samedi 22 novembre 2014

Des nouvelles de nos frères iraniens


Quelques nouvelles des épreuves que traversent actuellement nos frères et soeurs iraniens pour orienter et stimuler nos prières d'intercession :


Massoud Rezaie

Le diacre Massoud Rezaie, 52 ans, un des responsables de l’Eglise d’Iran à Chiraz, s’est présenté dimanche, le 9 novembre à la prison d’Adelabad de Chiraz, où il doit purger sa peine. Il a été condamné à 5 ans de prison pour atteinte à la sûreté de l’Etat.

Le gouvernement Rouhani, le nouvel allié de l’Occident, s’évertue à éradiquer la présence de l’Église confessante en Iran depuis son avènement.

L’État islamique d’Iran, qui comme son voisin l’ISIS est un État théocratique, pénalise l’expression de toute altérité religieuse. Pour le pouvoir islamique iranien, l’affirmation de la foi chrétienne constitue une atteinte à la sûreté de l’État.

Plusieurs chrétiens croupissent actuellement dans les terribles prisons de l’État islamique d’Iran.


Le diacre Massoud Rezaie est marié et père de deux enfants.

 *******

Matthias Haghnejad, 
Behnam Irani 
Silas Rabbani

Ces responsables de l’Eglise d’Iran  passeront devant un tribunal de deuxième instance le 24 novembre à Karaj, a annoncé le pouvoir judiciaire iranien.

Ces chrétiens avaient déjà été condamnés à 6 ans de prisons pour atteinte à la sûreté de l’Etat. Selon le verdict intervenu en octobre dernier, reconnus responsables de l’Eglise d’Iran, ils devront purger leur peine dans des régions éloignés de leur lieu de résidence au sud de l’Iran dans une région au climat beaucoup trop chaud et insalubre pour eux. Cela représente un danger pour leur santé déjà affaiblie.

Pour maître Moshkani Farahani, l’avocat des chrétiens, les conditions d’un procès équitable étaient loin d’être réunis. Selon l’avocat, les mesures d’éloignement de six ans ne sont pas conformes à la loi. L’avocat a été également empêché de rencontrer les prisonniers avant leur procès.

Le pouvoir islamique iranien a lancé depuis 2009 le jihad contre les chrétiens confessants. La situation s’est particulièrement détériorée depuis l’avènement du gouvernement Rouhani, pourtant perçu comme un réformiste par l’Occident. Une perception des choses pourtant balayée par les spécialistes du débat politique iranien pour qui Rouhani reste dans une posture de répression des minorités religieuses. 

Les analystes signalent que l’actuel président est toujours membre du « Conseil de Sécurité » iranien. C’est cette structure qui a décidé d’éliminer les « altérités religieuses » en Iran. Pour les analystes, en dépit de leurs différents idéologiques et sectaires, l’Etat Islamique d’Iran et l’Etat Islamique du Levant, partant de la vision commune d’un Moyen Orient islamique, estiment que cette région doit être épurée de la présence de chrétiens et de Juifs confessants.

Merci de prier pour que le Seigneur manifeste sa présence au cours du procès.



Dernières nouvelles (le lundi 8 décembre 2014):

Le tribunal a décidé de reprendre le procès des pasteurs Matthias Haghnejad, Behnam Irani et du diacre Silas Rabbani.

Ils vont comparaître de nouveau devant le tribunal demain, mardi 9 décembre.

Pour l'avocat, il s'agit d'un développement positif.*

Merci d'intercéder pour les prisonniers enfermés à cause de leur foi dans les prisons iraniennes.
 
 





Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire