mercredi 2 octobre 2013

Mangez Ma Chair

par Chip Brogden


Oui, vraiment, je vous l’assure: si vous ne mangez pas la chair du Fils de l’homme et si vous ne buvez pas son sang, vous n’aurez point la vie en vous. (Jean 6 :53)

Comment cet homme peut-il nous donner Sa chair à manger ? Se demandait la foule, et nous aussi nous nous demandons, même si nous savons que Christ fait référence à Lui-même dans un sens spirituel (Mes paroles sont Esprit et Vie… la chair de sert à rien). Alors que signifie cet étrange commandement ? Comment pouvons-nous l’appliquer à notre vie chrétienne ?

En fait ce n’est pas aussi mystérieux et énigmatique que cela le semble. Disons-le tout de suite, ce dont l’homme a besoin c’est plus que la guérison du corps ou la paix de l’âme. Il a besoin de recevoir la Vie dans son esprit, son homme intérieur. Pour habiter dans le Christ Vivant, on doit vivre dans l’esprit. Cette présence de la Vie dans l’homme intérieur est absolument nécessaire. Nous avons besoin de plus qu’être touché par Dieu ; nous devons avoir Dieu Lui-même.
Il y a une grande différence entre recevoir une bénédiction et recevoir Celui Qui bénit ; entre être touché et recevoir Celui Qui touche ; entre la guérison et le guérisseur ; entre la rédemption et le rédempteur; entre le salut et le sauveur. Le premier tient à ce que Dieu a ou peut faire, alors que le deuxième tient à Dieu Lui-même. 
 
Trop longtemps nous nous sommes contentés de ce que Dieu peut faire pour nous et ce qu’il nous donne. Nous venons vers le Seigneur avec un besoin en tête, et le jour suivant nous venons vers Lui avec un nouveau besoin, et le jour suivant nous retournons avec encore un nouveau sujet. Cette façon de faire se répète continuellement. Nous retournons encore et encore pour retirer un petit peu de la banque du ciel. C’est clair que nous devons faire connaître nos demandes à Dieu, et nous devrions demander, pour que nous puissions recevoir. Mais réfléchissez : si un homme possède un champs, est-ce qu’il ne possède pas aussi le trésor qui y est enfoui ? Christ nous a même laissé une parabole sur ce sujet. Est-ce qu’il n’est pas alors raisonnable de penser que si nous le recevons Lui, nous possédons tout ce qu’Il a ? Comment ne pourrait-Il pas, avec Son Fils, nous donner gratuitement toutes choses ?

Ainsi, quand nous nous intéressons à Sa Vie en nous, il est important que nous saisissions Christ dans l’intérêt de Christ, et que nous ne recherchions pas la Vie Éternelle comme quelque chose de séparé que Christ donne à ceux qui le demande. Christ est Notre Vie. Nous n’appelons pas un ami pour lui dire, j’aimerais parler à tes émotions pour quelques minutes, et plus tard j’aimerais parler à ton intellect. Plus tard j’espère communiquer avec ton cœur pour quelque temps, et peut-être ensuite que nos corps pourront sortir pour aller prendre un repas pendant que nos âmes resteront ici pour lire un livre. Comme c’est absurde de voir les choses ainsi, parce que nous ne divisions pas les personnes en partie et nous n’avons pas de relations séparées avec chaque partie. Nous avons des relations avec la personne en entier, même si nous pouvons clairement identifier chaque partie, nous ne rêverions jamais d’isoler une partie d’une personne et d’essayer de la séparer du tout.

De la même manière nous devons commencer à voir que Christ est Lumière, la somme totale de beaucoup de parties qui est égale à son être. Les parties individuelles sont habituellement celles que l’on cherche – un peu de vie pour les mourants, un peu de santé pour les malades, une parole de sagesse pour les ignorants, un bon conseil pour les gens en recherche, une pincée de patience pour les impatients, une salve de joie pour les dépressifs. Nous demandons, et nous recevons, un millier de morceaux de Christ et pensons que c’est cela le christianisme. Mais ce n’est pas le Christianisme. 

Si nous pouvions réaliser que Dieu n’a qu’un seul Don, qui est : Son Fils Jésus Christ, cela nous épargnerait beaucoup de chagrin et d’effort. Est-ce que cela vous choquerait de savoir que Dieu ne nous a pas donné quelque chose qui s’appelle la vie éternelle ? L’Apôtre Jean expose cela très clairement dans ses écrits inspirés, en disant avant tout, dans le verset très connu de Jean 3 :16, que le Fils est ce qui a été donné, et la vie éternelle est simplement la récompense pour ceux qui reçoivent son Fils. Cela devient encore plus clair dans la Première épître de Jean, un de mes passages favoris des Écritures : ” Il dit que : Dieu nous a donné la vie éternelle et que cette vie est en son Fils. Celui qui a le Fils a la vie. Celui qui n’a pas le Fils de Dieu n’a pas la vie. ” (1 Jean 5 :11-12) Oui on reçoit la vie éternelle, mais cette vie n’est pas en train de flotter quelque part dans l’espace attendant de tomber sur ceux qui la demandent. La Vie Éternelle n’a rien à voir avec une existence sans fin. La Vie Éternelle est une Personne ; la Vie est le Fils ; nous avons donc seulement besoin de nous demander si nous avons reçu Jésus et nous saurons si nous avons la Vie éternelle. La Vie est liée au Fils, comme le sont tous les précieux dons de Dieu. En ayant le Fils, nous avons tout ce que le Fils a. La Vie Éternelle est simplement un alias de Christ. 

Maintenant le passage concernant le fait de manger Sa Chair et boire Son Sang devient plus clair. Jésus venait juste de multiplier le pain et la foule était ravie. Donne-nous encore de ce pain à manger, dirent-ils. S’il vous plaît écoutez ce que je dis. C’est bien d’être nourri, d’avoir du pain et des poissons qui sont multipliés sous nos yeux, et de prendre les paniers qui restent. Cela était vraiment un miracle. Mais les choses que Christ donne et qu’il fait pour vous ne vous satisferont jamais. Lui seul peut satisfaire. Ils ont mangé du pain et ont été rassasiés, oui. Pour un temps. Après un peu de temps la faim est revenue, l’estomac a commencé à faire du bruit, et ils ont eu besoin de rechercher Christ pour recevoir à nouveau du pain. Cette façon de faire se serait répétée pendant des années. Alors Christ leur a offert plus qu’un autre repas ; Il s’est offert Lui-même comme la solution et l’accomplissement de ce dont ils avaient faim. 

La simple, et belle vérité de ce passage est que nous devons recevoir Christ en nous, Le digérer pour ainsi dire, et nous unir à Lui. Car celui qui est uni au Seigneur est avec Lui un seul esprit. Le Christ en chair et en os ne pouvait être reçu comme la foule l’a bien dit. La Christ physique peut multiplier le pain et remplir mon estomac ; mais le Christ Spirituel peut nous satisfaire avec sa Présence. C’est pour cela qu’Il a dit, il vaut mieux pour vous que je m’en aille… mais je reviendrais. Nous attendons sa seconde venue, l’enlèvement de L’Église, mais il y a un sens immédiat auquel Il se réfère aussi, à savoir sa venue en nous sous la forme du Saint-Esprit. En tant qu’homme nous ne pouvions que Le contempler, en tant que Saint-Esprit nous pouvons le recevoir ; en tant qu’homme il ne pouvait que nous donner à manger, en tant qu’Esprit Il devient notre nourriture et notre boisson, notre vie et subsistance.

Chip Brogden

(Traduit de l’anglais par Frédéric Kauffmann)




Dans le même ordre d'idée :








Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire