministère d’Accompagnement Pastoral) nous avons été confronté aux conséquences extrêmement graves, que de fausses pratiques de combat spirituel ont eues sur des responsables chrétiens, des communautés, des familles, et tout particulièrement sur les enfants qui grandissent dans des foyers ou règnent cette obsession du démoniaque, qui altère profondément leur esprit et leur imagination. Ces idéologies et pratiques, issues de mythes sombres, créent un environnement propice à la crainte et la paranoïa, excluant ainsi tout ce que l’être humain peut avoir de bon.


Parmi ces conséquences, on note même des troubles de la personnalité, une dissociation de l’identité ou d’autres disfonctionnements émotionnels ou spirituels. (1) Voir des responsables évangéliques comme C. Peter Wagner ou d'autres, agrémenter ces idées et méthodes anti- scripturaires d’un langage pseudo-technique avant de les diffuser à grande échelle, continue d’être pour nous une de nos principales préoccupations.


Ces idées sont nées aux Etats Unis, principalement autour de « ministères de délivrance », personnes ou groupes opérant sur les marges du renouveau charismatique dans les années 50 et 60.


Au début des années 1970, des idées et des méthodes plus agressives, plus combattives, centrées sur les « principautés et puissances » (c’est à dire des démons perçus comme des esprits de contrôle démoniaques) s’installèrent dans ces groupes. Ces idées et ces méthodes se répandirent au point qu’il me sembla nécessaire, d’un point de vue pastoral, d’alerter sur ces pratiques en écrivant « Restoring the Christian Soul » en 1991 (La restauration de l’âme chrétienne), puis à nouveau quelques années plus tard dans "La Prière d'Écoute" (1994) (2).


Aujourd’hui, c'est avec reconnaissance que je vous recommande la lecture d’un ouvrage, qui de façon appropriée, replace ces pratiques, dans le cadre des graves erreurs théologiques qu’elles présentent. Écrit par le docteur Chuck Lowe, il est intitulé « Esprits territoriaux et évangélisation mondiale » (3). Le docteur Max Turner, Vice président et maître de conférence sur le Nouveau Testament à l’Université Biblique de Londres, fournit un aperçu fort utile du livre de Lowe, déclarant qu'il est:


« ... une méthodologie claire, admirablement lucide, qui se donne pour mission fondamentale de défier non seulement nos théories sur les stratégies du combat spirituel mais aussi notre quête technocratique, évangélique, de méthodes à succès. Lowe soutient que la vague de confiance en cette méthode a balayé l’exégète, la prudence historique et empirique, et qu’elle a produit malencontreusement une mauvaise synthèse entre le Testament de Salomon (un livre inter-testamentaire traitant des pratiques magiques) et le paganisme, plutôt qu’une compréhension biblique de la démonologie, et du combat spirituel. 


Nous pouvons tous être très reconnaissants au docteur Chuck Lowe pour son avancée dans le dédale des écrits mettant en avant ce qu'il est convenu d'appeler "la cartographie spirituelle" et « le niveau stratégique du combat spirituel » actuellement si répandu qu'il est connu sous le sigle SLSW (Strategic-Level Spiritual Warfare) . L’inventaire des mots décrivant ces idées est un avertissement suffisant, pour que nous parlions d’un néo-gnosticisme, une spiritualité nouvelle et extra-biblique se présentant comme chrétienne (4).


Dans son livre, le Dr Lowe déplore à juste titre, que le mouvement évangélique (contrairement au catholicisme) ne mette aucune condition, aucune vérification, à la publication des idées. Par conséquent, l’opinion publique demeure malheureusement chez nous, le seul juge. Nous fonctionnons de façon démocratique et nous avons l'esprit d'entreprise. Dans cet esprit de libre entreprise, n'importe qui peut propager n'importe quelle croyance aussi absurde ou hérétique soit-elle, il suffit qu’un éditeur soit prêt à saisir l’opportunité financière de la publier. (p.14)


Avec patience et minutie, s'appuyant sur l'Ancien et le Nouveau Testament aussi bien que sur la tradition de l'Église, le Dr. Lowe démontre que les enseignements et les pratiques du SLSW sont dans l’erreur. Il montre également les liens avec le paganisme et l’écrit inter-testamentaire sur la magie, qu’est le Testament de Salomon. Lowe cite en particulier le Dr. Clinton Arnold, qui met en évidence six points sur lesquels l'apôtre Paul reste silencieux, contrairement à la littérature juive inter-testamentaire de l'époque.


1. Paul ne parle pas de l’origine des démons.
2. Paul ne reconstruit pas de hiérarchie d’esprits.
3. Paul ne dit pas qu’il y a des juridictions territoriales.
4. Paul ne nomme pas les puissances.
5. Paul ne liste pas les fonctions des divers esprits.
6. Paul n’enseigne aucune technique pour contrecarrer les démons.


Chuck Lowe prolonge les six points d’Arnold en affirmant: "Il est frappant de constater que sur chacun des point où Paul garde le silence, le SLSW a son mot à dire. En résumé, le SLSW a plus en commun avec le judaïsme de la période inter-testamentaire qu'avec le christianisme du Nouveau Testament" (p. 84).


Cartographie Spirituelle : Méthode et Technique du SLSW


L'ouvrage du Dr. Lowe se termine par une sérieuse mise en accusation des évangéliques, dépendants et fascinés par ces techniques et méthodes, qui les ont marginalisés dans une forme de laïcité aveugle.Les systèmes utilisés pour augmenter la productivité des machines dans le monde de l’industrie, ont commencé à être employés par les patrons, pour augmenter l’efficacité et le rendement de la main-d’œuvre. La science des ressources humaines (Management) était née. Mais si les travailleurs peuvent être «gérés » dans leur travail, alors les chrétiens peuvent l’être aussi dans leur église : Le revivalisme était né. Et si la conversion des individus peut être gérée, alors l’organisation du groupe peut l’être aussi : la Croissance d'Église était née. Et si Dieu peut être géré, alors Satan aussi peut l’être : le SLSW était né. (P. 148).


C'est cruellement évident comme nous le voyons dans la suite, lorsque le Dr Lowe cite Peter. Wagner :
« Dans la vision du monde des principaux courants évangéliques, il est parfaitement cohérent de décrire le SLSW comme la technique spirituelle permettant l’achèvement de la Grande Mission pour notre génération. (p.149) (Great Commission : allez et faites de toutes les nations des disciples. Mat 28 :19.20 -NDLT))


Dans la dernière partie de son livre, Lowe démontre à quel point les évangéliques sont dangereusement près de devenir des post-modernes


"Alors que la post-modernité supplante la modernité l’objectivité cède la place à la subjectivité, le rationalisme à l’émotionnel, le scientisme au spiritisme, et la technique à la magie. Concrètement, tout comme le Mouvement de la Croissance des Églises fut une manifestation des techniques humaines modernes, le SLSW est l'incarnation de la vision spirite post moderne du monde.


Ainsi, Lowe avertit les Evangéliques, que leurs techniques et méthodes doivent être examinées en profondeur afin de comprendre comment, déçus par la succession d ‘échecs des méthodes missionnaires d’évangélisation, ils ont finalement sombré (pour nombre d'entre eux) dans le spiritisme post-moderne.


Clinton E. Arnold (5), un des auteurs cité par Chuck Lowe a écrit sur ce sujet un livre intitulé Trois questions cruciales sur le combat spirituel (5). Cet autre ouvrage met fidèlement en lumière les problèmes posés par le mouvement de la cartographie spirituelle. La compétence de l’auteur sur cette question semble provenir d’une véritable immersion dans le mouvement. Mais, contrairement à Lowe, Arnold nie ou n’a simplement pas conscience qu’il s’agit là d’une question qui porte atteinte au fondement même de la foi chrétienne. En fait, il affirme que ce n’est pas le cas (p. 196 et 197), dans le cadre d'un appel à l'unité au sein de l'Eglise, et avec les dirigeants de ce mouvement


Cette erreur d'appréciation affaiblit considérablement son livre. Ces fausses idéologies et ces fausses pratiques, sont bien plus que des détails secondaires. A mon avis, elles impliquent une forme de dualisme qui fini même par corrompre notre façon de concevoir le Divin. Ceci commence à apparaître dans le travail de théologiens évangéliques comme Gregory A. Boyd, au travers de son livre Dieu en guerre: la Bible et le conflit spirituel. Une des thèses de ce livre, devrait réveiller même le chrétien le plus assoupi. Elle déclare en effet que nous devrions aller à la rencontre des cultures primitives afin d'apprendre d'elles ce que signifie le combat spirituel. En d'autres termes, nous devrions apprendre le discernement à partir de sources occultes - chamanes, sorciers et autres. C'est là encore un exemple de ce que produit le fait de basculer du scientisme au spiritisme, du mécanisme au chamanisme (6).


Ces problèmes sont d’une ampleur stupéfiante, et nécessitent un retour radical à une vision chrétienne du monde, à la sagesse et à la connaissance données par l’autorité du Saint Esprit. Curieusement, alors même que Mr Arnold nie le caractère alarmant des principes caractérisant le SLSW , il recommande pourtant une autre méthode, qu’il estime supérieure au SLSW, afin de résoudre la difficulté. En agissant ainsi, il est évident qu’il passe totalement à côté du point crucial souligné par Lowe, c’est à dire la tendance des évangéliques, sensibles à cette question, à devenir dépendants de techniques et de méthodes, ce point faible les ayant placés en premier au cœur du problème. (Une fois encore, il nous est facile de voir comment cette question influence notre manière même d’appréhender le Divin : la puissance et l’œuvre du Saint-Esprit sont mis de coté.)


Voilà à n’en pas douter de gros renards, des renards qui dévastent nos vignes et par la même occasion, nos vies entières. Dans son récent ouvrage sur le Saint Esprit, le Dr Donald Bloesch dresse un tableau clair et lucide du dangereux rationalisme qui enveloppe aujourd'hui l'église évangélique, cette forme de rationalisme qu'Arnold lui-même n’arrive pas à reconnaître dans son diagnostic des problèmes du SLSW. Le livre de Bloesch, tout comme celui de Chuck Lowe, sera une aide précieuse pour les responsables confrontés à ces problèmes. Ces deux théologiens évangéliques ont bien compris l’issue paradoxale d'un tel rationalisme : la subjectivité, aboutissant finalement au spiritisme.


Leanne Payne


(remerciements à Line, David et Marie Josèphe, pour le difficile travail collectif de traduction.)


Vous pouvez retrouver la version anglaise ICI
_____________________________________________________________________


(1). Quand des gens commencent à se focaliser sur les démons, les nommant, les hiérarchisant, les attaquant violemment, les écoutant et développant des mythologies imaginaires à partir de ce qu'ils "entendent" et "voient" les esprits dire et faire, ils deviennent les « portes paroles » d’une abstraction qui est tout, sauf chrétienne. Cela a un effet totalement nuisible sur l’esprit en cours de structuration de l’enfant et sur son imagination.




(2). Voir « Restoring the Christian Soul » (La restauration de l'Âme Chrétienne ) sur les mauvaises manières de mener le combat spirituel, particulièrement le chapitre 14 et « Listening Prayer »  ( La Prière d’Ecoute), le chapitre 4 sur l'Intercession et les chapitres 14 et 15


(3) Édité par Mentor/OMF International en 1998. ISBN 1  857  92  3995.


(4) Les adeptes de la cartographie spirituelle mettent ces méthodes en pratique au moyen de “révélations” personnelles, qu’ils identifient comme étant un don de prophétie. Le SLSW est imprégné par ce que je décris dans « Listening Prayer » comme étant une écoute néo-gnostique


(5) Édité par Baker Book House en 1997. ISBN .


(6) C’est exactement ce que nous trouvons dans le néo-gnosticisme de Carl G. Jung et dans l’ensemble du New Age. Au cours de mes travaux, [voir plus particulièrement « The Healing Presence » (La Présence qui Guérit )] j’ai décrit les conséquences de ce gnosticisme sur les chrétiens, alors qu’il se déversait littéralement de l’extrème-gauche libérale. Aujourd’hui, des franges du monde charismatique et de son “mouvement prophétique” égaré, nous voyons émerger des pratiques, issues du plus parfait gnosticisme, mais cette fois venant de l’extrême droite.



19 commentaires:

  1. Merci Jean Luc pour ces précisions !

    RépondreSupprimer
  2. oui merci Jean-Luc que Dieu te bénisse pour le fruit que porte ce blog. Nuria

    RépondreSupprimer
  3. Bonsoir à tous,
    Que le Seigneur multiplie les points d'eau afin de restaurer les fondements de la Foi, nécessaires à la vie de Ses enfants et ce fondement, c'est de Le connaitre. En Lui, sont les trésors de connaissance, de Sagesse et de révélation.Cet article nous incite à ne pas céder à des pratiques étrangères à la Foi transmise une fois pour toutes.

    Cet étude y contribue aussi:

    http://www.medias-lafree.ch/documents/Combat_spirituel.pdf

    Bonne lecture à tous. domy

    RépondreSupprimer
  4. Bonjour Domy et bienvenue sur le blog,

    Je viens de lire l'étude que tu as mis en lien. Il y est dit des choses intéressantes, mais il est important d'y apporter quand-même quelques observations. Il me semble en particulier que ceux qui se sont livré à cette « mise au point » n'ont aucune expérience personnelle en ce qui concerne l'expulsion de démons et n'ont apparemment fait que compiler de la documentation et des arguments qui nous viennent d'opposants américains à une certaine pratique du « combat spirituel ». Il suffit de regarder leur bibliographie pour s'en rendre compte : il n'y a pas un seul ouvrage de langue française alors qu'il en existe de nombreux qui abordent ces sujets. En particulier tous ceux de Michelle d'Astier...

    On peut aussi supposer, que cet ouvrage collectif de la FREE s'est voulu consensuel, et ses propositions finales (tout en étant bien sympathiques avec leur appel à l'unité), n'apporteront pas beaucoup d'aide à ceux qui sont actuellement perturbés par des puissances démoniaques...

    En résumé, il ne suffit par « d'être contre », il faudrait surtout apporter un regard clair sur la réalité des influences démoniaques et sur l'application concrète et personnelle de la victoire de la croix. Ceux qui souffrent actuellement de problèmes de ce genre, ne trouveront pas grand-chose dans l'argumentation de la FREE qui puisse les aider de façon pratique et scripturaire. Pourtant les Écritures nous donnent des lumières qui sont capables de chasser toutes les ténèbres. Mais je constate encore que ceux qui sont installés dans les systèmes religieux ont de grosses difficultés à discerner tous les enjeux d'un combat spirituel victorieux.

    (à suivre...)

    RépondreSupprimer
  5. (suite)

    Nous pouvons cependant tirer de cette étude plusieurs pensées intéressantes. En particulier qu'il n'est enseigné nulle part dans la Parole que nous devrions attaquer directement les « puissances territoriales ». Même s'il est indéniable qu'il existe des « principautés » (Eph. 6. 12.) qui sont liés à une région ou une lignée familiale, L'Écriture Sainte nous donne pour les vaincre d'autres stratégies que les méthodes du prétendu « combat spirituel » selon les « généraux » actuels.

    A titre d'exemple, la divinité féminine adorée à Éphèse (Artémis ou Diane) s'est trouvée détrônée sans « affrontement spirituel » direct (voir en particulier Actes 19. 37.), mais par la simple réception par la foi des vérités contenues dans la proclamation de l'Évangile ainsi que par la confession publique des pratiques occultes ((Act. 19. 17 à 20.).

    Plusieurs épitres de Paul (en particulier Éphésiens et 1 et 2 Timothée) proclament certaines vérités bibliques précises pour les opposer aux idées et doctrines démoniaques qui régnaient dans ces régions dominées par cette divinité féminine. Et je crois que nous pouvons observer ici le véritable combat spirituel biblique, où l'accent est mis sur l'oeuvre de Dieu et non pas sur les pratiques humaines. En particulier on n'y trouve aucune des pratiques « spirituelles » qui sont employées dans les méthodes modernes de ce qui est appelé à tord le « combat spirituel » (prières « contre », « confrontations », « affrontements » contre les principautés démoniaques à des endroits précis).

    Cependant nous pouvons constater que la puissance démoniaque qui se cachait derrière le temple d'Artémis, avait repris de l'influence dans les siècles qui ont suivis et était encore à l'oeuvre dans cette même ville quand le concile d'Éphèse a décrété (en 431) que Marie serait la « mère de Dieu », ce qui a réinstitué sous un autre nom l'ancien culte à la « reine du ciel » qui avait son centre dans ce même endroit....

    Le véritable combat spirituel, tout en étant forcément fermement appuyé sur des fondements scripturaires, ne pourra jamais faire l'économie d'une relation intime avec Dieu et d'une direction ponctuelle par l'Esprit. Ceux qui se contenteront de se réfugier dans des dogmes, n'auront pas grand chose à proposer à ceux qui se débattent contre des influences occultes. Il faudra bien autre chose que des arguments pour que la victoire de la croix se manifeste au milieu du Peuple de Dieu. Il faudra une véritable Vie d'En Haut qui ne pourra se manifester qu'en sortant de Babylone et revenant aux fondements spirituels du Temple et de l'Autel, car il n'y a qu'à cet endroit que le culte « en Esprit et en vérité » sera conforme à la Volonté de Dieu.

    Jean-Luc

    RépondreSupprimer
  6. Bonjour Jean-Luc,
    Effectivement, l’étude proposée n’est pas parfaite en tous points mais étant donné le peu de document en français sur le sujet, il m’a semblé qu’elle contribuait à restaurer certains fondements.
    Concernant M. D’Astier, que tu cites comme référence, je ne connais pas ses écrits, mais à ma connaissance, il n’y a pas en français d’étude fondamentale sur le sujet ?
    Il est certain que toutes les études, se situant contre, en réaction à, pour défendre une cause partisane, ne peuvent apporter de contribution à la vérité. C’est un problème d’identité. Si notre identité n’est pas fondée en Christ et seulement en Christ, toutes nos réflexions s’en trouvent altérées. Et sur ce point aussi, nous sommes en chemin.
    Dans les années 70-80 le débat était aussi très vif, en plein renouveau charismatique, concernant le sujet de la délivrance. L’été, beaucoup se retrouvaient sur Gagnières pour des conventions regroupant catholiques et protestants pratiquant la délivrance. Ayant suivi de très près tout cela, après avoir été l’objet de délivrance et d’en avoir été un acteur, j’ai vu les dégâts occasionnés par des enseignements altérant le discernement, pour finir parfois dans des dérives graves. L’expérience consistant à aller puiser dans le royaume des ténèbres, des informations propres à le démasquer, conduit aux ténèbres, non pas à la délivrance. Le fruit récolté laisse des traces de rigidité caractérielles et non pas à la liberté des enfants de Dieu. Le jugement de tout ce qui ne passe pas aux normes de cette rigidité, devient anathème, plaçant ceux qui s’y soumettent sous l’influence de la peur, de l’isolement conduisant à une paranoïa.
    Le fondement oublié, constituant la seule porte d’accès au Père et ouvrant la voie aux arrhes de l’Esprit, est la croix, lieu d’accès à la repentance, où le cœur de Dieu se dévoile en Christ. Celui qui ne le sait pas et qui ne Le cherche pas, ne peut pas comprendre la puissance mise en œuvre pour notre rachat, puis pour notre sanctification, cherchant en son fond propre, des ressources en vue de plaire à Dieu, alors que tout est accompli en Lui. Que le Seigneur suscite des enseignants afin de restaurer les fondements de la Foi sans lesquels, il n’est pas de réveils possible. Bien fraternellement à tous.
    domy

    RépondreSupprimer
  7. Bonsoir mon frère !
    Je découvre ton article, et surtout, je suis tombée sur d'autres de tes commentaires sur le sujet, ailleurs sur le net (mars2009).... Je tiens à te remercier, car je me suis trompée sur les enseignements d'un frère : j'avais été aveuglée par une de ses vidéos, que j'avais d'ailleurs placée sur mon blog (elle est supprimée depuis), mais je ne le connaissais pas plus pour autant. Le Saint-Esprit agit et protège, il conduit dans toute la vérité, et n'a pas permis que je me fourvoie plus longtemps, car j'ai découvert en effet d'autres vidéos de ce frère qui coincident avec ce dont tu mets en garde : "Les chrétiens qui s'égarent dans ces sciences sorcières et leurs visions faussées du monde spirituel, peuvent obtenir certains résultats passagers, mais ce sera malheureusement au détriment d'un apprentissage sain de la croissance spirituelle et donc d'une véritable entrée dans la liberté en Christ par la foi."

    Nous devons vraiment continuer à veiller, à rester attachés à la Parole et à notre présence devant Dieu chaque jour pour toujours tout remettre à plat avec LUi; les doctrines mensongères sont toujours là, mais le Seigneur ne permet pas qu'elles s'incrustent en nous, si nous restons adorateur de Christ, et non adorateurs de personnes ou de ministères babyloniens. J'avais vraiment besoin de cet avis sur le combat spirituel, merci, et gloire à Dieu ! Sois béni !

    RépondreSupprimer
  8. Bonjour Jean-Luc et merci pour cet article qui nous renseigne plus précisément dans ce domaine.
    Que la grâce et la paix du Seigneur soient notre partage, amen !

    Je n'ai pas une grande connaissance théologique mais je sais combien la communion fraternelle est importante, essentielle même à la vie du chrétien. Elle est le témoin du niveau de notre véritable charité car il nous faut avoir de bonnes dispositions de coeur pour parvenir à nous aimer comme Dieu veut que nous nous aimions. Le diable n'aime pas cela et il suffit de voir combien il se déchaine face au véritable Amour !

    Que nous soyons assemblés physiquement, virtuellement ou autrement, il est nécessaire que nous le soyons c'est évident, car un chrétien isolé fini par se faire juge et parti à la fois. L'ennemi s'empare peu à peu de son âme car il fait grandir son égo. Le chrétien seul, ne se donne plus la peine de se remettre en question par rapport aux autres et il finit par penser comme il veut, et imposer son avis comme étant le seul qui compte. Il se rassure en disant que tout lui vient du Saint-Esprit. Au lieu de diminuer chaque jour d'avantage pour que le Christ grandisse, il fait l'inverse mais en utilisant le Nom du Christ, et cela est extrêmement dangereux pour cette âme et pour ceux qui l'entourent. Car les puissances de l'ennemi prennent du pouvoir en effet, tant que cela leurs aient permis.

    Car l'ennemi se sert de l'égo de chacun, à son insu, et son pouvoir existe réellement.
    Hors, si nous nous affairons à devenir de plus en plus humbles et charitables, nous contournons et détruisons ses plans sans même avoir à y faire référence.
    Juste par l'obéissance à la Parole Divine en la mettant en pratique en Esprit et en Vérité. Alléluia !

    Aussi, je te remercie pour tes articles édifiants qui mettent l'accent sur la simplicité de coeur de Jésus qui est notre richesse et la puissance qu'Il nous a donnée, face à l'ennemi qui lui, complique tout.
    Il sème le doute dans les esprits qui lui laissent le champ libre par manque de charité, bien souvent, et le diable se délecte en ces esprits-là !

    Ecrasons la tête du serpent par l'amour qui grandit en nous avec vérité, simplicité de coeur, par le Saint-Esprit, dans le Nom de Jésus, amen !

    Si Dieu veut que nous nous supportions les uns, les autres c'est bien parce qu'Il sait combien nous avons du mal à le faire en réalité.
    Toutes les vérités ne sont pas faciles à dire ni à entendre mais pourtant elles sont essentielles au salut de notre âme. Puisque tout sera révélé, il vaut mieux que nous commencions dès maintenant à avoir la pudeur du coeur et non celle des sentiments charnels.
    Car la vérité est en Jésus et le mensonge en son ennemi.

    Menons le bon combat avec les bonnes armes : celles de Dieu !
    Aimons-nous vraiment les uns, les autres mais pas que quand cela nous arrange, en décidant de prendre les meilleures choses en nos semblables, puis en les balayant d'un revers de la main quand ils nous montrent celles qu'on aime moins voir ou entendre chez eux !

    Ainsi nous apprendrons à la lueur de la lampe du Christ et nous marcherons sur le bon chemin, avec assurance, c'est une carte spirituelle précise, celle qui nous conduit sur ce chemin là, je le crois vraiment, alléluia !

    Je te souhaite le meilleur en Lui mon frère, à bientôt.
    Que Dieu te garde et qu'Il te bénisse, amen !

    RépondreSupprimer
  9. Oui , comme le dit Flo:
    ""Aussi, je te remercie pour tes articles édifiants qui mettent l'accent sur la simplicité de coeur de Jésus qui est notre richesse et la puissance qu'Il nous a donnée, face à l'ennemi qui lui, complique tout.
    Il sème le doute dans les esprits qui lui laissent le champ libre par manque de charité, bien souvent, et le diable se délecte en ces esprits-là !

    Ecrasons la tête du serpent par l'amour qui grandit en nous avec vérité, simplicité de coeur, par le Saint-Esprit, dans le Nom de Jésus, amen !

    Si Dieu veut que nous nous supportions les uns, les autres c'est bien parce qu'Il sait combien nous avons du mal à le faire en réalité.""

    ...elle résume ce que je n'aurais pas su dire ....
    Supportons nous , dans l'Amour et la Vérité , autant que faire se peut !

    Merci , Flo , merci , jean Luc, et meilleurs voeux à tous !

    RépondreSupprimer
  10. Si nous sommes troublés, découragés....
    constatant que l'on est soi-même captifs de choses qui nous empêchent d'avancer..

    Il n'est pas trop tard pour aller aux pieds du Seigneur pour Lui demander humblement d'ouvrir la compréhension de nos yeux et de nos oreilles de notre coeur...

    Reconnaissons notre manque de foi...

    à Le croire...

    Jésus nous dit :

    Que votre coeur ne se trouble point, CROYEZ en Dieu et CROYEZ en moi. ( Jean 14 : 1 )

    Nous sommes dans la délivrance et la liberté,
    lorsque nous LE croyons...
    la conscience pure,
    le coeur honnête et confiant...
    Lorsque nous marchons sur l'eau par la foi...

    Le regard fixé uniquement sur Jésus sans nous occuper de la tempête qui fait rage autour de nous, parce que nous savons :

    Que Celui qui est en nous est plus Grand que celui qui est dans le monde ( I Jean 4:4)

    Que Dieu ne nous a pas donné des choses, mais qu'Il nous a donné Son Fils EN QUI nous avons DÉJÀ TOUT

    Car c'est en lui, c'est dans son corps, qu'habite TOUTE la plénitude de ce qui est en Dieu. Et par notre union avec lui, nous sommes pleinement comblés, car Il est le Chef de TOUTE Autorité et de TOUTE Puissance. (Colossiens 2:9-10)

    Tout ce qui est né de Dieu triomphe du monde et la victoire qui triomphe du monde, c'est notre foi. ( 1 Jean 5 : 4 )

    Nous pouvons TOUT par Celui qui nous fortifie (Phil 4:13)

    Alors, des profondeurs de notre coeur, combien nous Le louons avec reconnaissance pour le tout accompli à la croix,

    de nous faire la grâce immense d'être notre Trésor, notre Vie, notre TOUT...

    restons humblement à Son écoute...

    et portons avec compassion devant le Seigneur les frères et soeurs qu'Il nous montre.

    RépondreSupprimer
  11. Je tiens à remercier Flo pour son commentaire dont j'avais besoin.

    Aline

    RépondreSupprimer
  12. Bonjour à tous et merci à J-Luc de ton accueil.
    L'expression de Col:3:13 est apparue plusieurs fois dans les commentaires: "Supportez-vous les uns les autres...", ce qui, dans le langage courant implique d'avoir à supporter des personnes difficiles ou "insupportable".Quand j'ai compris ces mots "supportez-vous" comme une exhortation à servir de support aux uns aux autres,et non pas à subir l'insupportable, cette compréhension du texte a produit en moi un appel positif plutôt qu'à subir patiemment l'insupportable.Servir de support, c'est vraiment l'Esprit de Christ.Sans doute quelqu'un connaissant le texte original pourrait confirmer cela.Je voulais juste partager cette interprètation du texte, qui à l'avantage de décrasser celle qui est couramment admise, poussant chacun à servir l'autre, plutôt qu'à le subir. Amitiés à tous. domy

    RépondreSupprimer
  13. Bonjour à tous,

    Oui, le Seigneur est présent dans la communion fraternelle, selon sa promesse. Et c'est dans cette Présence Vivante, « en Christ » que se trouvent « cachés tous les trésors de la science et de la connaissance » (Col. 2. 3.). C'est dans cette communion et ces partages que la Réforme a commencé son oeuvre de libération, avant de se perdre dans la mise en place d'une organisation et de dogmes qui l'ont figée et immobilisée. Ne l'oublions jamais. Car l'important n'est pas tant dans la connaissance accumulée que dans la manière dont on l'a vécue, c'est à dire dans la communion fraternelle et dans l'amour les uns pour les autres. Ce n'est que de cette façon que Dieu bâtit des choses éternelles. Car « la connaissance disparaitra » elle aussi, mais l'amour demeurera éternellement (1 Cor. 13. 8.).

    On pourrait presque dire que les dons spirituels, les prophéties et la connaissance sont comme des outils, des échafaudages et des coffrages qui aident à édifier « l'édifice de Dieu », mais qui n'auront plus d'utilité lorsque la construction sera terminée.

    En continuant la comparaison, on peut dire aussi qu'ils peuvent même parfois nous cacher momentanément certaines réalités spirituelles éternelles, mais que leur disparition révèlera le Chef-d'Oeuvre divin : ce que l'Apocalypse appelle « la nouvelle Jérusalem qui descend du ciel » et qui sera composée de toutes les « pierres vivantes » qui ont été mises en place avec sagesse et science dans l'amour par le Divin « Architecte et Constructeur » (Heb. 11. 10.)...

    Pour Domy,

    Le verbe grec traduit par « supporter » en Col. 3. 13, signifie bien « supporter », « endurer », mais aussi « accueillir », ou « soutenir » et parfois même « s'affermir ». On n'a pas fini de découvrir de nouvelles façons de l'employer dans tous les sens du terme. Il n'y a donc pas que les insupportables qu'il faudra soutenir ou affermir. :)) ... même s'ils ne seront pas oubliés pour autant...

    Jean-Luc

    RépondreSupprimer
  14. Comme ça fait plaisir de lire de telles choses !!! ...il y avait longtemps !!!
    merci aussi à Carole et Domy (et aux autres !)pour leurs comm' ...
    Oui , que le Seigneur nous qualifie pour être de vraies "pierres vivantes" ....

    RépondreSupprimer
  15. Pour ce qui concerne la littérature française à propos des conceptions moderne du « combat spirituel », je me rappelle avoir lu, il y a quinze ou vingt ans, des ouvrages (traduits en français) de Dereck Prince (qui était anglais et non pas américain) sur ce sujet.

    Beaucoup d'adeptes francophones de cette façon de voir y ont puisés les bases de leurs pratiques. MAV en parle aussi et son site a diffusé plusieurs articles qui défendent cette conception du « combat spirituel ». En particulier ici :

    http://www.michelledastier.org/index.php/2007/01/15/131-temoignage-de-lalaina-originaire-de-madagascar

    Anna Mendez avait contribué à renforcer cette conception du « combat spi » contre les principautés territoriales, mais a déjà été dénoncée sur blogdei :

    http://www.blogdei.com/index.php/2007/06/16/2093-combat-spirituel-et-manipulation-documents-internes-au-mouvement-d-ana-mendez

    http://www.blogdei.com/index.php/2007/05/24/1906--recit-combat-spirituel-ou-heresie-temoignage-hallucinant-d-une-participante-au-seminaire-d-ana-mendez-en-hollande

    Le problème de la « démonisation » des chrétiens a aussi été abordé ici sous forme de débat :

    http://www.blogdei.com/index.php/2006/11/23/544-un-chretien-peut-il-etre-demonise

    Le problème du sujet de la « délivrance » moderne, c'est qu'elle prétend qu'il faudrait rajouter des pratiques supplémentaires pour parvenir vraiment à la liberté en Christ (exorcismes, recherche des « liens ancestraux », etc...). La connaissance du salut en Christ ne serait-elle donc pas suffisante ? Pourquoi Pierre aurait-il proclamé :

    « que la grâce et la paix vous soient multipliées par la connaissance de Dieu et de Jésus notre Seigneur! Comme SA DIVINE PUISSANCE NOUS A DONNÉ TOUT CE QUI CONTRIBUE À LA VIE ET À LA PIÉTÉ, au moyen de la connaissance de Celui qui nous a appelés par sa propre gloire et par sa vertu... (1 Pierre 2. 2-3.)

    Il faudrait en plus faire des stages de « formation à la délivrance » où l'enseignant(e) diffuse des explications qui viennent d'anciens sorciers et en les appuyant sur des citations bibliques sorties de leur contexte!

    Malheureusement, ces « enseignant(e)s » sont bien obligés de reconnaître que les apôtres n'ont écrit aucun texte dans aucune épitre enseignant qu'il faudrait expulser des démons chez un chrétien...

    Il y a 2000 ans, les convertis issus du paganisme avaient tous plus ou moins trempés dans l'occultisme et pourtant ni Paul, ni les autres apôtres n'enseignent de chasser des « esprits territoriaux », ni de « couper les liens occultes », ni de chasser les démons des chrétiens... il a fallut arriver au XX° siècle pour que ces pratiques non scripturaires s'installent dans certaines assemblées.

    On peut remarquer que les assemblées ethniques, et en particulier africaines, ont encore souvent cette conception magique concernant le monde spirituel et que c'est chez elles que ces manifestations (possession et emprises démoniaques) sont les plus répandues.

    Je ne doute pas de la réalité de ces manifestations, mais je reste persuadé qu'un enseignement scripturaire sur le véritable combat spirituel leur permettra de sortir de leurs schémas culturels et les amènera véritablement à la liberté en Christ. Car les « exorcismes » à répétition qui sont pratiqués sur eux dans ces groupes, les laissent malheureusement souvent dans la crainte et la passivité, car sans avoir saisi personnellement la réalité de leur position en Christ.

    Jean-Luc

    RépondreSupprimer
  16. Bonjour à tous, que la paix et la grâce du Seigneur soient notre partage, amen !

