mardi 12 janvier 2010

MOUSALAHA, la réconciliation en profondeur.


Un important (et malheureusement méconnu) combat spirituel en Israël pour la réconciliation des disciples juifs et arabes et l'accomplissement de Jean 13. 35. :

"A ceci tous connaîtront que vous êtes mes disciples, si vous avez de l‘amour les uns pour les autres."



Depuis quelques années, un profond travail de réconciliation a été initié par des disciples du Christ qui ont voulu se rencontrer et s'aimer, malgré les barrières de haine et de souffrances qui les séparaient. Ils ne font pas la une des journaux, rarement l'objet d'articles sur les médias chrétiens, mais leur démarche est tout entière remplie d'un désir d'unité qui n'a rien à voir avec l'oecuménisme.
Car il ne consiste par dans un rassemblement des systèmes religieux, mais dans des rencontres entres frères et soeurs blessés qui acceptent que soit mis à nu ces zones sombres de leur être intérieur pour que puissent être arrachées toutes les « racines d'amertume » qui empêchaient que s'établisse une véritable communion fraternelle entre tous ceux que le Christ a sauvé par son sang.

Juifs messianiques et chrétiens arabes se retrouvent avec humilité dans le dépouillement du désert, acceptant que la lumière céleste mette à nu leurs ressentiments pour les abattre et les faire disparaître... Il n'y a que de cette manière que la paix pourra vraiment s'installer dans ce pays de conflits. C'est une chose humainement impossible. Il n'y a que la puissance de réconciliation qui coule de la croix qui puisse accomplir ce miracle au milieu de ceux qui croient au Don de Dieu et qui abandonnent leur vie et leur identité pour recevoir la vie nouvelle et les comportements nouveaux que Dieu a promis à ceux qui recevront son Fils.

« Mais maintenant, en Jésus–Christ, vous qui étiez jadis éloignés, vous avez été rapprochés par le sang de Christ. Car il est notre paix, lui qui des deux n’en a fait qu’un, et qui a renversé le mur de séparation, l’inimitié, ayant anéanti par sa chair la loi des ordonnances dans ses prescriptions, afin de créer en lui–même avec les deux un seul homme nouveau, en établissant la paix, et de les réconcilier, l’un et l’autre en un seul corps, avec Dieu par la croix, en détruisant par elle l’inimitié.
Il est venu annoncer la paix à vous qui étiez loin, et la paix à ceux qui étaient près; car par lui nous avons les uns et les autres accès auprès du Père, dans un même Esprit. Ainsi donc, vous n’êtes plus des étrangers, ni des gens du dehors; mais vous êtes concitoyens des saints, gens de la maison de Dieu. » (Eph. 2. 13 à 17.)

« Et nous, nous avons connu l’amour que Dieu a pour nous, et nous y avons cru. Dieu est amour; et celui qui demeure dans l’amour demeure en Dieu, et Dieu demeure en lui. » (1 Jean 4. 16.)

Jean-Luc B




Le site de musalaha (en anglais) :



3 commentaires:

  1. Hedy Epstein une rescapée de l'holocauste qui se bat pour les droits des palestiniens dans la bande de Gaza

    http://rannemarie.wordpress.com/2009/12/31/hedy-epstein/

    Philippe de Gaza

    RépondreSupprimer
  2. Bonjour Jean-Luc et philippe, que la grâce et la paix du Seigneur soient notre partage, amen.

    Je vous remercie pour ces informations encourageantes, fortifiantes !
    Nous savons que la paix appartient à ceux et celles dont le coeur est bien disposé.

    Bien sûr, nous avons des opinions, des caractères différents et quand on mêle à cela nos cultures, institutions...
    C'est pour cela que lorsque nous sommes unis dans SON Esprit, l'unité se fait et la division fuit.

    Ce n'est acquis pour personne ni là-bas, ni ici.
    C'est un combat qui commence en nous-mêmes.
    Je ne crois pas que nous devons tout taire et tout laisser faire sous prétexte de rester en paix. Il y a l'art et la manière et cela s'apprend à l'école de Dieu où nous sommes.
    Mais je crois sincèrement que tant que celle-ci dépend de nous, nous devons tout faire pour nous y attacher de toutes nos forces.
    Pardonnons à ceux qui nous offensent, évitons le jugement arbitraire, essayons de distribuer toutes sortes de bontés par grâce et charité, soyez bénis mes frères, amen !

    Merci Père pour ce que tu fais au sein de ton peuple.
    Nous te remercions pour toute avancée vers la paix surtout là où nos frères souffrent pour Ton Nom chaque jour le plus, et nous bénissons, par le Saint-Esprit et dans le Nom de Jésus, tous ceux et celles qui s'évertuent à cela, que nous soyons sanctifiés et purifiés encore d'avantage pour mieux te servir, amen.

    RépondreSupprimer
  3. Mon cher Philippe,

    Il ne me semble pas qu'il y ait une véritable comparaison à faire entre l'oeuvre de sanctification divine qui s'accomplit au travers de Musalaha et le militantisme mortifère de madame Hedy Espstein.

    Extrait de la page que tu donnes en lien (c'est moi qui mets en majuscules) :

    « « « On la rencontre parmi les militant(e)s pour le droit à un logement décent, POUR LA LIBERTÉ DE L’AVORTEMENT, et pour la paix. » » »

    Comment la « liberté » de tuer des enfants dans le ventre de leur mère pourrait-il déboucher sur la paix, alors que ces actes homicides mettent le pays qui les légalise sous la malédiction, à cause du sang innocent qui est versé ?

    Jean-Luc B

    RépondreSupprimer