dimanche 1 août 2010

La simplicité de Christ...

 
“L’Eternel-Dieu fit surgir du sol toute espèce d’arbres..  l’arbre de vie au milieu du jardin et ...l'arbre de la connaissance du bien et du mal” Genèse 2.9
 
L'arbre de vie semble plus proche des réalités terrestres du sol dont les êtres vivants ont été tirés que l'arbre de la connaissance du bien et du mal qui se détache et se distingue par sa sublime beauté. Que sont nos psaumes au thème pastoral face aux hymnes du paganisme, nos proverbes faces aux idées grecques?
 
Et pourtant...C'est souvent à travers ce qui nous semble simple et terrestre que Dieu s'adresse à nous pour nous donner la vie, pour nous introduire dans son intimité sublime. En vain portons-nous les regards nos regards vers des cieux en attendant des ovnis ou une connaissance extraordinaire, des révélations surnaturelles, «  tout prêt de toi est cette parole, dans ta bouche et dans ton cœur... », nous répète l’Écriture.
 
Cette Parole pourtant céleste ne tombe pas du ciel, elle surgit dans notre réalité, dans notre sécheresse, d'uhttp://bereshith.over-blog.com/article-l-arbre-de-la-vie-54701537.htmlne terre aride. Il ne s'agit pas d'une philosophie sophistiquée, d'un mystère dont le Serpent initiateur aurait le secret, mais bien souvent d'un arbre d'aspect chétif que la nature humaine laisserait de côté, dont il a détourné les regards dès le jardin d’Éden.
 
Le Messie ne descendra pas du pinacle du Temple pour éblouir les foules...c'est Jésus de Nazareth, ce roi de condition humble entrant à Jérusalem pour y être couronné...d'épines et être intronisé sur le bois du Calvaire. Il était bien ce Temple promis à David alors qu'on se réjouissait de celui bâti par Hérode.
 
Nous méprisons, en effet, bien souvent les eaux de Siloé qui coulent tout doucement au pied du Temple de l'adoration pour chercher des sensations nouvelles et fortes, ces eaux turbulentes qui finiront par renverser les bases de nos vies, près de ces eaux, pourtant, il faut suspendre les harpes pour ne pas oublier...
 
Beaucoup font naufrage dans leur vie spirituelle pour avoir cherché de nouvelles émotions spirituelles. Beaucoup font naufrage pour ne s'être pas satisfaits de la simplicité de la Parole. Méfions-nous de ce qui brille trop. Tel Lucifer et sa fausse lumière. Tels ces archiapôtres et leur super-évangile. Derrière ces fausses lumières, ce sont des ténèbres, des ténèbres mortelles du dehors. Dieu, lui se drape de ténèbres, « ténèbres diluviennes, nuages sur nuages », Il nous parle dans les ténèbres pour nous introduire dans le Royaume de la lumière.
 
Écoutons cette voix douce qui souffle comme une brise légère quand nous nous ouvrons au Seigneur, dans notre intimité pour boire du ruisseau de Siloé qui coule au pied du Temple.
 
Par Andronicus -http://bereshith.over-blog.com/article-l-arbre-de-la-vie-54701537.html

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire