lundi 1 avril 2013

Des informations erronées


Jeremy Myers

(extrait tiré de l’ouvrage Mort et résurrection de l’église , de Jeremy Myers, extrait fin de page 28 à page 33.)
Traduit par N. Pierre

Des informations erronées commencent là où tout commence : dans le jardin d’Éden. Dieu a créé les cieux et la terre, et tous les corps célestes et terrestres afin de les combler. Au sommet de la création, Dieu a créé Adam et Ève. Il leur a été donné le pouvoir de soigner les plantes et les animaux à charge pour eux de se multiplier sur la surface de la terre. Mais Satan, sous la forme d'un serpent, se trouvait aussi dans le jardin. Satan a interrogé Ève, remettant en question les instructions et l'intelligence de Dieu, et, finalement, l'a trompée en l’incitant à manger du fruit de l'Arbre de la Connaissance du Bien et du Mal. Ils [Adam et Ève] ont en conséquence amené la mort sur eux-mêmes et une malédiction sur la création.
 
Durant les précédents millénaires, les récits des Écritures révèlent une lutte constante entre les plans de Dieu et les perversions de Satan. Chaque fois que Dieu met quelque chose en place, Satan tord cela et le pervertit. Dans tous les cas, alors que la création de Dieu ressemble tout de même à l'idée originelle que s’en ait fait Dieu, la perversion de Satan accomplit le contraire des intentions de Dieu. Chaque plan, chaque intuition de Dieu, est faussé, transformé, et déformé par Satan de sorte que cela ressemble à ce que Dieu prévoyait, mais accomplit ce que Satan désire. L'Ancien Testament dans son entier peut être lu à la lumière de ce cycle sans interruption.
 
Le nouvel Adam, Jésus-Christ, est entré, par la suite, dans l'histoire pour permettre un nouveau départ et rétablir les faits. Mais, comme au début avec Adam et Ève, Satan a essayé de détourner Jésus des instructions et des plans de Dieu. Satan a utilisé avec Jésus les mêmes méthodes et les tactiques qu'il a utilisées avec Adam et Ève. Il a remis en question la parole de Dieu et a contesté l'autorité de Dieu. Au bout du compte, Satan a amené trois tentations devant Jésus-Christ. Selon Luc 4/1-13, la première tentation de Jésus était de satisfaire Sa faim en changeant les pierres en pain. Lors de la seconde, Satan a promis de lui donner l’autorité sur les nations si Jésus adorait tout simplement Satan. Jésus a enfin été tenté d'effectuer un grand miracle aux yeux des fidèles dans les cours du temple en se jetant du haut du temple afin que les anges Le sauvent avant qu'Il ne percute le sol. 
 
Les tentations ne furent pas seulement des tentatives de Satan de faire en sorte que Jésus fasse quelque chose qui soit contraire à la volonté de Dieu. Vu de l’extérieur, concernant ces tentations, il n'y a rien qui soit ouvertement un «péché». Satan ne demandait pas à Jésus d'assassiner quelqu'un ou de commettre un adultère. Après tout, si Jésus avait faim, et qu’Il a le pouvoir de changer les pierres en pain, où est le mal là-dedans? Plus tard, dans les Évangiles, Jésus transforme l'eau en vin lors d'une fête et multiplie cinq pains et deux poissons pour nourrir une foule affamée. Est-ce que cette première tentation est si différente? Si Jésus pouvait multiplier des poissons et des miches de pain pour nourrir ceux qui ont faim, et transformer de l'eau en vin pour offrir aux personnes de quoi boire, serait-ce un péché de transformer quelques pierres en pain pour satisfaire Sa propre faim ?

Les mêmes dilemmes existent concernant les deux autres tentations. L'un des objectifs poursuivis par Jésus était de rétablir l'autorité sur les nations du monde. On le Lui proposait à ce même moment, Finalement, au cours de Son ministère, Jésus a accompli plusieurs miracles aux yeux de personnes, et l'une des raisons pour laquelle il a fait cela était que ces personnes Le reconnaissent en tant que le Messie. Est-ce un problème s’il accomplit un miracle de plus ? 
 
En fin de compte, les trois tentations ne portent pas sur l'action elle-même. Les actions que Satan suggère sont toutes au contraire de bonnes et nobles actions. Si Jésus était un homme pragmatique, s'Il pensait que la fin justifie les moyens, il n'y aurait alors rien qui puisse arrêter Jésus de faire ce que Satan voulait, car Satan offrait exactement ce que Jésus voulait. Subvenir aux besoins des personnes, être reconnu en tant que Messie, et devenir le prince de ce monde étaient en effet des objectifs poursuivis par Jésus, des objectifs bons et appropriés, et Satan offrait ces trois choses à Jésus. 
 
Mais Jésus savait que la volonté de Dieu devait être faite selon les voies de Dieu. Il savait aussi qu'il n'y a pas de raccourcis pour accomplir la volonté de Dieu. La raison donc pour laquelle les tentations de Satan auraient été pour Jésus des péchés n'est pas dû au fait que le résultat serait un péché, mais au fait que les valeurs et que les méthodes que Jésus aurait à adopter étaient des péchés. Celles-ci auraient accompli la volonté de Dieu, mais pas selon les voies de Dieu ou selon les valeurs de Dieu. Pour comprendre cela, examinons de plus près chacune de ces trois tentations.

LES TROIS PROPOSITIONS

Lors de la première tentation, celle qui consiste à transformer les pierres en pain, Satan voulait que Jésus agisse égoïstement. Satan voulait que Jésus devienne autonome, autocentré, et à la recherche de Sa propre provision. L'action elle-même de transformer des pierres en pain n'aurait pas été un péché, car Jésus accomplit plus tard des actions similaires au cours de son ministère lorsqu’Il multiplie des pains et des poissons. Mais concernant ces miracles, Il est attentif aux besoins d’autrui pas aux Siens. La volonté de Dieu se fait en mettant les besoins et les intérêts des autres avant les nôtres. La première tentation est donc en lien avec l'individualisme, l’égoïsme. Jésus a refusé de mettre en premier ses propres besoins, de chercher à satisfaire ses propres besoins. 
 
La deuxième tentation est axée sur l'autorité et le pouvoir. Satan a offert à Jésus la domination sur la terre. Ce n'est, encore une fois, pas une mauvaise chose en soi. Jésus avait le pouvoir et la puissance, et l'une des raisons pour laquelle Il est devenu un homme c’est qu’il allait devenir le souverain légitime du monde afin que tout genou fléchisse et que toute langue confesse que Jésus Christ est Seigneur (Ph 2/10-11). C'est ce que Satan a offert à Jésus. Mais pour obtenir cela de la part de Satan, Jésus devait adopter de mauvaises valeurs et méthodes. Bien que Jésus ait besoin de récupérer l’autorité sur les nations, Il savait que sa victoire ne viendrait qu’au travers de la mort et de la souffrance, et non pas à travers un pacte avec le diable. 
 
L'idée, en outre, que se fait le diable de l'autorité est en contradiction avec celle de Dieu. Lorsque le diable exerce l'autorité, il le fait avec l'argent, la gloire, le pouvoir, la richesse et la renommée. Ceci est contraire à la tranquille et douce autorité de Jésus. Cette seconde tentation a donc pour objet le contrôle. Satan veut contrôler les personnes. Il veut contrôler le monde et l'univers. Il veut contrôler Dieu. Cette tentation est une prise de pouvoir. En offrant à Jésus la puissance, Satan se positionne lui-même pour se procurer encore plus de puissance. Jésus n'est pas opposé au pouvoir, mais il savait que celui-ci doit être acquis à travers le sacrifice et le service, et utilisé pour le bénéfice et la bénédiction des autres.

Jésus se voit enfin offrir la chance de recevoir les éloges et la reconnaissance des hommes. Il est placé au sommet du temple, et on lui dit de se jeter en bas afin que Dieu soit obligé de le sauver à travers l'envoi d'anges qui Lui viennent en aide. Étant donné que les cours du temple étaient presque toujours pleines de monde, ce sauvetage angélique aurait lieu à la vue de tous, et ces personnes auraient une crainte respectueuse de Jésus. Nombreux seraient ceux qui le proclameraient le Messie. Ils Le loueraient et L’accueilleraient. Tous verraient que Dieu était vraiment avec Jésus, veillait sur lui et Le protégerait. Cette troisième tentation était une occasion pour lui d'être reconnu. C’était l'occasion pour Jésus de se faire Un grand nom, de recevoir la gloire qui Lui est due, et d'être proclamé dans le monde entier en tant que le Messie. Il n'y a, encore une fois, rien de mal concernant ce but. C'est aussi pourquoi Jésus est venu. Mais comme pour les deux premières tentations, le problème était dans les méthodes et les valeurs que Jésus devait adopter pour atteindre Son objectif. Plutôt que de suivre la volonté de Dieu selon les voies de Dieu, la méthode que Satan propose fait usage de valeurs sataniques afin d’accomplir la volonté de Dieu, ce qui aurait fini par ne pas être du tout la volonté de Dieu.

Les trois tentations portaient donc sur l'individualisme, l’égoïsme, la puissance, le contrôle, la célébrité et la gloire. Celles-ci étaient offertes par Satan à Jésus en tant que moyens pour accomplir sa mission. Walter Wink pose la question à savoir, « Avec quoi Satan l’a-t-il ici tenté, à travers chacune de ces «tentations», si ce n'est avec ce que tout le monde reconnaît comme étant la volonté de Dieu? ... Il présente à Jésus des attentes scripturaires bien attestées et que tout le monde supposait être les moyens choisis par Dieu pour racheter Israël. Satan propose à Jésus les espoirs messianiques collectifs ... Satan lui offre, en résumé, non pas des péchés absolus, mais des biens les plus élevés et connus en Israël. C'est à ce moment-là que ce qui est satanique est le plus difficile à discerner, lorsqu’on nous offre ce qui est bien à la place de ce qui est le meilleur.

Satan a proposé à Jésus l'accomplissement de toutes les prophéties concernant le Messie: les prophéties en lien avec le pouvoir, la puissance, et la domination. Mais Jésus les a toutes refusées, sachant que de telles choses n’auraient pas aidé, mais n’auraient fait qu'entraver les objectifs de Dieu sur la terre, objectifs accomplis à travers Jésus. Jésus savait que s'Il devait faire ce que Dieu voulait, Il devait aussi le faire selon les voies de Dieu. Des voies faites de sacrifice de soi, de service, d'humilité, de patience et d'amour.

Jeremy Myers 

Source : 
http://gallery.mailchimp.com/4e466191e982dcd99fa004967/files/The_Death_and_Resurrection_of_the_Church_Web_Version.pdf


 Dans le même ordre d'idée :




La part de l'homme dans le plan de Dieu


Voir Christ en actes dans le corps








1 commentaire:

  1. C'est à ce moment-là que ce qui est satanique est le plus difficile à discerner, lorsqu’on nous offre ce qui est bien à la place de ce qui est le meilleur.

    Oui...

    RépondreSupprimer