lundi 25 janvier 2010

Prière dialogue... ou prières monologues ?

--> -->
Trouvé sur le net :


Une jeune journaliste de CNN avait entendu parler d'un très, très vieux Juif qui se rendait deux fois par jour prier au mur des lamentations depuis toujours.

 Pensant tenir un sujet, elle se rend sur place et voit un très vieil homme marchant lentement vers le mur.

 
 
Après trois quarts d'heure de prière et alors qu'il s'éloigne lentement, appuyé sur sa canne, elle s'approche pour l'interviewer.



-->

  • "Excusez-moi, monsieur, je suis Rebecca Smith de CNN. Quel est votre nom?

  • "Morris Fishbien"répond-t-il. 

  • "Depuis combien de temps venez-vous prier ici?

  • ''Plus de 50 ans" répond-t-il. 

  • "50ans! C'est incroyable! Et pourquoi priez-vous?"

  • "Je prie pour la paix entre les Chrétiens, les Juifs et les Musulmans. Je prie pour la fin de toutes les guerres et de la haine. Je prie pour que nos enfants grandissent en sécurité et deviennent des adultes responsables, qui aiment leur prochain."

  • "Et que ressentez-vous après 50 ans de prières ?"



  • "J'ai l'impression de parler à un mur. 

    ...

Lorsque j'ai dû choisir un titre pour mettre en ligne cette histoire et la leçon que j'en tire, je pensais au départ mettre simplement cette parole du Christ : « NI sur cette montagne, NI à Jérusalem »... (Jean 4. 21.) et puis j'ai réalisé que puisque la prière « en Esprit et en vérité. » éliminait le problème du lieu, il était plus important de mettre en avant la disposition du coeur, c'est à dire la façon de prier.


Je me suis rappelé que j'ai connu, moi aussi, une période où mes prières ne dépassaient pas le plafond... parce que je parlais à Dieu sans me mettre en position d'écoute. Mes moments de prière personnels étaient (je m'en rends compte aujourd'hui) des monologues passablement stériles où je remplissait le silence avec des flots de paroles, ce qui me laissaient une impression mélangée. Même si par moment le Seigneur dans sa grâce exauçait néanmoins certaines de mes demandes. Mais je crois qu'aujourd'hui encore, à l'image de la femme syro-phénicienne (Mat. 15.), les demandes insistantes peuvent débuter par des silences du Seigneur qui nous amèneront -si nous persévérons- à la capacité de recevoir ce que nous lui demandons avec foi.


Toute la question est donc là : prions-nous en croyant que Dieu est vraiment là, en sachant que nous sommes en sa Présence et qu'Il a certainement Lui aussi, des choses de la plus haute importance à nous dire ? S'agirait-il d'un monologue où nous répéterions nos prières d'innombrables fois de la même façon, ou bien est-il question d'une véritable rencontre où un dialogue transformateur et sanctifiant pourra s'établir et permettre ainsi à la puissance de vie et de délivrance de se manifester ?


Lorsque Paul a prié le Seigneur de le libérer de son « écharde dans la chair », il a répété seulement 3 fois cette demande avant d'avoir sa réponse, qui dans ce cas précis n'était pas un exaucement (2 Cor. 12. 7 à 9.). Mais ce que je veux relever, c 'est qu'il était capable d'entendre la voix de Dieu et d'en tirer des conclusions qui engageaient sa vie.

Je ne veux pas laisser croire que toutes les prières sont exaucées en deux-temps-trois-mouvements, car le Seigneur nous a laissé des exhortations à la persévérance dans la prière, mais je voudrais vous encourager toutes et tous à entrer à l'école de Dieu, pas seulement en Lui parlant (même si c'est déjà un formidable privilège d'avoir accès au trône de la grâce), mais aussi en l'écoutant avec foi pour recevoir ce qu'Il veux nous dire.


« Il est écrit dans les prophètes: Ils seront tous enseignés de Dieu. Ainsi quiconque a entendu le Père et a reçu son enseignement vient à moi. » (Jean 6. 45.)


« Le Seigneur, l'Éternel, m’a donné une langue exercée, Pour que je sache soutenir par la parole celui qui est abattu; Il éveille, chaque matin, il éveille mon oreille, Pour que j’écoute comme écoutent des disciples. Le Seigneur, l'Éternel, m’a ouvert l’oreille, Et je n’ai point résisté, Je ne me suis point retiré en arrière. » (Es. 50. 4-5.)


Il me semble évident que c'est ce genre de relation que Dieu voudrait établir avec nous. Car c'est ainsi que nous accomplirons le préliminaire indispensable au « premier commandement » :


« Le premier de tous les commandements est: Écoute,... » (Marc 12. 29.)


Et ainsi nous n'aurons jamais la triste impression de parler à un mur !


Jean-Luc B


2 commentaires:

  1. Seigneur tu es grand puissant Maitre de l'Hunivers - et ton enfant garde espoir en toi -ma prière tu l'écoute et tu met Ta Paix sur les coeurs qui t'écoute- -Jésus tu as été renier de ta famille et tu as prier le Père - quel exemple de vérité- tous les yeux te verrons et rien ne peut subsister à ta puisance- ayons cette foi qui surpasse toute intelligence (Jn 14/27)sois béni d'Eternité en Eternité Amen!

    RépondreSupprimer
  2. Amen Jean-Luc !

    Eternel ! Mon âme te loue de nous enseigner et de nous renouveler chaque jour, en Esprit et en Vérité.
    J'aime entendre ta voix parfois si douce et d'autres fois plus ferme.
    Tu nous parle tantôt d'une manière, tantôt de l'autre...

    J'aime t'entendre également à travers mes frères et soeurs.
    Te lire est une écoute plus profonde et intime, comme ce moment de prière et de louange que nous partageons dans notre intérieur.

    Tu nous comble de tes bienfaits car tu es présent, omniscient et mon âme le reconnait bien. Je te rends grâce pour ton sacrifice pour nous et pour ton Amour, ta miséricorde et ta compassion qui augmentent ma foi d'avantage chaque jour car je vois Ta Main Puissante agir sur nous tous et sur le monde entier.

    Loué soit le Nom du Seigneur ! Nous venons devant le trône de ta grâce te demander de faire croître notre charité afin que nous puissions devenir ce pour quoi nous avons été créés. Nous te le demandons par le Saint-Esprit et dans le Nom de Jésus, amen !

    Fraternellement en Christ, flo.

    RépondreSupprimer