mercredi 14 avril 2010

DEMANTELER LA MACHINE RELIGIEUSE

par Chip Brogden 
 
(L’auteur vivant aux Etats-Unis, il décrit ce qu’il y observe. A vous de voir si la même description peut s’appliquer au paysage chrétien francophone. NdT)
 
Même si je ne crois pas que ce soit le rôle d'un disciple du Christ de démanteler cette machine, il n'en reste pas moins vrai que cette petite parabole décrit une situation que nous avons tous côtoyés et dont nous sommes appelés à sortir. (JLB)
 
Les machines sont utilisées pour effectuer les tâches difficiles ou répétitives, mieux et plus rapidement, et permettre ainsi aux gens d’avoir plus de loisirs et de temps libre pour faire d’autres choses en dehors de leur travail
 
Un jour un groupe de gens remarquèrent qu’ils auraient bien besoin d’une machine pour rendre les choses difficiles plus faciles à faire. Ils se concertèrent et proposèrent une jolie petite machine appelée « Religion ».

 
 Ils se dirent que La Machine Religieuse allait rendre la vie plus facile à tout le monde. Avec cette Machine, nous n’aurions pas besoin de perdre un temps précieux à avoir des relations avec un Dieu qui nous aime. Cette machine allait transformer ce processus complexe en un processus en trois étapes très simples que tout le monde pourrait suivre, et qui permettrait de réduire Dieu à une idéologie impersonnelle faites de bonnes oeuvres. Le résultat fut la production en masse de personnes religieuses qui pensaient, parlaient, agissaient et croyaient toutes de la même manière.

Tout alla très bien pendant un certain temps. La Machine Religieuse fonctionna conformément à ce qu’on attendait d’elle. Des églises furent construites, des mouvements furent initiés, des croisades furent tenues, des programmes furent lancés. Les inventeurs se félicitaient d’avoir rendu la Religion si efficace.

Mais vous et moi savons que les machines demandent beaucoup d’entretien. Il faut remplacer des pièces. Les gens souhaitaient que la Machine devienne plus grosse, plus performante et plus rapide chaque année. On engagea des dépenses pour la recherche et le développement, pour les tests, pour le matériel et le stockage. La Machine Religieuse nécessitait des personnes qualifiées pour s’en occuper, des personnes qualifiées pour la faire fonctionner, et des personnes qualifiées pour superviser les personnes qui la faisaient fonctionner, et ainsi de suite. 
 
Avec toutes les améliorations et les modifications faites par rapport au modèle d’origine, la Machine Religieuse devint si grosse que l’on dû la loger quelque part; ils possédaient maintenant des usines avec tout ce qui s’en suit: les propriétés, les équipements spécialisés, les besoins en électricité et en eau, davantage d’employés, l’étude d’intendance, les dirigeants, les mises à jours, les maintenances, et tous les coûts non prévus qui y sont associés pour maintenir la Machine en état de marche.

Personne ne savait quelle taille allait atteindre la Machine Religieuse. Les inventeurs n’imaginèrent jamais que leur petite invention se transformerait un jour en un gros business, mais c’est ce qui arriva. Les gens déménagèrent avec leur famille pour vivre et travailler près de leur Machine. Il y avait de l’argent là-bas, des possibilités d’évolution, une occasion de s’établir, et un endroit agréable où élever ses enfants. La Machine était un catalyseur pour l’économie locale parce qu’elle produisait du travail et des biens. C’était dans l’intérêt de tous de permettre à la Machine de continuer de fonctionner.

Les gens étaient très fiers de leur travail. Faites un tour avec eux n’importe où dans le pays et ils vous montreront les impressionnantes rangées de bâtiments d’église, les séminaires tentaculaires, et les méga-églises genre centre commerciaux. Ils disaient « Nous avons permis que tout cela voit le jour ». « Merci à Dieu pour la Machine Religieuse! Comment faisions-nous avant sans tout cela? »

Mais il y a un autre côté à l’histoire. Oh, le travail est assez simple. « Faites ce que l’on vous dit. Poussez ce bouton, tirez ce levier, tournez cet interrupteur. » Continuez de produire, arrangez-vous pour que la machine continue de produire. Mais le coût humain exigé de ceux qui font tourner la Machine n’est pas nul. Ils ne sont qu’une partie d’un immense système, ils commencent par arrêter de penser par eux-mêmes; ils dépendent de leur superviseur pour leur dirent ce qu’ils doivent faire. Jour après jour, ils rentrent fatigués à la maison (leur jour le plus fatiguant est le dimanche). Ils font toujours des heures supplémentaires, et leur vie de famille est inexistante. Ils pensent au travail même quand ils sont à la maison. Le nom de ce jeu est «Production»; faire que la Machine continue de fonctionner quoi qu’il arrive, produisez plus avec moins.

Les personnes sont presque toujours blessées à leur travail. C’est un travail dur, difficile et bruyant. La Machine fait tellement de bruit que tous les travailleurs finissent par perdre finalement leur ouie. La lumière est si faible que les employés sont devenus myopes et ne supportent plus la lumière du jour. Mais d’un autre côté, la sécurité qui résulte du fait d’être payé chaque mois est plus importante que les effets secondaires. Ainsi le travail peut continuer.

D’ailleurs à quel autre endroit pourraient-ils aller? Que pourraient-ils faire d’autre? Grâce à leurs salaires, ils peuvent subvenir à leurs engagements financiers: l’hypothèque de la maison, l’achat de la voiture, et les charges. Si la machine arrête de fonctionner, l’argent arrêtera de rentrer et cela signifiera la banqueroute pour les employés et la communauté. C’est ainsi et c’est comme cela que ça continue. Ils sont augmentés de façon assez irrégulière. Certains vivent assez longtemps pour partir en retraite, mais la plupart des travailleurs meurent à cause du stress, sont blessés pendant le travail, sont mis hors fonctions pour toujours ou font des crises de nerfs. Mais qu’importe, la machine continue de tourner.

Mais ensuite l’inattendu arriva.

La Machine Religieuse utilisait une huile synthétique, faite par les hommes, pour pouvoir fonctionner

L’huile commença à manquer. La Machine s’enraya.

Les travailleurs étaient paniqués. Plus d’huile? Comment la Machine pourrait-elle continuer? Qu’allait devenir leur travail? Qui allait s’occuper de leur famille? « Ne pourrait-on pas prendre de l’huile naturelle? » demanda quelqu’un. Non cela ne pourrait pas marcher. Ils ont déjà essayé il y bien des années. La vraie huile ne peut pas faire fonctionner la Machine Religieuse.

Les superviseurs s’énervaient et tempêtaient. Comment allaient-ils faire redémarrer la Machine?

Il ne restait qu’une seule solution.

Les portes furent fermées à clé. Des gardes armées rassemblèrent les ouvriers, et les alignèrent face à la partie supérieure de la chambre de combustion, la fournaise qui faisait tourner la Machine Religieuse.

Ils furent jetés un par un dans le réservoir. La Machine fit des étincelles et commença à vrombir de nouveau.

« Plus de gens! Nous avons besoin de plus de gens! » Comme des agneaux que l’on emmène vers ceux qui vont les égorger, les travailleurs sourds, aveugles et muets furent poussés dans le vide pour être utilisés comme carburant pour la Machine Religieuse. Ensuite ce fut le tour de leurs épouses, époux, enfants, parents, frères et soeurs, tous furent jetés vivants en hurlant dans la Machine. Les maisons, les voitures, les vêtements, les bijoux, les meubles et leurs possessions furent confisqués et renversés dans la Machine Religieuse pour y servir de carburant.

Au bout du compte, tout ce qui pouvait être utilisé comme carburant le fut. Mais cela ne suffit pas et ne servit donc à rien. La Machine Religieuse s’enraya à nouveau, et il ne resta personne pour la redémarrer. Les superviseurs partirent dans les villages pour essayer de recruter de nouveaux travailleurs, mais après avoir entendu ce qui était arrivé, personne ne voulu accepter le travail.

Aujourd’hui ces superviseurs ont disparu et sont morts. La Machine Religieuse fut démantelée par les gens de la ville, et ses débris dispersés aux quatre vents, pour qu’elle ne soit plus jamais assemblée.

Le problème avec la Machine Religieuse était qu’elle débuta comme une sympathique invention prévue pour aider les gens, mais elle finit par les blesser. La Machine a été faite pour les hommes, mais bientôt les hommes commencèrent à vivre pour la Machine et en devinrent dépendants.

Un jour un autre groupe de personnes remarquèrent qu’ils auraient bien besoin d’une machine pour simplifier les choses difficiles. Ils étaient même plus talentueux, plus avancés technologiquement, et plus influents que le premier groupe d’inventeurs. Ils se concertèrent donc et proposèrent une jolie petite machine appelée « Le Christianisme américain »...
 
Copyright ©1997-2008 TheSchoolOfChrist.Org 
 
http://www.connaitrechrist.net/Site/CB/Eglise/MachineReligieuse.htm

3 commentaires:

  1. C'est une "vision" très lucide de ce qu'est devenu une partie du peuple de Dieu aujourd'hui, aveugle, sourd et muet.....Je ne crois pas que cela soit le "privilège" seulement des Américains, malheureusement nous connaissons aussi la même maladie. Puisse le Seigneur oindre les blessures causées par cette machine impitoyable avec l'huile et le vin et refermer ces plaies béantes par Son Amour incommensurable.

    Que Dieu vous bénisse et bonne journée à vous tous.

    Roseline

    RépondreSupprimer
  2. Un peu dans la même veine que ce billet :

    http://opequi.free.fr/mellonta.html

    Jean-Luc B

    RépondreSupprimer