jeudi 2 septembre 2021

Les origines divines des tyrannies

(et les buts poursuivis par Dieu au travers de leur établissement)

 

« il n'y a point d'autorité qui ne vienne de Dieu, et les autorités qui existent ont été instituées de Dieu. »

La place des autorités humaines sous le regard de Dieu est assez mal connue dans les milieux chrétiens, ce qui laisse malheureusement de l’espace à deux tendances déséquilibrées opposées. Le première consistant dans une servilité et une obéissance aveugle à des ordres injustes et mensongers et la seconde cherchant à se réfugier dans une contestation systématique de toute figure d’autorité, considérée fondamentalement comme illégitime puisqu’elle ne serait pas soumise à Dieu et à son éthique. Ces deux attitudes causent des dégâts dans le peuple de Dieu et apportent leur lot de contre-témoignages qui sont autant d’occasions de chutes pour les faibles dans la foi. Pourtant il est clairement écrit :

« C'est Lui (Dieu) qui change les temps et les circonstances, qui renverse et qui établit les rois, qui donne la sagesse aux sages et la science à ceux qui ont de l'intelligence. » (Dan ; 2, 21.)

« Jésus répondit (à Pilate): Tu n'aurais sur moi aucun pouvoir, s'il ne t'avait été donné d'En-Haut » (Jean 19, 11.)

« Soyez soumis, à cause du Seigneur, à toute autorité établie parmi les hommes, soit au roi comme souverain... » (1 Pierre 2, 13.)

Je ne vais pas revenir ici sur ce que j’ai déjà écrit par ailleurs sur la différence qu’il faut faire entre soumission et obéissance, mais je vais plutôt essayer de mettre la focale sur les raisons spirituelles qui font que Dieu peut parfois établir des autorités tyranniques. Dieu faisant «tout pour un but» (Proverbes 16:4), nous verrons comment la Bible nous éclaire sur le but du processus qui est mis en place dans l’apparition d’autorités qui abusent de leur pouvoir. Le chapitre 19 du Livre d’Ésaïe est très éclairant à cet égard : 

 

« On consultera les idoles et les enchanteurs,

Ceux qui évoquent les morts et ceux qui prédisent l'avenir. 

Et je livrerai l'Égypte entre les mains d'un maître sévère ;

Un roi cruel dominera sur eux,

Dit le Seigneur, l'Éternel des armées. » (.) …

Dans le pays d’Égypte;

Ils crieront à l’Éternel à cause des oppresseurs,

Et il leur enverra un Sauveur et un Défenseur pour les délivrer. 

Et l’Éternel sera connu des Égyptiens,

Et les Égyptiens connaîtront l’Éternel en ce jour-là... 

Ainsi l’Éternel frappera les Égyptiens,

Il les frappera, mais Il les guérira;

Et ils se convertiront à l’Éternel,

Qui les exaucera et les guérira. »

(Es. 19. 3-4 et 20-22.)

Toute ressemblance avec les dictatures récentes que nous pouvons observer sur tous les continents ne serait pas fortuite...

Remarquons bien que nous nous retrouvons ici devant le même processus d’oppression et de délivrance que dans l’histoire de Moïse. Tourner le dos au Dieu de la Vie en consultant les idoles, les esprits des morts et les devins est considéré par l’Éternel comme une abomination (Deutéronome 18:9-12). Si le peuple d’Israël s’est retrouvé esclave en Égypte, c’est précisément parce qu’il s’était tourné vers les pratiques religieuses de ce pays et que la conséquence en a été une soumission à la puissance spirituelle abusive qui régnait sur cette région (voir Ézéchiel 20 pour les détails).

Nous pouvons donc comprendre que lorsque Dieu installe des autorités tyranniques, c’est dans le but de faire prendre conscience aux humains des sinistres conséquences d’une vie où l’Éternel n’a pas la place d’honneur qui Lui revient, et d’amener ainsi le peuple à la repentance. On peut donc dire qu’il s’agit là d’un Jugement de Dieu. Mais attention ! Dans ce cas, «Jugement» ne veut pas forcément dire condamnation, mais on devrait plutôt parler de «correction» pour ceux qui savent écouter et se repentir !

« Mon fils, ne méprise pas le châtiment du Seigneur,

Et ne perds pas courage lorsqu'il te reprend;

Car le Seigneur châtie celui qu'il aime,

Et il frappe de la verge tous ceux qu'il reconnaît pour ses fils.»

(Hébreux 12:5-6)

N’oublions jamais que comme dans l’histoire de Jonas à Ninive, l’intention de Dieu n’est pas la perdition des méchants, mais leur changement de conduite afin qu’ils vivent :

« J'habite dans les lieux élevés et dans la sainteté;

Mais je suis avec l'homme contrit et humilié,

Afin de ranimer les esprits humiliés,

Afin de ranimer les cœurs contrits.

Je ne veux pas contester à toujours,

Ni garder une éternelle colère,

Quand devant moi tombent en défaillance les esprits,

Les âmes que j'ai faites. »

(Ésaïe 57:15-16)

Cependant pour ceux qui ne veulent pas de la correction divine :

« Dieu leur envoie une puissance d'égarement, pour qu’ils croient au mensonge, afin que tous ceux qui n'ont pas cru à la vérité, mais qui ont pris plaisir à l'injustice, soient condamnés. » ( 2 Thessaloniciens 2, 11-12.)

Pourtant, le règne de l’injustice ne durera pas toujours, car il est annoncé qu’à l’achèvement des âges :

«  il (le Christ) remettra le Royaume à celui qui est Dieu et Père, après avoir réduit à l’impuissance toute domination, toute autorité et toute puissance. » (1 Cor. 15, 24.)

Nous voyons donc qu’au dessus de toute autorité visible parmi les hommes se trouve un pouvoir spirituel invisible, mais cependant tout à fait réel ! La grande ruse de Satan dans les temps actuels a consisté à faire croire aux hommes qu’ils pourraient s’affranchir de toute autorité pour devenir libre. En réalité, toute la Bible nous apprend et nous démontre que la seule véritable liberté que Dieu a donné à l’homme ne consiste pas à s’affranchir de toute autorité, mais à choisir librement son maître. Lorsque Adam et Eve -qui avaient reçu le pouvoir de dominer la terre- ont décidé d’écouter le serpent plutôt que Dieu, ils ont changé de maître et Satan est alors devenu « le prince de ce monde ».

« Ne savez-vous pas qu'en vous livrant à quelqu'un comme esclaves pour lui obéir, vous êtes esclaves de celui à qui vous obéissez, soit du péché qui conduit à la mort, soit de l'obéissance qui conduit à la justice ? » (Romains 6, 16.)

La Bible déclare clairement que l’origine spirituelle de toute autorité dans les cieux et sur la terre vient de Dieu qui en a délégué une partie à l’homme qu’Il avait créé pour dominer sur la Création. Le pouvoir du diable sur notre monde ne lui vient donc que des humains qui l’écoutent, qui lui obéissent et se soumettent à sa volonté. Pour le Christ il ne fait pas de doute que les humains doivent prendre conscience qu’ils se trouvent devant un choix entre deux maîtres. L’indépendance totale envers toute autorité (que proposait le serpent dans le jardin) n’est donc qu’une illusion dangereuse qui continue à se répandre même chez les chrétiens et qui occulte la réflexion de ceux qui se laissent séduire, en leur cachant qu’en écoutant ce mensonge ils se soumettent inconsciemment à celui qui l’a fait, c’est à dire le DiableEt l’histoire nous montre que le Menteur n’a rien de bienveillant, étant selon les paroles du Christ « meurtrier dès le commencement » (Jean 8, 44.).

« Nul ne peut servir deux maîtres. Car, ou il haïra l'un, et aimera l'autre ; ou il s'attachera à l'un, et méprisera l'autre. Vous ne pouvez servir Dieu et Mammon. » (Luc 16, 13.)

Nous tous qui avons revêtu Christ nous savons qu’il est l’unique Maître qui n’abusera jamais de son pouvoir et qui nous guidera sur le chemin de la Vie.

