vendredi 4 septembre 2009

Foi ou religion ?

-->

Pour beaucoup de gens, ces deux mots sont interchangeables. Mais pour le véritable disciple du Christ, il y a une différence fondamentale. Car les buts recherchés ne sont pas les mêmes.

La religion consiste à faire des actions qui sont censées plaire à Dieu. Prières : adorations, bonne oeuvres charitables; etc... Ces choses sont parfois bonnes et utiles, aussi bien pour celui qui les fait que pour celui qui en profite, mais parfois elles cachent une hypocrisie et de mauvaises motivations qui ne sont pas forcément détectable. Tout ce qu'on peut en dire c'est que la religion concerne les oeuvres humaines. Il s'agit de ce que les hommes (et les femmes) font pour Dieu et pour leur prochain et par lesquelles ils (elles) comptent bien recevoir une récompense...
car comme le dit L'Écriture :

« Or, à celui qui fait une oeuvre, le salaire est imputé, non comme une grâce, mais comme une chose due » (Rom. 4. 4.).

Toute la Bible nous déclare que celui qui a fait une oeuvre approuvée par Dieu en recevra la récompense. Et aussi que celui qui fera des oeuvres dignes de châtiment en recevra également le salaire ! Selon qu'il est écrit :

« DIEU... RENDRA À CHACUN SELON SES OEUVRES; réservant la vie éternelle à ceux qui, par la persévérance à bien faire, cherchent l’honneur, la gloire et l’immortalité; mais l’irritation et la colère à ceux qui, par esprit de dispute, sont rebelles à la vérité et obéissent à l’injustice. » (Rom. 2. 6 à 8.).

Il est donc très important de savoir comment discerner si nos oeuvres sont approuvées par Dieu, ou pas. Car depuis le début de l'histoire humaine, depuis les premiers sacrifices adressés à Dieu, nous pouvons constater qu'il existe deux façons de s'approcher de Dieu qui se trouvent en conflit continuel.

Je tiens à préciser qu'il est possible de savoir si une oeuvre est approuvée par le Créateur, car la Bible nous en donne le moyen. Effectivement, il est écrit : 

« Je suis l'Éternel, c’est là mon nom; Et JE NE DONNERAI PAS MA GLOIRE À UN AUTRE, Ni mon honneur aux idoles. » (Es. 48. 2.) 

Donc, nous pouvons en conclure qu'une action pour être approuvée de Dieu devra forcément avoir pour résultat de le glorifier, Lui seul et personne d'autre!

Je me permets une petite digression à propos de la gloire réservée à Dieu Seul, en précisant que tout étudiant de la Bible sérieux devrait comprendre que puisque Dieu a glorifié Jésus et qu'Il « ne donne pas sa gloire à un autre », on peut donc en conclure sans l'ombre d'un doute que Jésus Christ est vraiment « Dieu avec nous » (Mat. 1. 23.).

« le Fils de l’homme a été glorifié, et Dieu a été glorifié en lui. » (Jean 13. 31.)

« afin qu’en toutes choses Dieu soit glorifié par Jésus-Christ, à qui appartiennent la gloire et la puissance, aux siècles des siècles. Amen! » (1 Pierre 4. 11.)

Il y a malheureusement beaucoup d'oeuvres religieuses qui ne glorifient pas Dieu. Et nous allons voir pourquoi...

Pour que Dieu approuve une oeuvre, pour qu'Il l'agrée, il est indispensable que cette oeuvre ait été accomplie dans la foi, selon qu'il est écrit :

« OR SANS LA FOI IL EST IMPOSSIBLE DE LUI ÊTRE AGRÉABLE; car il faut que celui qui s’approche de Dieu croie que Dieu existe, et qu’il est le rémunérateur de ceux qui le cherchent. » (Heb. 11. 6.)

En nous basant sur ce Texte, nous pouvons comprendre que le sacrifice d'Abel a donc été agréé parce qu'il était fait dans la foi, mais que celui de Caïn ne l'a pas été parce qu'il était fait dans l'incrédulité. Les geste semblaient les mêmes et pour un observateur extérieur rien ne les différenciaient, mais pour Celui qui « ne regarde pas à ce qui frappe les yeux, mais qui regarde au coeur » (1 Sam. 16. 7.), il y avait pourtant une énorme différence entre ces deux sacrifices apparemment semblables : la différence de la foi. 

« Or la foi est une ferme assurance des choses qu’on espère, une démonstration de celles qu’on ne voit pas. POUR L’AVOIR POSSÉDÉE, LES ANCIENS ONT OBTENU UN TÉMOIGNAGE FAVORABLE. » (Heb 11. 1-2.)

La foi est le moyen donné aux hommes pour glorifier Dieu. Car Dieu est glorifié par la confiance que les hommes lui accordent. Tout le chapitre 11 de l'épitre aux Hébreux en fait la démonstration. Ceux qui font « les oeuvres de la foi », ce sont ceux qui ont saisi que Dieu a tout accompli en Christ et que la seule chose que nous ayons à faire pour être sauvés, c'est de le croire.

Celui qui croit que Jésus est le Messie envoyé d'En Haut, celui là est « né de Dieu » (1 Jean 5. 1.). Il n'a aucun effort à faire pour acquérir son identité d'enfant de Dieu, mais il lui reste simplement à mettre en pratique la « nouvelle nature » qu'il a reçu par la foi.

Celui qui croit vraiment que Jésus est ressuscité, n'a pas à faire d'efforts pour ne plus avoir peur de la mort, car il sait qu'elle est déjà vaincue et qu'elle n'aura donc pas le dernier mot. À partir de ce moment là, toutes ses actions n'auront plus qu'à manifester cette certitude en ne craignant pas « ceux qui peuvent tuer le corps mais qui ne peuvent rien faire de plus » (Luc 12. 4.).

Celui qui a vraiment saisi que Jésus à la croix a payé pour ses péchés, ne cherchera pas à expier pour ses fautes et ne risque donc pas de tomber dans l'auto-punition, ni dans l'auto-flagellation, ni de se faire exploiter dans le commerce des indulgences. Etc...

Comme le dit Jacques, les « oeuvres de la foi » sont le fruit d'une conviction intérieure, qui ne reste pas dans le coeur mais qui se manifeste forcément en actes (Jacques 2. 20 à 26.). Paul dit aussi exactement la même chose :

« Mettez en oeuvre votre salut » (Phil. 2. 12. TOB)

« Mettez votre salut en action » (Trad. Colombe)

Voilà les oeuvres qui comptent pour Dieu, celles qui viennent de son Oeuvre parfaite qu'Il a accompli en notre faveur à la croix. Ce sont les seules oeuvres qui dureront jusque dans l'éternité, car elles y ont leur source.

Pour résumer en une formule : 

- La religion est centrée sur les oeuvres à faire pour Dieu et en son nom. Mais la gloire en revient à celui qui les a faites, c'est à dire à l'homme. C'est une gloire passagère qui ne durera pas car elle est fondée sur l'incrédulité. Selon qu'il est écrit :

« Comment pouvez-vous croire, vous qui tirez votre gloire les uns des autres, et qui ne cherchez point la gloire qui vient de Dieu seul ? » 

- La foi au contraire est centrée sur l'Oeuvre de Dieu accomplie en Christ et toute la gloire Lui en revient. Cette gloire est éternelle et ceux qui auront cru et l'auront prouvé par leurs actes pourront y participer. Selon qu'il est écrit :

« ... afin que l’épreuve de votre foi, plus précieuse que l’or périssable qui cependant est éprouvé par le feu, ait pour résultat la louange, LA GLOIRE et l’honneur, lorsque Jésus-Christ apparaîtra » (1 Pierre 1. 7.)

« Et lorsque le souverain pasteur paraîtra, VOUS OBTIENDREZ LA COURONNE INCORRUPTIBLE DE LA GLOIRE. » (1 Pierre 5. 4.)

Ne soyons pas comme ces hommes imbus d'eux-mêmes qui ont poussé leur orgueil jusqu'à se glorifier de leurs oeuvres devant le trône de Dieu :

« Plusieurs me diront en ce jour–là: Seigneur, Seigneur, n’avons–nous pas prophétisé par ton nom? n’avons–nous pas chassé des démons par ton nom? et n’avons–nous pas fait beaucoup de miracles par ton nom ? Alors je leur dirai ouvertement : Je ne vous ai jamais connus, retirez–vous de moi, vous qui commettez l’iniquité. » (Mat. 7. 21-23.)

Si je comprends bien ce qui est dit ici, ceux qui viennent devant le trône de Dieu pour se vanter de leurs propres oeuvres, même si elles sont religieuses et spirituelles, même si elles sont faites «au nom de Jésus», ces gens là «commettent l'iniquité», car ils ne glorifient pas Dieu, mais se glorifient eux-mêmes...

Pourtant L'Écriture nous déclare de façon très claire :

« Dieu... puisqu’il nous a aimés, nous a destinés d’avance à être ses enfants qu’Il voulait adopter par Jésus–Christ. Voilà ce que, dans sa bonté, Il a voulu pour nous AFIN QUE NOUS CÉLÉBRIONS LA GLOIRE DE SA GRÂCE qu’Il nous a accordée en son Fils bien–aimé. » (Eph. 1. 5-6.)

Sachant ces choses, veillons sur nos pensées, nos paroles et notre conduite afin de toujours glorifier le Seul qui en soit digne : « Le Dieu et Père de notre Seigneur Jésus Christ. » (Rom. 15. 6.). Nous accompliront ainsi «les oeuvres de la foi» et nous en recevrons une récompense éternelle.

Jean-Luc





Dans le même ordre d'idée:


 
 


1 commentaire: