jeudi 27 janvier 2011

La situation actuelle des chrétiens iraniens


.Des nouvelles de nos frères d'Iran emprisonnés.

Fin novembre Marco a été transféré à la prison de Chiraz. Nous avons appris qu'il a été torturé. Par exemple, il a été ligoté et suspendu toute une journée, sans avoir la possibilité même de boire. Il a vécu 5 mois de tortures et de privations. Selon nos informations, un traitement similaire a été infligé à Youcef et aux autres prisonniers. Les périodes de tortures correspondent à celles où ils sont interdits de communication avec leurs avocats et leurs familles. 

Le procès de Marco aura lieu dans le 5 février prochain. Il semble qu'après l'affaire de Youcef, ils aient abandonné des poursuites sur base de charges d'apostasie pour privilégier des charges telles que "atteinte à la sûreté de l'Etat" ou "action contre l'Ordre", c'est-à-dire le "Pouvoir". Aujourd'hui, de nouvelles charges apparaissent, comme la participation à des réunions politiques contre l'Ordre (le régime). Selon cette nouvelle propagande diffusée par les autorités en place, les chrétiens chercheraient à s'imposer sur le plan démographique dans l'idée de prendre le pouvoir d'ici 10 ans. Les autorités tentent d'accréditer l'idée que les chrétiens manœuvreraient pour imposer un pouvoir de type médiéval en Iran. En d'autres termes, il s'agit pour eux de donner une coloration politique à la persécution chrétiennes. Les chrétiens évangéliques étant considérés comme des opposants au régime, les réunions chrétiennes seraient maintenant considérées comme des réunions de l'opposition qu'il est normal de combattre.

Par contre, il n'est plus question d'apostasie. Selon l'avocat de Marco, aucun chrétien ne sera plus jugé comme apostat, mais plutôt comme blasphémateur ou opposant au système.


Pour Youcef, ses avocats ont déposé un appel de sa condamnation début décembre. Il est resté dans l'isolement le plus absolu jusqu'à ce moment, et Tina s'inquiétait pour son état de santé. A cette date, Youcef a quitté la cellule d'isolement, ce qui est un point positif, même s'il se trouve actuellement avec les toxicomanes et les dealers. On peut même se demander si ce n'est pas dans l'intention de l'exposer au risque non négligeable de se retrouver infecté par le sida ou les différentes maladies qui règnent dans ces populations assez violentes. Merci de continuer à le porter ainsi que sa famille dans la prière. 


Le parlement néerlandais a décidé de demander une intervention européenne sur Marco et Youcef. Certaines agences de presse italiennes ont publié l'information suite à l'intervention d'une journaliste italienne et de certains iraniens d'Italie. Au niveau américain, plusieurs églises continuent à intervenir pour demander une réaction officielle de Washington. 


Il y a des difficultés à communiquer avec l'Iran car des hackers à la solde du gouvernement essaient d'endommager les ordinateurs de nos frères à l'étranger qui se connectent là bas sans précautions.


Nous restons dans l'expectative sur les dossier de Youcef et Marco.


Merci de prier pour tout cela et que nous puissions répondre aux attentes onéreuses des avocats.


Le pasteur Behnam Irani et deux autres frères de la ville de Karaj sont passés dimanche le 16 janvier devant les juges. Behnam Irani a été condamné à 1 an de prison ferme. Il avait été arrêté lundi le 24 février quelques minutes après avoir quitté le tribunal où il s'était rendu pour répondre à d'autres charges. Il avait encore en principe 10 jour pour faire appel du verdict, mais les forces de Renseignements en ont décidé autrement. Ils réclament une caution de 10 millions pour sa libération "en attendant". Mohammad Esfahani et Amin Khaki ont été condamné à 1 an de prison avec 5 ans de sursis.

Ils ont 20 jours pour faire appel. Pour le moment Behnam reste libre.


Merci de les porter dans la prière.



1 commentaire:

  1. Les chrétiens iraniens jugés comme opposants politiques.

    Le procès des responsables de l’Eglise d’Iran aura lieu le 5 février 2011 à Chiraz. Les responsables de l’Eglise à savoir Behrouz Sadegh Khanjani(Marco), Mehdi Furutan(Petros), Parviz Khalaj, Mohammad Beliad ainsi que son épouse Nazly Makarian devront répondre à des accusations politiques.

    En effet, pour le pouvoir chiite iranien, toute affirmation religieuse doit être désormais considérée comme l’expression d’une opinion politique. Les responsables chrétiens arrêtés en janvier 2010 seront ainsi jugés pour atteinte à la sûreté de l’État, réunions contre le pouvoir et insultes aux valeurs sacrées de l’islam.

    Pour expliquer, la nouvelle attitude du système judiciaire, maître Taravatrouy, un des avocats du pasteur Khanjani a expliqué qu’aux yeux du système l’ »évangélisation, si elle se poursuit mettra dans les dix prochains années l’islam en minorité, ce qui provoquerait l’effondrement de l’État islamique ».

    Dans le même ordre d’idées, puisque les chrétiens évangéliques ne confessent pas le principe du velayet motleghe faghi et refusent d’accepter la supériorité de l’islam, les réunions chrétiennes sont désormais considérées comme des réunions de l’opposition. Il est à noter qu’un haut dignitaire avait déclaré que le rejet du principe du « velayat est synonyme d’athéisme ».

    Par rapport à l’accusation de blasphèmes, les dignitaires chiites que la Bible évangélique contient des passages blasphématoires et inacceptables pour les musulmans comme les passages relatifs l’adultère de David.

    Au-delà, du procès des responsables de l’Église d’Iran, la République Islamique lance, fait désormais le procès de la foi chrétienne.

    Cela fait désormais plusieurs mois que le pasteur Khanjani subit une garde à vue, quasiment unique dans les annales de la République Islamique. Pour les responsables islamiques, les chrétiens ne peuvent bénéficier d’un procès selon les termes du droits compte tenu du fait qu’ils se placent, compte tenu de leurs affirmations chrétiennes, hors du périmètre de protection de la Charia.

    Ce procès se déroulera dans un contexte sensible pour la communauté chrétienne du Moyen-Orient, cible des plus violentes attaques de l’islamisme radicale. Près d’une centaine de chrétiens ont été tués dans les violences récentes en Egypte et en Irak alors que près de 150 évangéliques ont été arrêtés durant ces derniers jours.

    Selon les islamistes, les chrétiens ont eu assez de temps pour se décider en faveur de l’islam.

    www.eglisediran.org

    RépondreSupprimer