mercredi 4 août 2010

Iran : répression accrue envers les minorités chrétiennes.


En périodes de vacance, l'Iran ne fait plus la « Une » des médias, mais les minorités chrétiennes autochtones continuent dans l'indifférence générale à subir les abus d'un pouvoir politico/religieux qui ne paraît pas s'embarrasser beaucoup de sa signature en bas de la déclaration universelle des droits de l'homme et du citoyen qu'il a pourtant ratifiée avec l'ensemble des autre pays membres de l'ONU.

En effet, depuis quelques temps, un groupement d'église iranien semble être la cible privilégiée des autorités iraniennes. « L'Église d'Iran » est un église autochtone ayant peu d'appuis à l'étranger et qui se développe beaucoup actuellement. Un grande majorité de ses membres étaient musulmans de naissance et sont devenus chrétiens à la suite de toute une réflexion personnelle. Or nous savons que sur ce point la tradition musulmane et ses textes sacrés sont en opposition complète avec la déclaration universelle des droits de l'homme dans son article 18, qui précise que « Toute personne a droit à la liberté de pensée, de conscience et de religion... » L'apostasie est punie de mort dans l'islam, comme le rappelait récemment un député afghan. Pour les responsables religieux iraniens, un « apostat » étant évidemment quelqu'un qui quitterait l'islam pour adhérer à une autre forme de pensée et de religion...

Depuis plusieurs mois, des responsables de « l'Église d'Iran » sont ainsi incarcéré pour avoir changé de religion. Je veux parler ici particulièrement d'une homme, le pasteur Youcef Nadarkhani, qui a été arrêté, ainsi que son épouse, Fatemeh Pasandideh (surnommée « soeur Tina »). La raison? Ils s'opposaient, à cause de leur foi chrétienne, à ce que leurs enfants reçoivent une éducation musulmane.


Il est important de savoir que dans les pays musulmans il est pratiquement impossible de sortir de l'islam. Ceux qui veulent faire enlever de leur papiers d'identité la mention « musulman » pour la remplacer par « chrétien » ou « bahà'ï », sont soumis à d'énormes pressions et menaces, ce qui fait que peu nombreux sont ceux osent franchir le pas et déclarer officiellement leur changement de foi.

Pourtant, c'est ce qu'ont osé faire Youcef Nadarkhani et son épouse. Il l'ont exprimé publiquement pour que leurs enfants puissent être élevés dans la foi chrétienne et ils ont été emprisonnés à cause de cela. Nous vous avions récemment informés que l'avocat du pasteur Youcef nous avait signalé que deux de ses juges avaient signés le « hadd », (ce qui revenait à le reconnaître passible de la peine de mort), mais aujourd'hui, nous apprenons que son épouse Fatemeh Passandideh (Nadarkhani) surnommée « soeur Tina » vient d'être condamnée à la réclusion à perpétuité par le tribunal de Rasht pour
« crime de pensée ». Ce qui est la peine maximum qu'il est possible d'infliger à une femme pour ce genre de « délit ». D'après le site qui diffuse cette information « Cette jeune mère de deux enfants a été en effet reconnue coupable d’« apostasie » dans un procès où elle n’a pu bénéficier de l’assistance d’un avocat. »

Il est probable que cette condamnation est une forme de test pour évaluer la capacité de résistance du pasteur Youcef, et aussi l'ampleur du soutien dont bénéficient à l'étranger ces chrétiens iraniens. Si rien n'est entrepris pour les aider, il est probable que les sentences seront mises à exécution. En plus de la prière, nous pouvons aussi faire connaître aux médias ce jugement inique et aussi intervenir directement auprès des autorités Iraniennes. Ceux qui ont des entrées sur des sites d'informations devraient se mobiliser pour que soit connu ce jugement et les autres peuvent écrire ou téléphoner aux ambassades iraniennes de leur pays ou directement aux responsables iraniens.

Je rappelle ici leurs coordonnées :


Pour la France :
 
Ambassade d’Iran :
Son Excellence, Monsieur Seyed Mehdi Miraboutalebi, Ambassadeur d’Iran en France
4, avenue d’Iéna 
75116 Paris 

Tél : 01.40.69.79.00 - Fax : 01.40.70.01.57
E-mail :  cabinet@amb-iran.fr
  

Pour la Belgique :
Ambassade d’Iran
Son Excellence, Monsieur Ali Asghar Khaji, Ambassadeur d’Iran en Belgique
Avenue F. D. Roosevelt 15
1050 Bruxelles
Tél : +32(0)2 627 03 50 51 - Fax : +32 (0)2 762 55 49

Pour le Canada (écrire en anglais) :


Ambassy of the Islamic Republic of Iran
245 Metcalfe St. Ottawa,
Ontario K2P 2K2
Canada
 
Fax : +1 (613)-232-5712



Responsable des autorités judiciaires provinciales à Téhéran :
Mr Ali Reza Avaei
Karimkhan Zand Avenue
Sana'i Avenue, Corner of Ally 17, No
Tehran, République islamique d'Iran
Courriers électroniques : avaei@Dadgostary-tehran.ir
Formule d'appel : Dear Mr Avaei, / Monsieur,

Responsable du pouvoir judiciaire :
Ayatollah Sadeqh Larijani
Howzeh Riyasat-e Qoveh Qazaiyeh (Office of the Head of the Judiciary)
Pasteur St., Vali Asr Ave., south of Serah-e Jomhouri
Tehran, 1316814737
République islamique d'Iran
Courriers électroniques : via son site Internet : http://www.dadiran.ir/tabid/75/Default.aspx (1er champ comportant une étoile : prénom ; 2e champ : nom de famille ; 3e champ : adresse électronique)
Formule d'appel : Your Excellency, / Monsieur le Ministre,

Copies à :
Chef du Comité des droits de l'homme au sein du pouvoir judiciaire :
Mohammad Javad Larijani
Howzeh Riassat-e Ghoveh Ghazaiyeh
Pasteur St, Vali Asr Ave., south of Serah-e Jomhuri
Tehran 1316814737
République islamique d'Iran
Fax : +98 21 3390 4986
Courriers électroniques : bia.judi@yahoo.com (dans le champ réservé à l'objet, veuillez écrire : « FAO Mohammad Javad Larijani »)
Formule d'appel : Dear Mr Larijani, / Monsieur,

Que chacun agisse avec ses moyens pour aider nos frères et soeurs qui souffrent à cause de leur foi.

Jean-Luc B

5 commentaires:

  1. Le mouvement appelé « l'Église d'Iran » (auquel appartiennent toutes les personnes emprisonnées nommées plus haut), est accusé faussement par une autre église iranienne de ne pas prêcher la croix et aussi de nier la divinité du Christ.

    On peut supposer que c'est sous la pressions de la police religieuse iranienne qu'ils ont lancé ces accusations, mais ce genre de calomnies a pour conséquence fâcheuse que certaines organisations chrétiennes d'aide aux chrétiens persécutés n'agissent malheureusement pas en faveur de nos frères et soeurs, car ils pensent qu'il s'agit d'un mouvement hérétique.

    Pour mettre à mal ces accusations non fondées, il suffit d'aller lire la profession de foi que « l'Église d'Iran » a affichée sur son site:

    http://www.eglisediran.org/?page_id=8

    Nous y verrons que la croix y est correctement prêchée et que la divinité du Christ y est proclamée clairement, même si c'est en des termes différents de ceux employés par les églises occidentales. Il sont donc bien nos frères et soeurs en Christ.

    « si un membre souffre, tous les membres souffrent avec lui » (1 Cor. 12: 26.)

    « Souvenez-vous des prisonniers, comme si vous étiez liés avec eux, de ceux qui sont maltraités, comme étant vous-mêmes aussi dans le Corps. » (Heb. 13: 3. Darby.)

    Souhaitons que l'oeuvre de division de l'Adversaire soit arrêtée, et que les responsables des organisations d'aides aux chrétiens persécutés fassent cette démarche de clarification pour en tirer les conclusions qui s'imposent!

    Jean-Luc B

    RépondreSupprimer
  2. Pour vous aider à prier pour nos frères et soeurs de l'église d'Iran, voici des exemples de ce qui se passe de terrible en ce moment dans les prisons iraniennes:

    http://www.francesoir.fr/etranger/sakineh-sa-codetenue-raconte-lenfer-des-prisons-iraniennes.12730

    http://www.liberation.fr/monde/0101654260-en-iran-le-calvaire-d-ebrahim-accuse-d-actes-de-sodomie

    Vous comprendrez un peu mieux le besoin impératif qu'ils ont de notre intercession et de nos actions en leur faveur.

    Jean-Luc B

    RépondreSupprimer
  3. Bonsoir Jean-Luc,
    je te bénis pour ces partages et pour ce que nous pouvons nous mobiliser dans la prière et de toutes façons inspirées par le Saint-Esprit pour le faire.

    Signer les pétitions porte des résultats souvent alors j'invite chacun à le faire aussi.
    A bientôt, mon âme souffre et je n'ai pas de mots à mettre sur ces maux là aujourd'hui.

    Je loue Dieu pour ce qu'Il permet même si je ne comprends pas pourquoi certaines fois.
    Je sais qu'au bout il y a la victoire ... Pour ces femmes d'avantage encore je le crois...que Dieu les garde en Lui, dans le Nom de Jésus et par le Saint-Esprit, amen !

    RépondreSupprimer
  4. J'ai partagé ces deux derniers liens sur facebook, j'espère que les écailles des yeux du plus grand nombre tomberont... A bientôt, Dieu voulant.

    RépondreSupprimer
  5. Nous venons d'apprendre que Tina a été libérée hier et a pu rejoindre ses enfants.

    Nous en ignorons les raisons actuellement, mais il semble que l'ordre de libération vienne de haut.

    Jean-Luc B

    RépondreSupprimer