mercredi 10 mars 2010

Expérience d'un frère

.

Lorsque Dieu ''oeuvre en nous le vouloir'', nous devons accomplir résolument Sa volonté et répondre avec un ''Je veux'' énergique à toutes Ses demandes. Car Dieu ne peut accomplir Sa volonté en nous que si nous y consentons et marchons en harmonie avec Lui.
Cher lecteur, avez-vous consenti à cela et accomplissez-vous résolument Sa volonté ? Il désire que vous vous abandonniez complètement à Lui et que vous Lui fassiez parfaitement confiance. Le désirez-vous également ?
Si donc, vous avez de part votre volonté franchi les étapes de l'abandon et de la foi, c'est votre droit de croire maintenant même , quoique vos sentiments vous crient à ce sujet, que vous appartenez au Seigneur et qu'Il a commencé à ''oeuvrer en vous le vouloir et le faire selon Son bon plaisir.''
Je tiens à le répéter. Tout se passe au niveau de la volonté.
Il y a quelques années, le pasteur Théodore Monod, de Paris, m'en a donné une remarquable illustration pratique. C'est l'expérience qu'a faite un pasteur presbytérien et que cet autre pasteur a soigneusement gardé pendant de nombreuses années :



Cher frère,

Je consacre quelques instants de ce temps que j'ai dédié au Seigneur, pour vous écrire une courte lettre, à vous, Son serviteur. Il est bien agréable de savoir que nous Lui appartenons entièrement, qu' Il nous a accueillis et nous a donné Son nom. Voici ce qu'est la ''religion'' : abandonner l'idée que nous nous appartenons et adopter le sentiment permanent qui s'exprime par ces mots : '' Je ne m'appartiens pas, car j'ai été racheté à un grand prix.''
Depuis notre dernière rencontre , je suis allé de l'avant, sans toutefois passer par quelque expérience remarquable, dont je puisse parler. En fait, je ne sais même pas s'il est vraiment bon de rechercher des choses remarquables. Efforcez-vous plutôt d'être saint, comme Dieu Lui-même est saint, et de courir vers le but afin de remporter le prix.

Je ne me sens pas qualifié pour vous instruire : je ne peux que vous décrire la manière dont j'ai été conduit. Le Seigneur agit de manière différente, suivant les personnes, et nous ne devons jamais essayer de copier l'expérience des autres. Il est cependant des choses qui doivent être considérées par quiconque veut avoir un cœur pur.

Nous devons consacrer tout ce que nous avons à Dieu. L'alliance que nous concluons avec Dieu sous-entend que nous Lui appartenons entièrement et pour toujours. J'ai fait cela d'une manière intellectuelle et avec un cœur plein de dureté et de ténèbres, d'incrédulité, de péché et d'insensibilité.
J'ai décidé d'appartenir au Seigneur et j'ai tout déposé sur l'autel, en sacrifice vivant, selon toutes mes capacités.
En me relevant je n'ai ressenti aucun changement, du côté de mes sentiments, et j'en ai été peiné. Cependant, j'étais convaincu d'avoir sincèrement et honnêtement fait tout ce dont j'étais capable et de m'être consacré entièrement et éternellement à Dieu. Je ne croyais pas que le travail était terminé en moi, je décidais cependant de demeurer dans cet état de consécration totale à Dieu, comme un sacrifice vivant et perpétuel. Je devais donc m'efforcer d'agir ainsi.

Je savais également que je devais croire que Dieu m'avait accepté et était venu faire Sa demeure en moi. J'étais conscient du fait que je ne le croyais pas vraiment, tout en le désirant de tout mon cœur. Je lus dans la prière la première épître de Jean et entrepris de rassurer mon cœur concernant l'amour de Dieu envers moi. Je semblais incapable de surmonter l'orgueil ou de repousser des mauvaises pensées que, pourtant, j'abhorrais.
Mais Christ a paru afin de détruire les œuvres du diables et il semblait clair que le péché qui habitait dans mon cœur était l'œuvre du diable. J'en arrivais donc à croire que Dieu œuvrait en moi le vouloir et le faire, tandis que je travaillais à mon salut, avec crainte et tremblement.

J'en vins à comprendre que mon incrédulité faisait de Dieu un menteur. Le Seigneur me fit voir les péchés qui dominaient ma vie, et en particulier le fait que je me prêchais moi-même, au lieu de prêcher Christ. Je m'imaginais que ce que je prêchais était amplement suffisant.
J'ai pu renoncer à toute réputation. Je recherche maintenant l'honneur qui vient de Dieu seul.
Satan s'évertua à m'éloigner du Rocher des âges. Mais grâce à Dieu, j'en vins finalement à accepter de vivre au jour le jour, et c'est ainsi que j'ai trouvé le repos.

Je ne permettais plus à l'ennemi de venir me troubler concernant le passé ou l'avenir, car je m'attendais à ce qu'Il pourvoie à mes besoins pour le moment même. Je reconnaissais le fait que j'étais dorénavant un enfant d' Abraham et je marchais par la foi dans la Parole de Dieu, non plus par les sentiments intérieurs de mon âme. Je m'efforçais d'être un chrétien ''biblique''.

Depuis ce jour, le Seigneur m'a donné une victoire certaine sur les péchés qui me rendaient esclave. Je me réjouis dans le Seigneur et dans Sa Parole. Je me réjouis dans mon travail de serviteur de Dieu. Ma communion est avec le Père et avec Son Fils Jésus-Christ.
Je sais que mes progrès ont été lents comparés à ceux des autres. Mes sentiments changent, mais lorsqu'ils se font sentir, je loue Dieu et fais confiance à Sa parole. Lorsque je suis vide et que mes sentiments s'éloignent, je fais de même. J'ai conclu une alliance : je marche dorénavant par la foi et non par les sentiments.

Je crois que le Seigneur accomplit de nouveau Son œuvre parmi Son peuple. '' Gloire au Seigneur ! '' Qu'Il vous remplisse de toute Sa plénitude et vous donne toute la pensée de Christ. Soyez fidèle ! Marchez devant Dieu et soyez parfait. Prêchez la Parole, que l'occasion soi favorable ou non. Le Seigneur vous aime. Il travaille avec vous. Que votre âme s'appuie sur cette promesse :

'' Voici, Je suis avec vous tous les jours jusqu'à la fin du monde.''

Votre compagnon d'armes,

William Hill ( 26 septembre 1842 )

( extrait tiré du livre ''Le secret du chrétien pour une vie heureuse'' de Hannah W.Smith )

3 commentaires:

  1. Bonjour Jean-Luc, tu vas bien ?

    Elle est intéressante cette confession, je m'y suis retrouvée par endroits, durant les deux premières années de ma conversion.

    Aujourd'hui, je ne m'inquiète plus de rien non plus, je fais confiance à Dieu dans les bons comme dans les moins bons moments de ma vie car je sais au plus profond de moi qu'Il est là tout le temps, alléluia !

    Hier nous avons présenté au Seigneur un de nos petits frères en Christ dans une Eglise baptiste que fréquente les parents.
    En rentrant chez moi, j'ai pris une maman et son garçon qui faisaient du "stop" et ma bouche s'est ouverte pour confesser le Nom du Seigneur.
    Elle m'a dit qu'elle n'en revenait pas car elle se faisait du soucis depuis plusieurs semaines en lisant des choses sur le net très inquiétantes concernant la fin du monde...

    Elle m'a avoué avoir reçu une éducation catholique et s'être éloignée de la foi à cause des mensonges et de l'hypocrisie des hommes religieux qu'elle a côtoyée.
    Elle m'a dit que ce matin même elle avait essayé de retrouver sa bible car elle sentait qu'il fallait qu'elle le fasse sans trop savoir pourquoi et elle a trouvé "magique" de tomber sur moi qui lui propose mon aide et qui ne baisse qu'un peu le volume de mon poste alors que j'écoutais des louanges, ce qui m'a permis de rentrer en matière un peu plus tard...

    Je lui ai souri et lui ai répondu qu'il n'y avait rien de magique mais plutôt de divin et que notre Père qui est au cieux a des choses à lui dire et qu'Il s'est tout simplement servi de moi pour lui faire passer le message.
    Puis, je lui ai donné mes coordonnées sur un évangile. Elle est sortie de la voiture toute émue et m'a dit que c'était merveilleux, qu'elle allait lire l'évangile tout d'abord et faire ce que je lui ai proposé... De le faire en demandant à Dieu de l'éclairer afin qu'elle puisse comprendre ce qu'Il veut lui dire à travers cette lecture.

    Je lui ai dis que je priais pour qu'elle soit en paix... Et j'ai remercié mon Dieu car je ne vis plus que pour ces moments-là et tout ce qu'Il me donne selon son désir, amen !
    Je souhaitais te faire partager ce témoignage à la suite de ce message car il m'a inspiré ainsi.

    Que Dieu Te Bénisse, bonne continuation mon frère.

    RépondreSupprimer
  2. Bonsoir Jean-Luc, passes me voir à l'occasion sur mon blog cela me ferait plaisir de t'y accueillir lors d'un commentaire, pourquoi pas ?

    http://esperanceflo.blogspot.com/

    Pourrais-tu me dire comment faire pour que les commentaires restent visibles et non dans un onglet fermé ?

    Merci de me répondre, que Dieu Te Garde... Bonne continuation mon frère, sois béni.

    Flo.

    RépondreSupprimer
  3. Bonjour Flon

    Pour les commentaires, tu dois avoir le choix entre plusieurs option en allant dans -> parametres -> commentaires et en cochant "messages intégrés".

    Si tu n'y arrives pas, il faudra peut-être changer de modèle de page.

    Jean-Luc B

    RépondreSupprimer