lundi 24 mai 2010

L'Eglise iranienne entre lutte et compromis

par Sadegh Communauté


La police politique islamique multiplie arrestations et perquisitions dans les églises de maisons. Ainsi, deux semaines après l'arrestation du pasteur Behnam Irani un responsable de l'église de Karaj répondant au nom d'Amin Khaki a été arrêté le 9 mai dernier par la police politique du régime. Il avait auparavant plusieurs fois répondu à des convocations au cours desquels son engagement chrétien lui avait été reproché.
 
Cette nouvelle vague d'arrestations intervient alors que dans la province septentrional du Gilan, deux autres membres de l’Église d'Iran, à savoir, le pasteur Youcef Nadarkhani et M. Amin Khaki sont toujours en détention. Leur crime : avoir revendiqué leurs droits constitutionnels. Le pasteur Youcef Nadarkhani avait été arrêté pour avoir refusé que ses enfants reçoivent un enseignement islamique.
 
La vague antichrétienne en Iran va au-delà des groupes de maisons de "l'Eglise d'Iran".  On rapporte de plus en plus de cas d'arrestations dans d'autres mouvements. Dans bien des cas, les victimes se retrouvent abandonnées par ceux là même qui sont supposés les soutenir, elles finissent par se taire par peur d'aggraver leur situation. Suivant l'appréciation des interrogateurs de la Gestapo iranienne, les personnes arrêtées refusant d’abjurer leur foi chrétienne, sont soit« redirigées » vers la Turquiesoit vers une « église » qui collabore avec le pouvoir. L'idée serait de mettre fin au "désordres" occasionnés par les églises de maisons.
 
Un vide juridique
 
On pourrait s'attendre à ce que ces arrestations se basent sur une quelconque législation. Puisqu'en fait la Constitution de la « République » islamique reconnaît aux minorités le droit d'exister. En vertu du vingt-troisième principe constitutionnel, dans le chapitre « des droits de la nation », il est bien précisé que le « délit d'opinion est proscrit ».
 
Pourtant à en juger par la situation actuelle, il semble bien que ce chapitre des droits de la nation a été seulement calqué sur les constitutions occidentales, tant il apparaît loin des préoccupations de la Police Politique de l'Ordre. Les « droits de la nation » n'ont apparemment pas droit-de-cité devant les tribunaux révolutionnaires, qui ne font qu'exécuter les ordres de la Police Politique du Nezam ("l'Ordre").

 
En vertu de la constitution secrète du Nezam, tout non-chiite est un ennemi. Être chiite n'est pas pour autant un gage d'acceptabilité en République Islamique, il y a, en fait, aux yeux des responsable du Système,  de bons chiites et  de mauvais chiites. Selon la logique mollahcrate, le vrai chiite est celui qui reconnaît son «Vali Faghi » -en l'occurrence le Guide Suprême de la Révolution- établi sur la nation par décret d'Allah. Or, il est impossible pour un chrétien chrétien d'accepter l'autorité religieuse et morale du Vali Faghi sans abandonner une grande partie de sa vie de foi . Il peut néanmoins être toléré en acceptant un statut de dhimmi, ce qui revient à une sorte d'abjuration. La dhimmitude permet en effet à l'autorité islamique d'intervenir dans les affaires de l'Église, de jouer le rôle d'arbitre en cas de conflits entre chrétiens.
 
 
Un pacte avec le diable...
 
Face à la violence dont sont victimes les chrétiens, on ne peut que s'étonner du silence de la communauté internationale. Plus étonnant encore, le silence complice de certaines organisations qui prétendent défendre les droits des chrétiens. Interrogés sur les motifs de leur silence, ces spécialistes autoproclamés se mettent à jouer à James Bond en alléguant l'impératif de "protéger leurs réseaux".  Mais en fait, il est évident qu'ils se sont pris  à rêver- avec les mollahs-de la destruction de mouvements chrétiens ayant des doctrines « non conformes ». 

Ainsi "l'Église d'Iran", (mouvement refusant la trinité ontologique tout en restant dans la logique nicéenne), a fait l'objet d'une censure de la part de ces spécialistes. Suivant les cas, elle a été présentée comme arienne ou sabellienne, sans le moindre souci de cohérence, et ce, en dépit de l'adhésion de l'Église d'Iran aux principes les plus stricts du protestantisme. Pour faire peur il a été même question de mormonisme. Ce qui dit assez sur les compétences théologiques ou l'honnêteté de ces spécialistes qui ne se souviennent que vaguement de certaines données historiques acquises à l'école biblique...
 
 
Au delà de l'aspect doctrinal mis en avant, se cache surtout une « rivalité » entre églises de maisons et églises tolérées. Durant ces dernières années, les églises tolérées ont dû se plier aux recommandations de la Police Politique: elles constituent donc désormais une minorité affaiblie  dans le paysage chrétien iranien. Mais le pouvoir sait récompenser quelquefois les dhimmis : Les membres des églises de maisons ont été promis en récompense aux responsables des églises tolérées.  En effet, une des options proposées indirectement aux prisonniers est de se mettre sous le parapluie d'une « église tolérée » ou de certaines organisations chrétiennes se présentant comme opposées au système, mais collaborant en réalité avec le pouvoir. 

Ainsi a-t-on assisté à des « récupérations » de membres des églises de maisons par ces églises soumises au régime, qui constituent les fameux "réseaux à protéger". Le projet de la police religieuse étant d'essayer d'arrêter la croissance « effrayante » de la foi chrétienne, en employant malheureusement le soutien d'autres chrétiens acceptant la soumission au pouvoir religieux iranien. Les mollahcrates se souviennent sans doute que ce sont des « chrétiens de nom  » qui ont ouvert à l'armée islamique les portes de Damas. Que ce sont des « chrétiens mondains  » qui ont affaibli Byzance provoquant sa chute inexorable. C'est un pari que le régime pourrait réussir, s'il n'y avait pas en face de lui, cette fois-ci, le Grand Stratège.
 
Malheureusement en dépit de leur silence sur les violences subies dans les églises-de-maisons  iraniennes, des « spécialistes » viennent régulièrement dans vos églises pour vous appeler à soutenir les chrétiens persécutés...
 
Et si tout cela était en train de devenir un business, un evangelical business?

http://analyse.over-blog.org/article-l-eglise-iranienne-entre-lutte-et-compromis-50897515.html



7 commentaires:

  1. Quelles sont ces églises "soumises au régime" ???

    RépondreSupprimer
  2. le déli d' "obstinatio" (non-subordination) est ce que Pline le jeune, gouvernerneur romain, reprochait aux chrétiens qui refusaient de sacrifier aux idoles et de se ranger à la vie religieuse/sociale "normale".

    RépondreSupprimer
  3. Il est possible d'agir de plusieurs façons pour soutenir les chrétiens d'Iran :

    Vous êtes invités à écrire, à faxer ou à téléphoner aux ambassades d'Iran de vos pays respectifs, sans mentionner précisément la source de l'information. Vous pouvez dire simplement que vous avez trouvé l'information sur le Net ou dans la presse. Avant toute chose, préparez vous dans la prière. Soyez corrects et polis, mais manifestez votre étonnement de ce que la liberté soit ôtée à des personnes pour des motifs de conscience alors que la Constitution iranienne leur garantit cette liberté (article 13).

    Pour la France :

    Ambassade d’Iran :
    Son Excellence, Monsieur Seyed Mehdi Miraboutalebi, Ambassadeur d’Iran en France
    4, avenue d’Iéna
    75116 Paris

    Tél : 01.40.69.79.00 - Fax : 01.40.70.01.57
    E-mail : cabinet@amb-iran.fr



    Pour la Belgique :

    Ambassade d’Iran
    Son Excellence, Monsieur Ali Asghar Khaji, Ambassadeur d’Iran en Belgique
    Avenue F. D. Roosevelt 15
    1050 Bruxelles

    Tél : +32(0)2 627 03 50 51 - Fax : +32 (0)2 762 55 49


    Pour le Canada (écrire en anglais) :

    Ambassy of the Islamic Republic of Iran
    245 Metcalfe St. Ottawa,
    Ontario K2P 2K2
    Canada

    Fax : +1 (613)-232-5712


    Vous pouvez également écrire ou téléphoner à la Grande Mosquée de Paris ou aux instances comme l'UOIF, les grandes fédérations musulmanes de votre pays... Vous trouverez sans peine leurs adresses sur Internet.

    RépondreSupprimer
  4. Merci , jean Luc !
    Mais aussi qu'elles sont ces "églises qui refuse de venir en aide aux frêres et soeurs" ???(soumises au régime) afin que nous puissions boycotter ...

    RépondreSupprimer
  5. La quasi totalité des églises reconnues officiellement sont sous la tutelle de la police religieuse. Cependant, je ne donne pas ce genre d'info pour organiser un boycott, mais pour encourager à la prière. Priez pour ceux qui tiennent bon, évidemment, mais aussi pour ceux qui se sont malheureusement laissés aller à des compromis...

    Car pour les uns et les autres la vie dans ce pays n'est pas facile, étant sous la pression continuelle d'un régime qui ne met pas de gants pour obtenir ce qu'il veut. Et sans la puissance de la grâce de Dieu, personne ne pourra tenir.

    Jean-Luc B

    RépondreSupprimer
  6. Bonsoir à tous !

    Je viens de découvrir l'article et avant même de lire les posts j'étais en prière.
    Je vous conjure, frères et soeurs en Christ que dans ce genre de choses là, la prière est la première chose à faire ! Et il faut en user et en abuser selon ce que le Saint-Esprit nous insuffle.

    Les pétitions fonctionnent, je le sais car j'ai obtenu des réponses lors de celles auxquelles j'ai souscris personnellement pour nos semblables en Chine et deux d'entre eux ont étés libérés à la suite de nos signatures, alléluia !

    En ce qui concerne l'Iran, tu as donné les infos utiles Jean-Luc et je t'en remercie aussi. Je souhaite prier ici avec vous, dans le Nom de Jésus et par le Saint-Esprit pour que nos frères et soeurs persécutés en pays Islamique puissent endurer ce que tu permets qu'ils endurent Dieu tout Puissant car nous savons que tu ne permets pas que tes enfants souffrent au-delà de ce qu'ils peuvent le supporter.

    Nous reconnaissons en cela aussi ta toute puissance et nous te demandons miséricorde pour ceux et celles dont la foi n'est pas assez affermie afin qu'ils puissent résister comme Daniel l'a fait. Que le livre de Daniel leur soit remis en mémoire à chaque tentation et qu'ils en voient l'issue favorable.

    Nous te supplions Père, au Nom de Jésus, de fortifier ton peuple en terre d'Islam et nous te demandons d'enlever les écailles des yeux des musulmans dont le coeur est droit, afin qu'ils puissent voir la lumière en Jésus-Christ !
    Si toutes ces souffrances ne peuvent cesser selon ce qu'il est écrit, que ton peuple en obtienne alors toutes les victoires pour Ta Gloire Père, amen !

    Merci Jésus pour ton intercession, nous te glorifions en cette prière pour les siècles des siècles, amen !

    Fraternellement, Flo.

    RépondreSupprimer