    De rien Pierrot, Aline, et ceux qui remercient le Seigneur à travers leurs frères et soeurs dans l'édification mutuelle.
    Oui j'ai souhaité préciser ces choses, notamment le fait que de nous supporter est une grâce, car nous apprenons de chacun en le faisant.
    Nous ne pouvons être toujours d'accord avec tous et ce serait même dangereux de l'être si cela va à l'encontre de la volonté de Dieu, par exemple.
    Je pense que se taire quand on voit un frère ou une soeur se tromper de chemin est un acte lâche que certains justifient en disant qu'il ne faut pas se "fâcher avec les autres" et je trouve cela très hypocrite.
    Quand on a des enfants, on voit bien que parfois nous sommes contraints de les reprendre, de leur mettre même des "fessées" dans certains cas, mais on n'aime pas faire cela. Ce n'est pas facile que de se mettre en face d'un être aimé et de savoir qu'on va lui déplaire. Nos enfants pleurent après un sermon justifié, mais aussitôt les larmes essuyées, ils nous tendent les bras et la paix revient car ils savent au fond d'eux que c'était pour leur bien. Leur coeur est pure et le notre, où en est-il ?
    Tant que notre coeur est bien disposé, nous devons tout faire pour montrer à nos semblables ce que leur yeux ne voient pas, ou que leurs oreilles n'entendent pas quand on a reçu le discernement pour le faire. Sans oublier que c'est valable dans les deux sens car ce que l'on discerne aujourd'hui, on peut l'ignorer demain et c'est ainsi que fonctionne le partage, la communion fraternelle : (LES UNS, LES AUTRES).

    S'ils choisissent de nous tourner le dos pour cela, il ne faut pas les juger ou les bannir, car c'est à Dieu qu'appartient cela.
    Nous, nous avons fait ce qui est juste et il nous faut continuer en pardonnant et en priant pour que les membres de notre corps ne soient plus infectés à l'avenir, afin que tout le corps reste saint, amen ?

    Dieu est Notre Père et Il nous reprend pour notre bien car Il nous aime.
    Merci Père de nous donner des frères et des soeurs au bon coeur pour nous ramener dans le bon chemin quand notre égo veut reprendre le dessus sur Ton Esprit en nous. Ceci, afin que nous ne nous perdions pas pour finir dans les bras de l'ennemi !
    Loué soit Ton Nom ! Jésus on t'aime et on t'adore pour tout cela aussi, alléluia !

    Que Dieu vous bénisse tous et toutes !
    Je dis Amen pour ce qu'à souligné Carole également, on peut se tromper puisque on est à l'école et Dieu est souverain, alléluia !
    Alors faisons-lui confiance et avançons en toute sérénité jusqu'au trône de Sa Grâce, amen !
    Votre soeur en Christ, flo.

    RépondreSupprimer
  17. Clochette,

    Lorsque tu m'as invité sur ton forum je suis venu en confiance. Je m'imaginais que tu avais réellement le désir d'un lieu de véritables débats autour de la Parole. Mais tes différentes interventions m'ont rapidement convaincu que tu avais d'autres intentions beaucoup moins transparentes derrière la tête.

    J'ai fini par comprendre que ce n'est pas la vérité de la Parole qui vous intéresse Rachel-Marie et toi, mais la diffusion des « enseignements » non-scripturaires de votre maître-à-penser.

    Il est symptomatique de constater que tu n'as pas de convictions personnelles, puisque la « profession de foi » que tu mets sur ton site n'est même pas de toi, mais détourne discrètement vers le site de Leduc. Il est évident que tu travailles pour lui et pour sa propagande séduisante mais tordue et tu n'as évidemment pas la franchise de le dire... ta conscience ne te dit-elle donc plus rien ?

    J'ai remarqué également que mon PC a eu des problèmes depuis que je vais sur ton site. Et les analyses ont montrés que ceux qui se connectent chez vous se font « polluer » par des programmes pirates. Ce qui n'est pas très correct pour des gens qui prétendent servir la vérité... C'est pour cela que je te mets ce dernier texte en passant pas un PC sous Linux que vous ne pourrez pas attaquer aussi facilement.

    Ne comptez donc pas sur moi pour attirer des internautes à venir sur votre forum et vos sites, puisque j'ai bien compris que ce ne sera qu'une étape vers les dogmes tordus du site à Leduc.

    Que le Seigneur Jésus Christ puisse toucher votre coeur et vous amène à recevoir enfin le désir de marcher dans la vérité et la justice.

    Jean-Luc B

    RépondreSupprimer
  18. Merci Jean-Luc pour l'explication concernant la disparition du lien de Clochette.

    Je regrette sincèrement d'avoir connu ce genre d'animosité contre toi sur son forum. D'ailleurs je n'y vais plus dès ce jour, après avoir dit ce que je pensais.

    Bien amicalement, Aline

    RépondreSupprimer
  19. Bonjour Jean-Luc, les commentaires que j'ai écrit au-dessus, s'adressaient tout particulièrement à Clochette qui m'a banni de son forum sans détour le 14/12/09.

    Elle a essayé de me diviser avec mon époux et j'ai voulu obtenir des explications en lui adressant un long mail courtois mais ferme sur mes intentions de ne pas me laisser influencer par elle ni quiconque d'autre.
    N'ayant obtenu aucune réponse, j'ai mis à jour sur son mur du forum ses intentions et elle m'a bannie... Maintenant, tu sais pourquoi j'ai parlé de cela ici.

    Que Dieu Te bénisse, Flo.

    RépondreSupprimer