L’une des illusions de la crise actuelle consiste à penser que nous serions en train de perdre nos libertés. Mais de quelle «libertés» s’agit-il ? S’agit-il de mettre «librement» à mort par l’IVG en moyenne 220 000 enfants tous les ans dans notre beau pays ? La liberté de se défoncer la tête avec des produits (chimiques ou vidéos) «illicites» qui, sous prétexte de «liberté», sont pourtant laissés à portée de mains ou de clics ? A ceux qui entretiendraient encore l’illusion de croire que Satan serait moins à l’oeuvre en France que dans d’autres pays du monde, j’aimerais rappeler que la guerre en Syrie avec ses 400 000 mort en 10 ans est moins mortifère que notre pays où il suffit de 2 ans d’IVG pour la surpasser dans ce domaine... La manière de s’y prendre est plus soft chez nous, mais derrière les apparences le sang innocent coule quand-même, et les abus de toutes sortes s’abattent toujours sur les faibles et les petits dans tous les pays de ce monde dont le prince a pourtant été dénoncé et dévoilé il y a 2 000 ans :

«Il (le Diable) a été meurtrier dès le commencement, et il ne se tient pas dans la vérité, parce qu'il n'y a pas de vérité en lui. Lorsqu'il profère le mensonge, il parle de son propre fond; car il est menteur et le père du mensonge.» (Jean 8:44)

Nous savons par la Bible que le sang innocent crie à Dieu et qu’il sera vengé. Le Seigneur voit les injustices, les abus et les meurtres et Il les jugera. Et je suis persuadé que nous sommes arrivés au moment de la récolte de tous les fruits que ces comportement déviants et abusifs ont générés (la Bible parle de «moisson» et de «vendange»). Même si nous pouvons considérer que la démocratie est le moins mauvais des systèmes politiques, elle ne générera jamais la justice personnelle et sociale qu’on pourrait en attendre, car sans un complet changement de coeur il n’est pas possible de changer de maître. Rappelons que la Nouvelle Alliance en Christ (qui avait été annoncée il y a bien longtemps par les prophètes) est l’unique solution qui ait été proposée aux humains pour qu’ils puissent vivre réellement dans la liberté de faire le bien dans l’amour et la justice.

«Il n'y a de salut en aucun autre; car il n'y a sous le ciel aucun autre Nom qui ait été donné parmi les hommes, par lequel nous devions être sauvés.» (Actes 4:12)

Le salut ne se trouve pas plus dans le(s) vaccin(s), que dans leur refus, car la seule solution réelle passera par une repentance et une conversion des coeurs à Celui qui a donné sa vie sur la croix pour que nous puissions accéder à la liberté en tournant avec foi nos regards vers Lui (Jean 3:14-15).

« En ce même temps, quelques personnes qui se trouvaient là racontaient à Jésus ce qui était arrivé à des Galiléens dont Pilate avait mêlé le sang avec celui de leurs sacrifices. Il leur répondit: Croyez-vous que ces Galiléens aient été de plus grands pécheurs que tous les autres Galiléens, parce qu'ils ont souffert de la sorte? Non, je vous le dis. Mais si vous ne vous repentez, vous périrez tous également. Ou bien, ces dix-huit personnes sur qui est tombée la tour de Siloé et qu'elle a tuées, croyez-vous qu'elles aient été plus coupables que tous les autres habitants de Jérusalem? Non, je vous le dis. Mais si vous ne vous repentez, vous périrez tous également. » (Luc 13:1-5)

Nous avons tous besoin d’une transformation complète de notre manière de voir les choses, afin de discerner en quels temps nous sommes et que nous puissions progresser sur le chemin de la vie.

« Ne vous conformez pas au siècle présent, mais soyez transformés par le renouvellement de votre compréhension, afin que vous discerniez quelle est la volonté de Dieu, ce qui est bon, agréable et parfait. » (Romains 12:2)

Cet article se veut une aide pour éviter de s’égarer dans des combats qui ne sont pas les nôtres et où la victoire ne sera qu’illusoire…

Jean-Luc B

 

Dans le même ordre d'idée :

Le Règne de Dieu sur les autorités humaines

La "Bête" établit son empire, mais qui la voit ?

La grippe, la foi et la réflexion

L'état de "manque" de l'homme sans Dieu

Dans quelle Alliance sommes-nous ?

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire