jeudi 30 septembre 2010

Les autorités abusives ont-elles été instituées par Dieu?

Le sujet que nous allons aborder est délicat, mais l'Écriture est très claire à ce sujet. L'apôtre Paul nous affirme une vérité qui n'est malheureusement pas souvent totalement comprise dans le peuple de Dieu:


« Car il n’y a point d’autorité qui ne vienne de Dieu, et les autorités qui existent ont été instituées de Dieu. » (Rom. 13: 1.)

-->
Remarquons que Paul emploie une affirmation sans possibilité d'exceptions: « IL N’Y A POINT d’autorité qui ne vienne de Dieu »



Mais je conçois bien que ce genre de vérité ne peut se recevoir autrement que « par la foi », car j'imagine très bien toutes les objections que la chair va y opposer. Et Hitler? Et Nébucadnetzar, et Staline? et Paul Pot? Etc... sans compter le guru de la secte du coin, ou le parrain de la maffia locale... et pourtant Paul a bien précisé : « IL N’Y A POINT d’autorité qui ne vienne de Dieu »...

Je ne vais pas essayer de convaincre ceux qui ne croient pas à la Parole Inspirée, mais peut-être juste ouvrir quelques pistes à ceux qui veulent comprendre la volonté de Dieu au travers des autorités qu'Il a Lui-même instituées. Car selon ce qui est écrit :


« l'Éternel a tout fait pour un but, Même le méchant pour le jour du malheur. » (Prov. 16: 4.)

et aussi:

«  C’est Lui qui change les temps et les circonstances, qui renverse et qui établit les rois, qui donne la sagesse aux sages et la science à ceux qui ont de l’intelligence. » (Dan. 2: 21.)


En fait, ce sujet pose la question fondamentale de l'action de Dieu dans le monde. Est-Il le Tout Puissant, ou bien n'a-t-Il qu'un pouvoir limité? La réponse se trouve dans notre foi. Si nous croyons que Dieu tient tout dans sa main, nous le verrons à l'oeuvre. Si nous en doutons, c'est le Tyran que nous verrons au pouvoir, et nous en subirons les abus.


On peut donc en comprendre que Dieu institue les autorités qui correspondent à l'état du coeur. Un peuple soumis à Dieu aura donc des autorités bienveillantes, et un peuple incrédule sera soumis à des autorités abusives, qui l'amèneront à revenir à Lui pour obtenir la délivrance.

Par exemple, nous en restons souvent à la vision au premier degré (que nous trouvons dans le livre de l'Exode) d'un Pharaon abusif qui fait du mal au Peuple de Dieu. Et cette vision (bien réelle) est donnée pour nous enseigner sur le processus de libération : 

- Souffrance exprimée vers le ciel (Ex. 2: 23.),
- descente du Sauveur (Ex. 3: 8.),
- sang de l'Agneau qui libère du jugement (Exode 12.)
- sortie du lieu de servitude et « baptême dans la nuée et dans la mer » (1 Cor. 10: 2.)
- marche dans le désert (sanctification). C'est à dire mise à mort progressive du « vieil homme » et croissance de « l'homme nouveau ».
- et entrée dans le Pays promis

Cependant, si nous voulons comprendre les raisons qui ont amené le Peuple de Dieu a en être réduits à l'état d'esclaves, il est nécessaire d'aller sonder un autre livre prophétique qui nous expliquera précisément les raisons spirituelles qui ont placé le peuple de Dieu sous cette puissance abusive. Car rien n'arrive sans raison et le prophète Ézéchiel nous en montre les aspects spirituels cachés. Nous y apprenons en effet que l'Éternel, avant la libération par Moïse, a failli détruire le peuple en Égypte à cause de son idolâtrie et de sa soumission envers les dieux de ces égyptiens qui les réduisaient pourtant en esclavage.

« ils se révoltèrent contre moi, et ils ne voulurent pas m’écouter. Aucun ne rejeta les abominations qui attiraient ses regards, et ils n’abandonnèrent point les idoles de l’Egypte. J’EUS LA PENSÉE DE RÉPANDRE MA FUREUR SUR EUX, D’ÉPUISER CONTRE EUX MA COLÈRE, AU MILIEU DU PAYS D’ÉGYPTE. Néanmoins j’ai agi par égard pour mon nom, afin qu’il ne soit pas profané aux yeux des nations parmi lesquelles ils se trouvaient, et aux yeux desquelles je m’étais fait connaître à eux, pour les faire sortir du pays d'Égypte. Et je les fis sortir du pays d'Égypte, et je les conduisis dans le désert. » (Ez. 20: 8 à 10.)

Nous savons grâce à Ésaïe 19, que ceux qui ne pratiquent pas le culte véritable sont, par voie de conséquence, soumis à des maitres abusifs, ce qui sera pour eux un moyen de prendre conscience de leur état déplorable et d'appeler Dieu à l'aide:

« On consultera les idoles et les enchanteurs, Ceux qui évoquent les morts et ceux qui prédisent l’avenir. ET JE LIVRERAI L'ÉGYPTE ENTRE LES MAINS D’UN MAÎTRE SÉVÈRE; UN ROI CRUEL DOMINERA SUR EUX, Dit le Seigneur, l'Éternel des armées. » (Es. 19: 3 et 4.)...

« Ce sera pour l'Éternel des armées un signe et un témoignage Dans le pays d'Égypte; Ils crieront à l'Éternel à cause des oppresseurs, Et il leur enverra un Sauveur et un Défenseur pour les délivrer. » (Es. 19: 10.)
Un rapide tour-du-monde des dictatures nous montrera que ces pays (ou des groupes importants pratiquent l'idolâtrie et l'invocation des morts) sont effectivement soumis par Dieu à des « maitres sévères et des rois cruels ». Pour être passé par là, je peux dire que ceux qui n'arrivent pas à échapper à une autorité abusive sont sous ce cas de figure. « Car il n’y a point d’autorité qui ne vienne de Dieu, et les autorités qui existent ont été instituées de Dieu. » (Rom. 13: 1.). Remarquons bien que ce n'est pas par une contestation de l'autorité que le Peuple sort d'Égypte, (Rom. 13: 2.) mais c'est en demandant l'autorisation à Pharaon au nom d'un Autorité supérieure.

« Moïse et Aaron se rendirent ensuite auprès de Pharaon, et lui dirent: Ainsi parle l'Éternel, le Dieu d’Israël: Laisse aller mon peuple, pour qu’il célèbre au désert une fête en mon honneur. » (Ex. 5: 1.)

Puisque c'est Dieu qui institue les autorités, ils attendront donc l'autorisation de l'autorité en place pour sortir d'Égypte, et ils ne partiront que sur l'ordre de Pharaon lui-même (après la 10° plaie):

« Dans la nuit même, Pharaon appela Moïse et Aaron, et leur dit: Levez-vous, sortez du milieu de mon peuple, vous et les enfants d’Israël. Allez, servez l'Éternel, comme vous l’avez dit. » (Ex. 12: 31.)

Mais le problème spirituel du peuple restait entier, puisqu'il n'avait pas abandonné ses tendances charnelles et idolâtres. C'est pour cela que le passage au désert était indispensable pour qu'un dépouillement ait lieu et que le « vieil homme » incrédule puisse être métamorphosé en un soldat capable de prendre l'avantage, par la foi, sur les peuples qu'il devait remplacer dans le Pays promis.

La libération par la puissance de Dieu du pouvoir abusif de Pharaon va simplement permettre au Peuple de Dieu de prendre conscience dans le désert que son véritable problème est intérieur, mais cette libération en passant pourtant au travers du baptême « dans la nuée et dans la mer » (1 Cor. 10: 2.)  ne réglera rien en profondeur.

L'esclavage en Égypte avait son origine dans l'incrédulité du Peuple, qui avait choisi d'adorer les dieux de l'Égypte plutôt que de se tourner vers le Dieu de ses ancêtres, Abraham, Isaac, Jacob et Joseph. .Il faudra une transformation complète de tout ce qui compose son identité et ses schémas de pensée pour qu'il devienne enfin capable de saisir les promesses de Dieu et d'entrer ainsi dans le « repos de Dieu » symbolisé par le Pays promis. C'est l'image de ce qui va se passer dans le désert, où se dévoile la réalité des coeurs incrédules : puisque que les abus de pouvoir de Pharaon ont disparus, chacun est alors mis devant la responsabilité personnelle de ses pensées et de ses actes.

C'est ainsi que se montrera clairement que les problèmes du peuple de Dieu n'avaient pas leur origine première dans une autorité abusive, mais dans un coeur qui n'était pas tourné avec foi vers l'Éternel. L'autorité abusive que Dieu avait instituée n'était que la conséquence et le symptôme de ce mauvais état de coeur et non pas la cause.

Les enfants d'Israël gémissaient vers Dieu parce qu'ils souffraient en Égypte. Mais ils n'ont pas demandé la transformation de leur coeurs mauvais, ils se sont contenté d'être libérés de Pharaon. Sans se rendre compte que rien n'était réglé au niveau spirituel et que leur incrédulité qui les poussait à l'idolâtrie, les rendait incapables d'entrer dans la Pays promis, car leurs coeurs n'étaient pas changés.

C'est une constante dans l'histoire de l'action miraculeuse de Dieu. Ceux qui vivent des miracles en réponse à leurs cris vers Dieu, peuvent être reconnaissants, ils peuvent chanter et louer Dieu comme Myriam avec son tambourin (Exode 15.), mais pourtant, parce qu'ils ne sont pas passé par un véritable transformation intérieure, leur marche s'interrompra bien avant l'entrée dans le Pays...

« Alors il se mit à faire des reproches aux villes dans lesquelles avaient eu lieu la plupart de ses miracles, parce qu’elles ne s’étaient pas repenties. » (Mat. 11: 20.)

« Repentir » vient d'un verbe grec (« métanoia ») qui signifie « être transformé complètement ». Il a donné en français le verbe « métamorphoser » qui nous parle de la transformation de la chenille en papillon. C'est une oeuvre divine indispensable de transformation intérieure qui nous fait parvenir au salut. Une oeuvre qui a absolument besoin de notre participation, par la foi, pour pouvoir s'accomplir.

Le juifs de l'époque de Jésus, se retrouvaient à peu près dans le même schéma que lors de l'esclavage de l'Égypte. Ils étaient écrasés sous la tyrannie romaine et attendaient un libérateur dans la droite ligne de Moïse, mais le Christ avait un message bien plus profond à leur apporter. Il ne s'agissait plus de reproduire indéfiniment la même histoire de libération, car la leçon avait été suffisamment enseignée, par Moïse d'abord, puis par les Juges. Ils n'avaient pas à être libérés du l'empereur tyrannique de Rome (« institué par Dieu » pour les amener à prendre conscience de leur état spirituel), mais ils devaient être libérés de leurs coeurs mauvais qui les avait mis placé sous cette autorité abusive.

« Les gens de mauvaise foi se plaindront de tout; ils crieront à l’oppression, à la violence. Et nul d’entre eux n’a dit: Où est Dieu, mon créateur, qui a mis en ordre les astres de la nuit, Qui m’a distingué des bêtes de la terre et des oiseaux du ciel? » (Job 35: 9-11. Septante)

C'est toute la réalité de la Nouvelle Alliance, qui ne consiste pas premièrement dans la libération des autorités terrestres abusives, mais doit passer par un changement de coeur qui rendra capable de faire la volonté de Dieu et donc de se trouver sous son autorité protectrice. Selon qu'il est écrit:

« Je vous donnerai un coeur nouveau, et je mettrai en vous un Esprit nouveau; j’ôterai de votre corps le coeur de pierre, et je vous donnerai un coeur de chair. Je mettrai mon Esprit en vous, et je ferai en sorte que vous suiviez mes ordonnances, et que vous observiez et pratiquiez mes lois. » (Ez. 36: 26-27.)

Pour ceux qui passent par cette transformation complète, les autorités qui existent deviennent alors, par la foi, des instruments dans la main de leur Dieu. Pour détruire le vieil homme et pour édifier l'homme nouveau , qui se renouvelle, dans la connaissance, selon l'image de Celui qui l'a créé. (Col; 3: 10.)

« Dieu lui-même a dit: Je ne te délaisserai point, et je ne t’abandonnerai point. C’est donc avec assurance que nous pouvons dire: Le Seigneur est mon aide, je ne craindrai rien; Que peut me faire un homme? » (Heb. 13: 5-6.)

17 commentaires:

  1. Que d’inepties !
    Pour le démontrer, faisons ici un petit jeu en changeant un mot par rapport au texte original:

    « Que toute personne soit soumise à Hitler; car il n'y a point d'autorité qui ne vienne de Dieu, et les autorités qui existent ont été instituées de Dieu.
    C'est pourquoi celui qui s'oppose à Hitler résiste à l'ordre que Dieu a établi, et ceux qui résistent attireront une condamnation sur eux-mêmes.
    Ce n'est pas pour une bonne action, c'est pour une mauvaise, qu’il est à redouter. Veux-tu ne pas craindre Hitler? Fais-le bien, et tu auras son approbation.
    Il est serviteur de Dieu pour ton bien. Mais si tu fais le mal, crains; car ce n'est pas en vain qu'il porte l'épée, étant serviteur de Dieu pour exercer la vengeance et punir celui qui fait le mal.
    Il est donc nécessaire d'être soumis, non seulement par crainte de la punition, mais encore par motif de conscience.
    C'est aussi pour cela que vous payez les impôts. Car les magistrats sont des ministres de Dieu entièrement appliqués à cette fonction.
    Rendez à tous ce qui leur est dû: l'impôt à qui vous devez l'impôt, le tribut à qui vous devez le tribut, la crainte à qui vous devez la crainte, l'honneur à qui vous devez l'honneur. »

    Dire qu’Hitler est un serviteur de Dieu pour notre bien pour exercer la vengeance et punir celui qui fait le mal est une abomination.

    Alors avant de débiter des inepties, mieux vaut chercher à comprendre ce que Paul a réellement voulu dire, dans quelles circonstances et à qui.

    RépondreSupprimer
  2. Mon cher « Anonyme »,

    Tu as parfaitement le droit de ne pas être d'accord et de l'exprimer ici, mais par politesse il serait bien que tu ne te caches pas frileusement derrière une absence d'identité. Un prénom permettrait au moins d'adresser les réponses à une personne précise et rendrait les dialogues moins impersonnels...

    Je te répondrai plus sérieusement ce soir, mais en attendant, je te laisse une piste de réflexion avec la façon dont Dieu a employé le roi de Babylone (le « Hitler » de l'époque) et comment Il l'a même appelé « mon serviteur » (Jer. 25: 9 – et 27: 6.). Et comment ce même roi impie et cruel a été le libérateur et le protecteur de Jérémie (Jer. 39. 11-4.)...

    Oui je continue à croire et à affirmer ce que déclare l'Écriture:

    « il n’y a point d’autorité qui ne vienne de Dieu, et les autorités qui existent ont été instituées de Dieu. » (Rom. 13: 1.)

    Mais je n'oublie pas non plus que Dieu a établi le règne du Christ Jésus au dessus de toutes les autorités humaines et spirituelles, selon qu'il est écrit:

    « que le Dieu de notre Seigneur Jésus–Christ, le Père de gloire, vous donne un esprit de sagesse et de révélation, dans sa connaissance, et qu’il illumine les yeux de votre coeur, pour que vous sachiez quelle est l’espérance qui s’attache à son appel, quelle est la richesse de la gloire de son héritage qu’il réserve aux saints, et QUELLE EST ENVERS NOUS QUI CROYONS L’INFINIE GRANDEUR DE SA PUISSANCE, se manifestant avec efficacité par la vertu de sa force.
    Il l’a déployée en Christ, en le ressuscitant des morts, et en le faisant asseoir à sa droite dans les lieux célestes, AU–DESSUS DE TOUTE DOMINATION, DE TOUTE AUTORITÉ, DE TOUTE PUISSANCE, DE TOUTE DIGNITÉ, ET DE TOUT NOM QUI SE PEUT NOMMER, non seulement dans le siècle présent, mais encore dans le siècle à venir. IL A TOUT MIS SOUS SES PIEDS
     » (Eph. 1: 17-22.)

    Ma prière est que tu puisses le croire, toi aussi. Ta vision du monde en sera transformée.

    Jean-Luc B

    RépondreSupprimer
  3. Je ne sais pas qui vous êtes, mais confondre Nebucadnetsar, Cyrus ou Darius avec des personnages comme Hitler, vous faites preuve d’une ignorance certaine avec l’histoire antique.

    C’était des dictateurs mais pas dans le sens péjoratif des dictateurs du 20ème siècle.

    En ce temps-là les guerres étaient barbares mais une certaine justice régnait, du moins en général. Par exemple Nebucadnetsar avait épargné les plus pauvres du pays d’Israel et avant même de prendre Jérusalem, il enjoignait les habitants de sortir pour avoir la vie sauve. Les exilés à Babylone y vivaient normalement et non sous la torture ou l’oppression, de même que ceux qui sont restés en Israel. C’était ainsi à l’époque.

    Ou voyez-vous qu’il y ait eu des camps de concentration, ou devrais-je dire d’élimination systématique à l’époque ?

    Ou voyez-vous qu’Hitler ait eu quelque compassion que ce soit pour les pauvres ou qu’il faisait régner la justice dans les pays conquis? ou voyez-vous qu'il ait eu une quelconque crainte de Dieu.
    Comment, par contre, a réagi Nebucadnetsar quand il a vu que les trois compagnons de Daniel ne souffraient aucunement la fournaise?

    Dire qu’Hitler était un serviteur de Dieu est blasphématoire.

    RépondreSupprimer
  4. Je suppose que tu fais de l'humour en ne signant toujours pas et en disant que tu ne me connais pas... parce que personnellement, je ne me cache pas.

    Je te rappelles que je ne fais que croire et dire ce que nous proclame la Parole:

    « IL N’Y A POINT D’AUTORITÉ QUI NE VIENNE DE DIEU, et les autorités qui existent ont été instituées de Dieu. » (Rom. 13: 1.)

    Il me semble que tu « angélises » un peu trop Nébukadnetsar. Car le Bible nous le montre sous un jour qui n'a rien de sympathique. N'oublions pas qu'il va faire égorger les enfants d'Ezéchias devant leur père, pour ensuite lui crever les yeux... cela Hitler ne l'a pas fait. Ses soldats qui envahissent Jérusalem vont éclater les têtes des enfants, en les percutant sur les pierres des maisons situées aux angles des rues. Ils en profitent aussi pour violer les femmes israélites et réduire en esclavage leurs maris... on peut affirmer que ces horreurs valent celles des nazis. Il n'y a que les quantités de personnes concernées qui font la différence entre les deux.

    Là où Nébukadnetsar n'en est encore qu'à l'artisanat, Hitler pratique l'horreur de façon industrielle. Mais ça ne change rien à la vérité du Texte Inspiré cité plus haut. D'après lui, ces autorités ne sont pas là par hasard, puisque c'est Dieu qui les a mises en place. Même s'il faut reconnaître que l'Éternel ne nous donne pas forcément toutes ses raisons, il est néanmoins possible de lever un peu le voile en lisant Ésaïe 19. Car il nous est expliqué que la pratique de l'invocation des morts et des esprits, amène sur le pays un jugement divin qui se traduit par l'établissement d'une autorité tyrannique et abusive.

    Or il est important de savoir que dans les années qui ont suivies la fin de la première guerre mondiale, énormément d'allemands survivants (n'arrivant pas à faire le deuil de toutes les victimes de cette guerre) se sont intéressés à la pratique de la nécromancie, qui avait malheureusement été remise au goût du jour par les soeurs Fox.

    (à suivre...)

    RépondreSupprimer
  5. (...suite)

    Dans l'entre-deux-guerres, il y avait dans toute l'Allemagne des cercles spirites qui s'amusaient à frissonner en faisant « tourner les tables » et en invoquant leurs défunts.. sans malheureusement s'inquiéter de la malédiction qui était attachée à ce genre de pratiques occultes, pourtant clairement dénoncées dans la Bible...

    « Qu’on ne trouve chez toi personne qui fasse passer son fils ou sa fille par le feu, personne qui exerce le métier de devin, d’astrologue, d’augure, de magicien, d’enchanteur, PERSONNE QUI CONSULTE CEUX QUI ÉVOQUENT LES ESPRITS ou disent la bonne aventure, PERSONNE QUI INTERROGE LES MORTS. Car quiconque fait ces choses est en abomination à l'Éternel; et c’est à cause de ces abominations que l'Éternel, ton Dieu, va chasser ces nations devant toi. » (Deutéronome 18: 10-12.)

    On ne joue pas avec la Parole de Dieu, elle accomplit TOUJOURS ce pourquoi elle a été envoyée. Les peuples européens en a fait les frais, après beaucoup d'autres dans l'histoire, qui n'ont pas crus bon de s'inquièter des avertissements bibliques... j'y vois une préfiguration de ce qui se passera lorsque le fils de perdition se trouvera placé à la tête des nations par les suffrages majoritaire des hommes injustes. Selon qu'il est écrit:

    « Comme ils ne se sont pas souciés de connaître Dieu, Dieu les a livrés à leur sens réprouvé, pour commettre des choses indignes » (Rom. 1: 28.)

    et ces choses indignes seront -entre autres- le fait d'élire celui qui ne devrait pas avoir le pouvoir.

    « L’apparition de cet impie se fera, par la puissance de Satan, avec toutes sortes de miracles, de signes et de prodiges mensongers, et avec toutes les séductions de l’iniquité pour ceux qui périssent parce qu’ils n’ont pas reçu l’amour de la vérité pour être sauvés. AUSSI DIEU LEUR ENVOIE UNE PUISSANCE D’ÉGAREMENT, POUR QU’ILS CROIENT AU MENSONGE... » (2 Thess. 2: 9-10.)

    Comme Hitler qui a été élu par des électeurs allemands, aveuglés eux aussi par cette puissance de séduction...

    Jean-Luc B

    RépondreSupprimer
  6. A propos de l’anonymat, cela ne changerait rien au débat de savoir qui je suis.

    Vous ne savez pas que ce que vous décrivez de Nebudcanetsar, était pratique courante à l’époque, bien que les Assyriens étaient connus pour leur férocité dans la guerre.

    David agissait de même avec ses ennemis. De même avant lui Josué et tant d’autres… étaient-ils pour cela des « Hitler » ?

    La différence entre Hitler et Nebucadnetsar, c’était que ce dernier éprouvait de la compassion pour certains, surtout les pauvres, et qu’il se souciait des innocents contrairement au premier. Ce sont ceux-là (aux pauvres) à qui il a distribué des terres et des vignes et qu’il a laissé en Israël.
    Les autres, ceux qui furent amenés en exil, ont vécu pour la plupart non en esclave, mais de façon libre, ils devaient cependant se soumettre aux lois du pays, lois qui n’étaient pas injustes, il suffit de regarder dans livres d’histoire et bien sûr dans la Bible.
    Les habitants de Jérusalem avaient été avertis, ceux-là même dont vous dites qu’ils ont été violés, écrasés etc… Tous ceux qui en sont sortis ont eu la vie sauve selon ce que Nebucadnetsar leur avait promis (leur vie pour butin) là aussi cela fait toute la différence avec Hitler.
    En fait il s’en est surtout pris aux responsables, aux chefs du pays.

    Il est bon de rappeler que Nebudcadnetsar leur avait déjà donné une chance la première fois qu’il avait assiégé Jérusalem, il avait été très compatissant. La deuxième fois, il a été un peu plus sévères et a emmené des captifs.
    C’est la troisième fois que c’en fut assez et qu’il châtia la famille du roi et qu’il détruisit tout Jérusalem.

    Alors vouloir signifier qu’Hitler était un serviteur de Dieu, qu’il agissait pour le bien et non pour le mal est non seulement un blasphème et une insulte envers Dieu, mais aussi une insulte et un outrage envers les innombrables victimes de son régime.

    Et les victimes chrétiennes en Iran dont vous parlez si souvent sur votre blog, que devons-nous en penser selon vous ? Puisque citant Paul, les autorités instituées par Dieu ne sont à craindre que si l’on fait le mal et non le bien.

    Cela démontre bien l’absurdité de vos propos. Parce que vous lisez la Bible selon la lettre qui tue et non selon l’Esprit de toute la Parole. Paul a écrit ces choses dans des circonstances que nous ignorons totalement. On ne peut pas interpréter une réponse sans connaitre la question surtout si l’on ne connait pas en quels termes et en quelles circonstances la question (ou le débat) était posée. D’autres lettres avaient été échangées auparavant entre les Romains et Paul et elles ne nous sont pas parvenues.


    Alors ne faisons pas comme Ceux dont Pierre parle, qui tordent le sens de ces points difficiles à comprendre pour leur propre ruine. (2 Pierre 3 :16)
    Le véritable sens est : toute autorité qui fait le bien vient de Dieu, voilà pourquoi elle est à craindre quand on fait le mal.

    Si vous ne comprenez pas cela, alors je n’en discuterai pas plus, c’est inutile.

    RépondreSupprimer
  7. Donner simplement un prénom permet de personnaliser les échanges. C'est beaucoup plus agréable que d'avoir l'impression de parler à quelqu'un qui se cache derrière le masque de l'anonymat. Mais il est vrai que chacun peux choisir de marcher dans la lumière ou pas...

    Tu sembles croire que Dieu n'établirait que les autorités qui agiraient pour le bien? Mais permets-moi de te dire que ce n'est que ton opinion personnelle et qu'elle contredit clairement ce que nous dit la Bible. N'as-tu jamais lu cette parole que Dieu adresse à Jérémie?

    « C’est pourquoi ainsi parle l’Eternel des armées: Parce que vous n’avez point écouté mes paroles, j’enverrai chercher tous les peuples du septentrion, dit l’Eternel, et j’enverrai auprès de NEBUCADNETSAR, ROI DE BABYLONE, MON SERVITEUR; je le ferai venir contre ce pays et contre ses habitants, et contre toutes ces nations à l’entour, AFIN DE LES DÉVOUER PAR INTERDIT, et d’en faire un objet de désolation et de moquerie, des ruines éternelles. » (Jer. 25: 8-9.)

    « !dévouer des nations par interdit » c'est procéder à des génocides. Et ce Texte nous dit que c'est la mission destructrice dont Dieu a chargé « son serviteur » le roi de Babylone...

    Tu as le droit de refuser ce Texte Inspiré et de garder tes manières de penser, mais tu n'oublies pas que seras jugé sur ce que tu auras reçu ou refusé des Paroles que Dieu t'aura fait connaître. Personnellement, je préfère croire ce que déclare la Parole de Dieu, car elle est Inspirée d'En Haut et redresse nos raisonnements, pour nous amener à saisir les intentions divines. Selon ce que nous dit le Christ:

    « Si vous persistez en ma Parole, vous serez vraiment mes disciples: et vous connaîtrez la vérité, et la vérité vous rendra libres. » (Jean 8: 31-32.)

    Puisses-tu soumettre tes raisonnements humains à la sagesse révélée dans les Saintes Lettres! Tu y gagneras une compréhension renouvelée des sages intentions de Dieu à l'égard des humains.

    Jean-Luc B

    RépondreSupprimer
  8. Merci Jean Luc

    Pour moi c'est plus clair car en ce moment je commencais justement le livre de W. Nee L'Autorité spirituelle.

    Et je me posais cette question....

    Un grand merci Seigneur JESUS

    Solange

    RépondreSupprimer
  9. Dieu opère toutes choses, et Ses enfants qui s'abandonnent avec une totale confiance en Lui, reçoivent tout de Ses Mains.

    Car '' pas un seul ( moineau ) ne tombe à terre sans que votre Père le veuille. Quant à vous, même vos cheveux sont tous comptés. Soyez donc sans crainte : vous valez bien plus que tous les moineaux du monde.'' ( Matt. 10 : 29-31 )

    Le Seigneur dit :

    "Je forme la lumière, et je crée les ténèbres, Je donne la prospérité, et je crée l’adversité; Moi, l’Éternel, je fais toutes ces choses." Esaïe 45.9

    Nous nous plaçons sous le jugement de Dieu lorsque nous ne Lui obéissons pas.

    Concernant le peuple d'Israël rebel, l'Eternel a d'abord usé de beaucoup de patience envers lui, envoyant régulièrement durant 27 ans Ses serviteurs afin qu'ils reviennent vers Lui dans la repentance et l'obéissance :

    « L’Éternel vous a envoyé tous Ses serviteurs les prophètes. Il les a envoyés dès le matin; et vous n’avez pas écouté, vous n'avez pas prêté l'oreille pour écouter » ( Jérémie 25 : 4 ).

    Mais après que ce temps de patience se soit écoulé sans que ce peuple désobéissant ne revienne à Lui, il est annoncé que le jugement de Dieu arrive, utilisant cette fois-ci les ''grands moyens''. Non plus la parole de Ses prophètes, mais les agissements d'un ''serviteur'' bien particulier pour l'application de ce jugement : ce sera Nebucadnetsar, un roi païen.

    En réalité Nebucadnetsar n'est pas un serviteur de Dieu du même ordre que l'ont été Jérémie, Esaïe et tous les autres prophètes qui Lui obéissaient par la foi et dont le rôle était d'avertir, d'exhorter à revenir vers l' Eternel, d'enseigner, d'encourager, etc..

    Nebucadnetsar est ''serviteur'' dans le sens qu'il est utilisé momentanément par Dieu selon Sa volonté comme instrument de jugement envers un peuple rebel. Peuple qui sera ainsi placé entre des mains païennes exerçant le jugement sur lui et ayant une certaine marge de manoeuvres permise par Dieu.

    Le jugement de Dieu commence par Son peuple désobéissant, puis, bien qu'il ait été utilisé comme ''serviteur'', ce roi de Babylone passera à son tour en jugement pour tout le mal commis et comme aussi le seront également les nations des alentours :

    '' Mais lorsque ces soixante-dix ans seront accomplis, JE CHÂTIERAI LE ROI DE BABYLONE et cette nation dit l' Eternel, à cause de leurs iniquités ;Je punirai le pays des Chaldéens, et j'en ferai des ruines éternelles .'' (Jérémie 25 : 12 )

    Dieu est amour et justice et tout ce qu' Il fait est dans le but d'amener à la vie éternelle avant qu'il ne soit trop tard.

    Il n'est pas trop tard, aujourd'hui, pour revenir à Lui dans la repentance et l'obéissance de la foi. Un enfant de Dieu mettant toute sa confiance en Dieu seul, n'a rien à craindre, car le Seigneur est avec lui en toutes circonstances. Même lorsque la tempête fait rage, Il sera pour Lui un refuge et un appui, un secours qui ne manque jamais dans la détresse.

    '' C'est pourquoi nous sommes sans crainte quand la terre est bouleversée, Et que les montagnes chancellent au coeur des mers.
    Quand les flots de la mer mugissent, écument, Se soulèvent jusqu'à faire trembler les montagnes..
    ( Psaume 46 : 2-4 )

    Car '' l' Eternel renverse les desseins des nations, Il anéantit les projets des peuples.'' ( Psaume 33:10 )

    Dieu nous dit: '' Je ne te délaisserai point, et Je ne t’abandonnerai point. C’est donc avec assurance que nous pouvons dire : Le Seigneur est mon aide, je ne craindrai rien ; Que peut me faire un homme? " ( Hébreux 13: 5-6 )

    Carole

    RépondreSupprimer
  10. ils se révoltèrent contre moi, et ils ne voulurent pas m’écouter. Aucun ne rejeta les abominations qui attiraient ses regards, et ils n’abandonnèrent point les idoles de l’Egypte juste une petite rectification ce verset est tiré de Ézéchiel 20
    De toute façon merci pour cette étude édifiante.

    RépondreSupprimer
  11. Effectivement cher "Anonyme",

    Il y avait une erreur de chiffre. Elle est maintenant rectifiée.

    Jean-Luc B

    RépondreSupprimer
  12. Amen Carole !

    Il y a bien des choses que nous n'acceptons pas comme "Anonyme" parce que notre chair ne peut le supporter. Mais la vérité n'est que la vérité, il n'y en a pas une pour les uns, les autres, ou des approximations. Mais juste : LA VERITE.
    Si nous n'acceptons pas les écritures quand elles nous dérangent, nous n'acceptons pas non plus que la volonté de Dieu soit faite dans notre vie.
    Et je crois que nous pouvons dialoguer avec Lui en toute liberté, en étant réconciliés par le Sang de Jésus-Christ.
    Nous pouvons exprimer notre perplexité et tout un ensemble de choses qui nous animent (si nous le faisons dans Son Esprit). Mais si dans Sa Bonté l'Eternel nous répondra toujours, d'une manière ou d'une autre, Il le fera selon SA Volonté car Il est le Dieu tout puissant, le Seigneur des Seigneurs et Ses pensées sont au-dessus des nôtres.

    Que Dieu nous conduise lui-même dans toute la vérité par SA Parole et Son SAint-Esprit, en Jésus, amen !
    Soyez bénis, Flo.

    RépondreSupprimer
  13. Depuis quelques temps, je parcours des blog "chretiens" et je suis plutôt agréablement surpris d'y retrouver quelque chose d'intéressant. J'étais plutôt distant avec l'envahissement des doctrines contraires à l'Evangile que je voyais autour de moi et les premiers contacts que j'avais eu avec les sites chretiens.
    Jean Luc, je te remercie pour ce beau partage. Difficile à accepter...mais le fait est bien souvent qu'il faut que les Ecritures entrent dans notre sociologie et dans ce que nous croyons être les valeurs morales de ce siècle. Et cela au détriment de ce qu'elles sont. Dans les Ecritures, il y'a pourtant des choses qui ne vont nullement dans le sens de ce que cette génération acclame comme valeur.
    C'est Dieu qui a crée toute chose par Christ. C'est donc à lui qu'appartient le sens des choses. Les choses ne sont pas vraies de notre point de vue, elles sont vraies du point de vue du Seigneur. Il est donc important de s'attacher à lui, d'être prudent, mais attaché à apprendre de lui même ce que nous ne sommes pas prêts à accepter. Alors, il nous révèle le sens des choses et alors, sa lumière devient vie en nous.

    Salutations

    RépondreSupprimer
  14. En complément de Romains 13:1 et de Esaie 19:3 et 4 - Amos 3:6 Arrive-t-il un malheur dans une ville, Sans que l'Eternel en soit l'auteur?

    RépondreSupprimer
  15. Pour revenir à Romains 13:1
    Que toute personne soit soumise aux autorités supérieures...
    Paul utilisé le terme soumission à dessein. Le mot grec traduit est «hupotasso». Il s'agit d'un terme militaire qui signifie «classer sous». Bien que, dans la plupart des cas, l'obéissance est une partie de la soumission, ces termes ne sont pas synonymes. Tout comme ceux qui sont enrôlés dans l'armée ont des limites quant à leur obéissance à un officier, ainsi nous obéissons à d'autres que dans la mesure où leurs commandements ne s'opposent pas à Dieu. Ainsi,nous devons nous soumettre à eux et leur obéir tant que nous n'avons pas à transgresser un ordre explicite de Dieu.
    Pierre dans les actes des apôtres recommande également de se soumettre au autorités (1 Peter 2:13-14) mais lui même refuse très clairement de respecter leur interdiction de prêcher l'Évangile et est même jeté en prison à cause de cela et est ensuite délivré surnaturellement par Dieu (Acts 5:17-20). Il obéit donc à Dieu et non à l'autorité en place. D'autre part, il y a de nombreux exemples dans la bible d'autorités mises en place par Dieu et qui sont punies à cause de leurs iniquités et transgressions. Pour résumer, nous pouvons avoir une attitude soumise envers les autorités mais nous pouvons en même temps désobéir pour respecter les commandements de Dieu.

    RépondreSupprimer
  16. Bonjour hombre,

    Cette différence entre soumission et obéissance est précisément le sujet d'une réflexion que je proposais à la lecture juste en bas de cet article :

    http://blog-porte-parole.blogspot.com/2009/10/soumission-ou-obeissance.html

    RépondreSupprimer
  17. Merci Jean-Luc. Je vais lire cet article.

    RépondreSupprimer