vendredi 6 novembre 2009

La Vérité : une réalité statique ou dynamique ?





Tous ceux qui étudient la Bible se sont trouvé devant certaines affirmations qui paraissaient s'opposer ou se contredire : Libre arbitre ou prédestination ?; Oeuvre Divine ou actions humaines ?; Sanctification accomplie ou à accomplir ?; il n'est vraiment pas facile de faire la part des choses dans ces affirmations différentes et apparemment contradictoires qui parsèment les Textes Inspirés.

Manuel dogmatique ?

Le problème des conflits entre ces deux aspects de la vérité ne me semble pas venir du sujet lui-même, mais bien plutôt de la manière que nous avons de l’aborder.
Car à première vue (mais à première vue seulement), deux vérités semblent s’opposer et parfois même se contredire. Je crois qu’il nous faudrait bien assimiler cette remarque d'Alfred Kuen :


« La Bible n’est pas un livre de dogmatique, c’est un livre de vie qui répond à des situations de vie différentes. »


Il met là le doigt sur ce qui rend la formulation de « dogmes », et leur enseignement, dangereux pour la vie de foi. Car Dieu dans sa Sagesse ne nous a pas laissé dans sa Parole des formules toutes faites, qui nous auraient permis d’avoir accès à la vérité sans entrer dans une relation personnelle avec Lui. C’est l’antique et toujours actuelle histoire du choix à faire entre l’arbre de la connaissance et l’arbre de la vie…

Quand on sait le nombre de bannissements et de morts que la conception des « dogmes » a provoqué dans l'Église au cours des siècles, on devrait se demander pourquoi nous courrons toujours après ces « vérités dogmatiques » qui cherchent à faire l’économie d’une relation personnelle avec Celui qui veut nous donner la vie par la connaissance que nous avons de Lui.

Appuis successifs et alternatifs.


Il semblerait que sur le chemin de la Vie il y ait deux aspects de la vérité qui se font face, afin que dans notre marche nous nous appuyions alternativement sur l’un, puis sur l’autre. Le pied droit s’appuie sur la puissance de Dieu qui a tout accompli et nous fait nous reposer en Lui. Mais si nous voulons avancer, il va aussi falloir que le pied gauche s’appuie sur le libre arbitre de l’homme et ses responsabilités. La marche chrétienne, comme la marche humaine, est un exercice de rééquilibrage permanent sur le chemin sûr qu’est la Vérité de la Parole de Dieu. Ceux qui ne s’appuieraient que sur une jambe ne pourraient avancer qu’à cloche pied, ce qui n’est pas la meilleure façon de progresser !

Pour le dire avec un vocabulaire plus proche de celui des évangiles : la Vérité c'est le Chemin sur lequel nous marchons. Nous ne faisons que prendre appui sur Lui pour avancer, un pas après l'autre. Chaque pas est différent de celui qui l'a précédé, mais le Chemin est pourtant toujours le même car la Vérité est immuable et éternelle, puisqu'il s'agit du Christ.

« Jésus lui dit: Je suis le Chemin, la Vérité, et la Vie. Nul ne vient au Père que par moi. » (Jean 14. 6.)

Celui qui nous ouvre les Ecritures.


N’oublions pas que toute la Parole de Dieu est comme un livre cacheté (Es. 29. 11.) Dieu y parle de façon voilée, afin que ceux qui voudraient avoir accès à la connaissance sans établir une relation (personnelle ET communautaire) avec Lui, restent dans la confusion :
« Je leur parle en paraboles, parce qu’en voyant ils ne voient point, et qu’en entendant ils n’entendent ni ne comprennent. Et pour eux s’accomplit cette prophétie d’Esaïe: Vous entendrez de vos oreilles, et vous ne comprendrez point ...» (Mat. 13. 13-14.)
Mais à ceux qui se rassemblent pour demander l’éclairage du Maître (v. 10.), il leur dit :
« Heureux sont vos yeux, parce qu’ils voient, et vos oreilles, parce qu’elles entendent! Je vous le dis en vérité, beaucoup de prophètes et de justes ont désiré voir ce que vous voyez, et ne l’ont pas vu, entendre ce que vous entendez, et ne l’ont pas entendu. Vous donc, écoutez ce que signifie… » (v.16-18.)
Certaines vérités Bibliques ne sont des appuis solides que dans certaines circonstances, et il n’y a que le Seigneur pour savoir quel aspect de la vérité est utile selon le moment, pour chacun de nous. Apprenons donc à nous appuyer sur Lui plutôt que de chercher des « vérités dogmatiques» que nous voudrions stocker et employer à notre guise, mais qui risqueront de devenir infectes comme la manne dans le désert, qui devait impérativement être ramassée quotidiennement, tous les matins après la rosée. (Ex. 16. 20.).
Fraiche du jour.
Rappelons-nous que le mot « manne » vient d’un verbe qui signifie « qu’est-ce ? » (Ex. 16. 15.) et que nous devrions chercher quotidiennement le Christ, « le Pain Vivant descendu du ciel », avec la même disposition interrogative qui recherche le dévoilement d’En Haut. Selon ce que nous enseigne Paul :

« Si quelqu’un croit savoir quelque chose, il n’a pas encore connu comme il faut connaître. Mais si quelqu’un aime Dieu, celui-là est connu de lui. » (1 Cor. 8. 2-3.)


C’est en Christ que « sont CACHES tous les trésors de la science et de la connaissance » (Col. 2.3.).

En connaissant le Père par le Fils dans une communion véritable, nous vivrons par la foi ! Car c'est dans cette connaissance intime et quotidienne qu'est cachée la Vie éternelle qu'Il est venu partager avec nous :

« Or, la vie éternelle, c’est qu’ils te connaissent, toi, le seul vrai Dieu, et celui que tu as envoyé, Jésus-Christ. » (Jean 17. 3.)

Jean-Luc



4 commentaires:

  1. 1 Jean 5 : 20 Nous savons aussi que le Fils de Dieu est venu, et il nous a donné l'intelligence pour connaître le Véritable; et nous sommes en ce Véritable, en son Fils Jésus-Christ. C'est lui qui est le Dieu véritable, et la vie éternelle.

    Jérémie 2 : 13 Car mon peuple a fait doublement mal: ils m'ont abandonné, moi qui suis la source des eaux vives, pour se creuser des citernes, des citernes crevassées qui ne retiennent point l'eau.

    Les dogmes sont des citernes qui nous assoiffent. Amen à ton article! Clochette

    RépondreSupprimer
  2. je ne l'avais jamais lu celui-là
    c'est excellent
    merci

    RépondreSupprimer
  3. Dans les discussions entre chrétiens, lorsque l'on exprime qu'il faut faire attention à ne pas être trop littéral, à mettre les choses dans leur contexte, il y a souvent des réactions négatives.
    J'ai toujours eu du mal à expliquer qu'il ne fallait pas tout prendre au 1er degré (j'en ai fait les frais), et en même temps que la bible était accessible à tous, que Dieu avait fait en sorte qu'elle puisse nourrir chaque individu.
    Je viens de trouver l'explication (que j'ai pu expérimenté mais que je n'arrivait pas à raisonner) ;
    "Dieu y parle de façon voilée, afin que ceux qui voudraient avoir accès à la connaissance sans établir une relation (personnelle ET communautaire) avec Lui, restent dans la confusion".
    Dans l'autre sens : cette relation nous permet de discerner la pensée divine dans Sa parole.
    C'est cette approche (vie de Christ en nous) qui nous mène à la seule Vérité, Jésus-Christ. Les autres approches ne nous mènent que dans des impasses.

    Merci Jean Luc.

    RépondreSupprimer
  4. Oui Yannick,

    Tu vois c'est pour cela que j'ai expliqué (Commentaires suite à l'article "que faut-il faire pour être sauvé")que nous ne pouvons dire quel est l'âge réel pour baptiser un enfant (sauf pour un nourrisson qui n'a bien évidemment aucune conscience de l'oeuvre de Christ et de la Croix !). Et encore moins prétendre qu'un âge "â" est trop tôt pour le baptême, comme l'a fait Pasteur web par exemple !

    Qui sommes-nous pour juger de ce qu'un tel reçoit de la part du Seigneur individuellement pour lui et sa famille ? (Romains 14.4) Nous appartenons tous et toutes au Seigneur et nous recevons tous et toutes le Saint-Esprit de Dieu en naissant de nouveau (d'eau et d'esprit) pour pouvoir être conduits par le Saint-Esprit lui-même, dans toute la vérité (Jean 15.26)!

    Maintenant, quand nous constatons des dérives de manière évidente, alors là il vaut mieux le dire, car il s'agit de vérité, de justice. Prendre position fraternellement et plus que nécessaire pour l'équilibre de tout le Corps de Christ dans ce cas. Mais ne prenons pas le problème à l'envers.

    Tout doit être passé au tamis de la Parole, du Saint-Esprit, et de la méditation personnelle et collective qui édifie. TOUT, tout le temps, et par TOUS !

    Ce n'est pas réservé à certains qui se placent en avant comme une élite avec un titre, mais c'est ensemble, bien coordonné que le Corps fonctionne et chaque membre est capable de savoir ce qu'il doit faire selon l'outil qu'il est dans les mains de Dieu, pour lui et pour le reste du Corps, amen !
    Faut-il qu'il le veuille et là c'est encore un autre sujet...

    Bonne suite à toi et à tous,
    Flo.

    RépondreSupprimer